Nouveautés
Le guide du prisonnier - L’Observatoire international des prisons
La part rêvée - Bernard Lahire
Pandémopolitique - Jean-Paul Gaudillière, Caroline Izambert et Pierre-André Juven

Plus de nouveautés

[Tweet du jour]

Pour en savoir plus

[Tweet du jour]

[ACTUALITÉ] Réinventer notre système de santé

Jean-Paul Gaudillière, Caroline Izambert et Pierre André Juven signent le livre Pandémopolitique où ils proposent de « méticuleusement observer la santé afin de mieux la réinventer ensemble » d’après France Culture.

Les trois auteurs ont en effet été invités dans l’émission « La suite dans les idées ».  Caroline Izambert s’est exprimée au sujet de la campagne de vaccination sur Mediapart.fr. Dans la Midinale de Regards, elle a affirmé que « Les épidémies appuient sur des inégalités préexistantes dans les sociétés. »

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Le nouveau livre de Bruno Latour

Bruno Latour est aujourd’hui en couverture de L’Obs qui le décrit comme « le philosophe français le plus influent au monde, dynamiteur des mythes modernes et penseur de la crise climatique ».

Son nouveau livre, à paraître le 21 janvier intitulé « Où suis-je ? » est très attendu. Philosophie magazine annonce sa parution avec ces quelques lignes  « Il faut dire que cette pensée est tentaculaire, transversale et difficile à situer tant elle emprunte à des domaines nombreux et variés: histoire des sciences, anthropologie, sociologie, philosophie, art contemporain, etc. Latour aime brouiller les pistes et aller là où on ne l’attend pas. »

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Le nouveau livre de Bruno Latour

[ACTUALITÉ] La face cachée des écoles de commerce

« Maurice Midena a mené une enquête, Entrez rêveurs, sortez manageurs. Formation et formatage en école de commerce, pour comprendre le processus de « métamorphose » des étudiants au sein des écoles. Etant lui-même passé par l’école de commerce de Nantes entre 2013 et 2015, il noue récit personnel et témoignages d’anciens élèves pour décrire la manière dont « l’idéologie néolibérale imprègne les cellules grises des étudiants les plus brillants avant de se répandre dans les plus hautes sphères du pays » écrit Nicolas Celnik dans Libération

En utilisant comme titre ce slogan, dont le cynisme a été raillé sur les réseaux sociaux, ce livre dit beaucoup du processus de formation des étudiants passés par ces grandes écoles de commerce : la conversion de bons élèves, consacrés par le système scolaire, aux impératifs de l’entreprise.

L'auteur a été invité par Le Media pour un entretien filmé et dans le podcast "Le Quart-d'Heure".

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Moderniser, uniformiser, détruire

L'oeil de l'État écrit par James C. Scott est une recherche foisonnante où il démonte les logiques bureaucratiques et scientifiques au fondement de ces projets « haut-modernistes », poussant à toujours plus de lisibilité et de contrôle sur la nature et les sociétés humaines. Livres Hebdo considère que c'est un livre qui « donnera toujours aux « décroissants » comme à tout libre-penseur du grain à moudre. »

« L’érudition alliée à une modestie et une précision rares, les hypothèses détonantes, le style enlevé et une démarche archéologique à tendance anarchiste ébranlant l’idée que les formes sociales et politiques dans lesquelles nous vivons aujourd’hui seraient l’aboutissement logique et bénéfique d’un développement séculaire sont en effet au rendez-vous de cet ouvrage » écrit Joseph Confavreux pour Médiapart

James C. Scott a été invité sur France Culture dans l'émission « La Grande Table ».

 

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Moderniser, uniformiser, détruire

[VIDÉO] Le Génocide des Tutsi vu par les enfants

« C’est un travail immense qui attend les sciences sociales dans les décennies à venir pour que ce génocide soit habilité et placé au même rang de valeur et de gravité que les autres génocides du 20ème siècle ». Hélène Dumas a eu l’occasion de parler du Génocide des Tutsi qui s’est déroulé au Rwanda en 1994, avec Valériane Gauthier sur le plateau de France 24 (vidéo ci-contre).

Elle a également été invitée sur Rfi dans « La marche du monde ». L’autrice y évoque ses recherches : « c'était extrêmement intéressant de pouvoir suivre la diversité de ces trajectoires et de pouvoir restituer dans leur complexité l’ensemble de ces itinéraires ».

Le Monde le décrit comme le fruit du « précieux travail d’Hélène Dumas, Sans ciel ni terre est bâti sur les témoignages écrits de 105 orphelins […] que l’historienne française replace savamment dans le contexte de l’époque et commente avec la plus grande délicatesse ».

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] « La part rêvée », le nouveau livre de B. Lahire

« Le sociologue Bernard Lahire poursuit son enquête sur nos vies ensommeillées et montre que les songes, certes spécifiques à chacun, sont aussi liés à la trajectoire sociale du rêveur » Libération

En s’emparant, avec virtuosité, d’un objet traditionnellement considéré comme hors du champ de la sociologie, Bernard Lahire ne se contente pas de défaire un peu plus le mythe d’une intériorité préservée de toute influence sociale ; il nous donne les moyens d’accéder avec une plus grande lucidité à la part rêvée de nos existences. 

