La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Sciences politiques / La sorcellerie capitaliste     
Nouvelle édition

La sorcellerie capitaliste
Pratiques de désenvoûtement

Isabelle STENGERS, Philippe PIGNARRE

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

La sorcellerie capitaliste - Isabelle STENGERS, Philippe PIGNARRE
Imprimer la fiche

 

C’est entendu : il existe une horreur économique. Mais la dénoncer ne suffit pas : si la dénonciation était efficace, il y a longtemps que le capitalisme aurait disparu… Les auteurs appellent « capitalisme » ce système qui nous saisit à travers des alternatives infernales, du type : « Si vous demandez des droits supplémentaires, une augmentation de salaire, vous favorisez les délocalisations et le chômage. » Comment ne pas être paralysé ? D’autres peuples ont appelé cela un système sorcier. Et si ce n’était pas une métaphore ? Et si c’était même le meilleur nom que l’on pouvait donner à la prise que le capitalisme exerce sur nous, nous aidant, du coup, à réfléchir aux manières dont nous pouvons avoir prise sur lui ? Pourquoi avons-nous été si vulnérables à un tel système ? Comment se protéger ? Certaines idées de gauche, et d’abord la croyance dans le « progrès », n’auraient-elles pas donné au capitalisme le moyen de nous rendre impuissants ? Ce livre s’adresse à celles et ceux qui refusent la résignation. Il affirme l’importance politique de l’action de collectifs capables de créer de nouvelles manières de résister à ce que nous subissons, et la nécessité d’une culture d’apprentissage et de relais, car nous avons besoin des savoirs que produit et demande la construction de tels collectifs. C’est par la question pragmatique « comment faire prise » que les auteurs prolongent le cri lancé à Seattle : « Un autre monde est possible ! »

Gratitudes - I / Que s'est-il passé ? - 1. Hériter de Seattle - 2. À quoi avons-nous affaire ? - 3. Oser être pragmatique - 4. Alternatives infernales - 5. Petites mains - II / Apprendre à se protéger - 6. Croyez-vous à la sorcellerie ? - 7. Quitter le sol assuré - 8. Marx encore… - 9. Ne plus croire au progrès ? - 10. Apprendre l’effroi - III / Comment faire prise ? - 11. Grâce à Seattle ? - 12. Un trajet d’apprentissage - 13. Susciter de nouvelles connexions - 14. Il faut bien… - 15. Réactiver l’histoire - IV / Avoir besoin que les gens pensent - 16. Un cri - 17. Interstices - 18. Écosophie - 19. Création politique - 20. Empowerment - 21. Reclaim - Surtout ne pas conclure - Postface : Puissance et générosité de l’art du « faire attention » !, par Anne Vièle.

« En invitant leurs lecteurs à "rompre le charme" par lequel les auraient envoûtés les "sorciers" capitalistes, Philippe Pignarre et Isabelle Stengers renouent avec une pragmatique de la contestation. [...] Un antidote sans pareil contre les discours de l'impuissance ou du blasement, du réalisme ou "tous pourris !". Et le retour d'un certain ton de liberté dans le champ de la théorie politique. »
LIVRES HEBDO

« Les auteurs de ce petit manuel de désenvoûtement, à la fois exigeant et d'une joie contagieuse, prennent au sérieux l'hypothèse qu'avant d'être un régime économique ou un discours idéologique (et tout en étant cela), le capitalisme est surtout un "système sorcier", qui envoûte ses "petites mains" à coups d'impayables touts de passe-passe [...]. »
BEAUX ARTS

« Voici un livre stimulant et dérangeant. Il réagit au cri de Seattle "Un autre monde est possible", coup de force contre "l'impuissance sidérante" planétairement induite par la mondialisation capitaliste, appel aussi à "oser habiter les possibles" afin "d'empêcher de tourner en rond". [...] Pour tous les altermondialistes, actifs ou passifs, la lecture proposée sera tonique. »
L'HUMANITÉ

« Isabelle Stengers et Philippe Pignarre cherchent dans leur dernier essai les moyens de sortir de la logique de soumission imposée par le capitalisme. Et trouvent dans les savoirs sur la sorcellerie des pistes de contournement. [...] Pignarre et Stengers, dans un style vif et convaincant, cherchent d'abord à redonner espoir [...]. »
POLITIS

« Cet essai tombe à pic en période de fatalisme déprimant et de dégradation de la situation économique et sociale. Les auteurs ne diabolisent pas la "sorcellerie capitaliste", ils la décryptent. »
TÉMOIGNAGE CHRÉTIEN

« La sorcellerie capitaliste est un livre assez difficile mais important. Il tente de redéfinir un champ à laphilosophie politique à l'aune de l'effondrement desidéologies anciennes et de l'essor des nouvelles luttes. Le livre prend appui sur le grand rassemblement de Seattle en 1999 contre l'Organisation mondiale du commerce. [...] Les gens doivent oser penser et s'emparer des problèmes qui les concernent. L'inévitable n'est pas sûr. »
LIBRE BELGIQUE

« Certains livres, au-delà de leur étrangeté, ouvrent des portes, même petites, à la pensée émancipatrice. C'est pour moi le cas, avec cette Sorcellerie capitaliste. [...] Parce que ce livre aborde de façon intelligible le fonctionnement du monde et nous interroge sur de possibles transformations, parce qu'il entraîne à la réflexion, il mérite débat. »
ROUGE

« Une pensée ouverte qui nous parle sans condescendance ou savoir omniscient [...] entre spiritualité et politique. »
MOUVEMENT

« C'est entendu: il existe une horreur économique mais la dénoncer ne suffit pas: si la dénonciation était efficace, il y a longtemps que le capitalisme aurait disparu... Les auteurs appellent "capitalisme" ce système qui nous saisit à travers des alternatives infernales, du type: "Si vous demandez des droits supplémentaires, une augmentation de salaire, vous favorisez les délocalisations et le chômage. " Comment ne pas être paralysé ? D'autres peuples ont appelé cela un système sorcier, et si ce n'était pas une métaphore ?
SUPPLÉMENT LE MONDE LIBÉRTAIRE

PRESSE

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016