« Au fil d’entretiens avec leurs auteurs, ces patchworks insaisissables déploient peu à peu une cohérence, s’éclairent et font sens. Et le moindre de leurs détails […] s’accorde et résonne avec la vie présente et passée des rêveurs, leurs préoccupations. Tel est le tour de force qu’accomplit le sociologue Bernard Lahire dans La Part rêvée avec, parfois, une trompeuse impression de, facilité tant l’évidence s’impose, une fois leur sens ainsi décrypté. » écrit V. Radier dans l’Obs. 

L’auteur a aussi été invité sur France Culture dans l’émission « La suite dans les idées »

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] « La part rêvée », le nouveau livre de B. Lahire

[ACTUALITÉ] Le renouveau de la gauche américaine

La victoire de Joe Biden lors des élections présidentielles redonne espoir à la gauche américaine. Un renouveau identifié par Matthieu Magnaudeix dans son ouvrage Génération Ocasio-Cortez. Journaliste correspondant de Mediapart aux Etats-Unis, M. Magnaudeix a enquêté sur la nouvelle génération d'activistes américain·es dont Alexandria Ocasio-Cortez, ancienne serveuse payée aux pourboires, est la figure de proue. Stratèges de la lutte, ces nouveaux activistes combattent en même temps les oppressions sociales, économiques, raciales. Optimistes sans être naïfs, ils importent avec créativité les savoirs militants du passé dans les luttes du présent.

« Vous êtes prêts pour la révolution ? » Alexandria Ocasio-Cortez commence ses meetings par cette phrase : la promesse d'un avenir radicalement différent pour des millions d'Américains laminés par les inégalités insupportables et le néolibéralisme. Plus jeune femme jamais élue au Congrès, l'ancienne serveuse de Manhattan incarne le visage d'une nouvelle gauche décidée, enfin, à remporter des batailles. « Seuls des radicaux, dit-elle, ont changé ce pays. Je représente un mouvement. »  

Un livre qui permet de se plonger au cœur de la révolution contre les oppressions. 

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Le renouveau de la gauche américaine

[ACTUALITÉ] Une sociologie du désir masculin

« Dans « Désirer comme un homme », le sociologue Florian Vörös dissèque la masculinité dite « socialement légitime » au prisme du porno que ces hommes regardent. » Voici comment L’Obs/Rue89 présente le livre de Florian Vörös. « Désirer comme un homme : le titre intrigue et questionne. C’est bien ce que souhaite faire l’auteur qui interroge, à travers son enquête sur les fantasmes et les masculinités, l’adhésion des hommes à un modèle hégémonique de masculinité, fondé sur une conception de la virilité comme force « naturelle » à « civiliser ».

Maïa Mazaurette écrit à ce propos dans Le Monde « Florian Vörös propose de libérer les hommes de la masculinité, et c’est un beau programme ». L'auteur s'est aussi exprimé dans le podcast Mansplaining diffusé sur Slate.fr (vidéo ci-contre).

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Meilleurs vœux !

 

Les Éditions La Découverte vous souhaitent une belle année 2021 ! 

Merci pour votre soutien, nous espérons que nos livres continueront à vous accompagner cette année ! 



Pour bien la débuter, voici un aperçu de nos parutions du mois de janvier.

Pour en savoir plus à propos des nouveautés à venir cliquez ici.

 

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Meilleurs vœux !

[ACTUALITÉ] Enquête sur un silence familial

Raphaëlle Branche a écrit Papa, qu’as-tu fait en Algérie ?, un livre décrit comme « le passionnant récit de ces non-dits et de leurs progressives révélations » dans Libération. Elle a remporté en octobre dernier le Prix Augustin-Thierry lors des Rendez-vous de l’Histoire à Blois.

« Elle a fait le livre qui nous manquait, après une longue enquête auprès de 300 d’entre eux et leurs familles, complétée par les sources privées habituelles, les carnets de route, les très nombreuses photos et, surtout, les correspondances avec les proches, abondantes comme toujours par temps de guerre et de censure. Sa force est de montrer que ces jeunes ont fait à leurs familles « un récit qui ne se déploie pas », où l’euphémisme fleurit » écrit Jean-Pierre Rioux dans le journal La Croix.

Elle est intervenue dans l’émission « 28 minutes » sur Arte pour parler de son ouvrage mais aussi sur France Culture.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Enquête sur un silence familial

[ACTUALITÉ] L'origine des mythes

« La méthode phylogénétique nous apporte la certitude que la plupart des grandes croyances se rapportent à un même tronc commun, ce qui permet d’apprécier sous un nouveau jour la notion d’universel. Cette avancée permet de mieux accepter les croyances des autres, car la diversité de nos récits naît d’une origine commune.» Julien d’Huy, auteur du livre Cosmogonies, a eu l’occasion de répondre aux questions de Télérama. Il y explique l’importance des mythes et la façon dont ils sont transmis dans le temps. L’objectif de cet ouvrage est d’étayer de manière rigoureuse une institution fondatrice de la mythologie comparée.

« Dans son livre, l’historien retrace l’évolution des mythes à travers le monde et le temps, depuis la naissance de l’homme moderne jusqu’à nos jours, et éclaire, par leurs prismes, les convictions ou certitudes qui nous habitent encore aujourd’hui » écrit Nicolas Celnik dans Libération. L’auteur s’est également exprimé sur France Culture dans l’émission « Carbone 14 ».

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] L'origine des mythes

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites