Nouveautés
Des empires sous la terre - Mohamad Amer Mezianz
Sex revolts - Simon Reynolds. Joy Press
Le Mouvement - Thomas C. Holt

Plus de nouveautés

[Tweet du jour]

Pour en savoir plus

[Tweet du jour]

[Extrait] Transfuges de sexe

Passer les frontières du genre

[ACTUALITÉ] Un lieu d’invention collective

Le Larzac est aujourd’hui un véritable symbole de la résistance contre l’arbitraire politique. Mais l’emblématique contestation contre le projet d’extension d’un camp militaire dans les années 1970 ne constitue pour autant qu’une partie de l’histoire de ce lieu désertique.

L’historien Philippe Artières propose dans son livre Le peuple du Larzac une histoire longue de ce formidable laboratoire d’invention collective. Ce récit nous plonge aux sources de ce plateau atypique, de son peuple divers, composé d’humains et de brebis, de sorcières et de potiers, de bergers et de paysans, d’ouvrières et de soldats, de prisonniers et de militants… Une perspective historiographique singulière, dans la lignée de Fernand Braudel, de qui Philippe Artières serait, selon L’Express, « le digne héritier légèrement turbulent ». Un regard singulier et stimulant aux résonnances multiples.

Pour en savoir plus, l’historien donnait un entretien à Libération. Il était également invité sur France Culture.

Pour en savoir plus

17/06/2021

Rencontre avec Serge Audier, finaliste du Prix des Rencontres philosophiques de Monaco pour son livre La cité écologique

Pour en savoir plus

LES RENCONTRES PHILOSOPHIQUES DE MONACO

17/06/2021

Rencontre avec Maboula Soumahoro autour de son livre Le Triangle et l'Hexagone.

Pour en savoir plus

FESTIVAL ATLANTIDE [Nantes]

[ACTUALITÉ] Une histoire écologique et raciale de la sécularisation

Le processus de sécularisation est généralement présenté comme le phénomène qui aurait libéré le monde occidental des croyances au profit de la Raison émancipatrice. En marge de ce récit, Mohamad Amer Meziane propose dans Des empires sous la terre une tout autre histoire de ce processus.  

En construisant l’Islam comme la figure fanatique d'une sécularisation impossible, la sécularisation est conçue dans ce livre comme un ordre impérial qui aurait entrainé dans son sillage le racisme colonial. Outre cette dimension raciale de la sécularisation, Mohamad Amer Meziane y associe un ordre écologique : en l’absence d’un Royaume de l’au-delà, la Terre devient le seul monde « sacré », et l’exploitation de ses sols et sous-sols la source unique de la légitimité de l’Empire.

Une histoire inédite passionnante et prometteuse qui « pose les bases d'un travail qui n'a vraisemblablement pas fini d'ouvrir des horizons de pensées radicalement nouvelles, et peut-être même, révolutionnaires… » (Luisa Yousfi pour Hors-Série)

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Changer de genre : une question de mobilité sociale

Si les personnes transgenres ont gagné en visibilité au cours des dernières années, elles n’échappent pas aux caricatures et aux préjugés. Comment vivent-elles leur transition ? Quel impact cela a-t-il sur leur place dans la société ? 

Le livre d’Emmanuel Beaubatie Transfuges de sexe, tout en gardant « une approche du sujet loin de tout voyeurisme » précise Télérama, explore la multiplicité des trajectoires de celles et ceux qui entreprennent de passer les frontières du genre. À l’image des transfuges de classe, qui passent d’une catégorie sociale à une autre, les personnes trans’ sont ici considérées comme des « transfuges de sexe ».

Cette enquête inédite constitue « un observatoire extrêmement puissant » pour analyser les inégalités entre les catégories de sexe estime le sociologue dans un entretien à L’Obs. Si changer de sexe, c’est aussi changer de catégorie sociale, ce livre montre que « le genre est avant tout une catégorie sociale, qui différencie et hiérarchise les hommes et les femmes » (entretien à Libération).

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Changer de genre : une question de mobilité sociale

[ACTUALITÉ] Une nouvelle éthique de l'agir

Face aux menaces multiples, dans un contexte où les phénomènes comme les effets de nos actes sont désormais marqués du sceau de l’incertitude et de l’impuissance, comment apprendre à vivre, à penser et à agir ?

Dans leur ouvrage, le psychanalyste et philosophe Miguel Benasayag et le journaliste Bastien Cany nous invitent à imaginer de « Nouvelle figures de l’agir ». Si la croyance dans un progrès linéaire dirigé vers la maitrise et la connaissance du monde a été ébranlée par la mise en lumière de la « complexité du réel », mettant ainsi à l’épreuve notre capacité de penser et d’agir, il s’agit maintenant de délaisser la figure de l’individu moderne, empêtré dans une rationalité sans prise sur le monde, pour penser plutôt à partir du vivant et de ce qui nous relie à lui. Un essai engagé et stimulant, qui nous appelle à explorer les possibilités de renouer avec un agir puissant.

Invité par la Librairie Mollat, Miguel Benasayag présentait Les nouvelles figures de l’agir.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] L’illusion de la croissance verte

« La croissance verte » : elle serait le nouvel horizon du capitalisme contemporain. Du « Green New Deal » au « Plan de Relance », chacun espère que les « technologies vertes » permettraient de faire du changement climatique une opportunité économique. Mais bien loin d’être une solution, elle pourrait être une illusion.  

« Agrocarburants », « marché carbone », « semences augmentées »… En décortiquant ces outils, programmes et conceptsHélène Tordjman décrypte dans son livre La croissance verte contre la nature cette marchandisation du vivant. Sur France Culture, elle analysait cette extension infinie du domaine capitaliste. Mais l’économiste, invitée par Le Media, dessine également quelques pistes pour définir une autre voie à cette financiarisation de la nature.

À lire également l’article que Reporterre consacrait à son livre.  

 

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Décrypter le mécanisme de l'emprise

Comment analyser les mécanismes d’emprise et mieux comprendre les récits des victimes ? Comment décrire cet état de soumission et de dépendance à un pouvoir abusif qui utilise ses proies comme des objets, en prenant possession d’elles-mêmes, de leur corps, leur psyché, leur vie sociale et économique ? Le livre de Pascale Jamoulle Je n’existais plus éclaire ces nœuds de l’emprise, ses modes opératoires et ses effets. Il est également une ressource salutaire pour dessiner les dynamiques d’émancipation qui permettent aux victimes de se libérer.

Car pour analyser ce mécanisme prédateur, une lecture psychologisante de la relation toxique entre une victime au prise d’un manipulateur ne suffit pas. Comme elle l’explique dans cet entretien au journal Le Soir ou à Libération, l'anthropologue décrit justement ce processus dans sa dimension systémique, déployant des mécanismes similaires d’un terrain à l’autre. Échapper à l’emprise passe avant tout par décrypter ces systèmes de domination. Et s’en libérer.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Décrypter le mécanisme de l'emprise

[ACTUALITÉ] L'impossible sionisme de gauche

Quelle force représente la gauche en Israël ? Que veut dire être de gauche en Israël ? Si on se focalise souvent sur la droite israélienne incarnée par la sulfureuse personnalité de Benyamin Netanyahou, qu’en est-il des mouvements de gauche ?

Alors que les affrontements, tensions, et crises politiques qui ont lieu en Israël sont terriblement au centre de l'actualité, paraît le livre de Thomas Vescovi L'échec d'une utopie. Une histoire des gauches en Israël. Il était invité sur le plateau de C ce soir pour decrypter ces événements. 

Dans Le Monde Diplomatique, l'historien revenait sur le déclin du sionisme de gauche, ses idées, ses contradictions. Libération consacrait également un article à cette lente dérive nationaliste du pays et la longue agonie de ses forces de gauche.

 

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] L'impossible sionisme de gauche

[ACTUALITÉ] La garantie d’emploi, une idée qui gagne du terrain

Alors qu’une « garantie à l’emploi vert » est de plus en plus évoquée en France, parait La garantie d’emploi de l’économiste étatsunienne, conseillère de Bernie Sanders, Pavlina Tcherneva. Représentante de la « Modern Monetary Theory », ce courant économique prometteur et qui progresse outre-Atlantique, cette économiste évoque dans ce livre un programme accessible et réalisable qui nous libérerait enfin du chantage à l’emploi, tout en se donnant les moyens d’une action déterminée sur le front de l’écologie.

Si le plaidoyer de Tcherneva est appliqué au cas étatsunien, Le Grand Continent propose de manière très convaincante de le mettre en lien avec le cas français. Dans une interview pour Libération, elle évoque également dans quelle mesure le cadre européen pourrait être adapté à cette mesure. 

La préface de ce livre est disponible sur le site de Contretemps.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] La garantie d’emploi, une idée qui gagne du terrain

[ACTUALITÉ] Une métaphore concrète et matérielle de la guerre sociale

« Si les yeux sont le miroir de l’âme, nos dents indiquent plus trivialement, mais avec une fiabilité incomparable, la position que nous occupons dans la pyramide sociale ».

Dans son dernier ouvrage, le journaliste Olivier Cyran se penche sur nos dents, cet organe symbolique qui en dit beaucoup sur nos sociétés et de ses injustices. « Une enquête magistrale sur les heurs et malheurs de ces organes essentiels » pouvons-nous lire dans L’Humanité qui consacrait sa une à cet enjeu politique, porteur de nombreuses souffrances. Proies du capitalisme et de cabinets low costs qui escroquent, maltraitent voire martyrisent les patients, à la croisée de nombreux rapports de force, l’accès aux soins dentaires est marqué par de profondes inégalités. Un livre engagé, très politique, incisif et drôle qui, sans mauvais jeu de mot, se dévore.

Pour en savoir plus, Olivier Cyran était invité sur France Inter. Le magazine Marianne faisait de cet objet politique un dossier spécial.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Une métaphore concrète et matérielle de la guerre sociale

[ACTUALITÉ] Une nouvelle génération qui refuse de rester silencieuse

Alors que le racisme anti-asiatique est réactivé par la crise sanitaire, parait Une minorité modèle ? de Ya-Han Chuang. Le titre de l’ouvrage reprend la formule d’un ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy : ses propos témoignent bien de l’existence de nombreux stéréotypes pesant sur la population asiatique en France.

Incarnant cette génération née en France et décidée à rompre le silence, la sociologue a conduit depuis 2009 un travail ethnographique rigoureux et précieux, nourri de nombreux témoignages. Dans un entretien au Monde, elle expliquait que « la minorité asiatique demeurait, à bien des égards, comme un corps étranger à la communauté nationale ». Causette décrit cet ouvrage comme « une lecture indispensable à l’heure où se redéfinit la lutte antiraciste des communautés asiatiques et où émerge l’asioféminisme ». Elle était également invitée par le JT de TV5 Monde (12'40).

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Rendre la commune vivante et présente

Alors que cette année nous fêtons les 150 ans de la Commune de Paris, 72 jours d’insurrection et de révolte populaire, l’historienne Ludivine Bantigny publie La Commune au présent. Un livre personnel, singulier et attachant dans lequel, sous une forme épistolaire, elle s’adresse aux communeuses et communeux pour remonter le temps mais aussi donner aux destinataires des nouvelles actuelles de leurs combats pour l’émancipation. Car, comme elle l’expliquait sur le plateau de C politique sur France 5, elle voit dans les mouvements sociaux actuels, une intelligence collective, une manière de revivifier la démocratie.

Pour un rappel historique de cet événement, l’historienne participait à La Série Documentaire de France Culture. Elle était également invitée sur le plateau d’À l’air libre, l’émission quotidienne de Mediapart, ou dans l’émission de Guillaume Erner sur Public Sénat

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Une contribution essentielle au débat sur la liberté d’expression

Le professeur au Collège de France François Héran publie une Lettre aux professeurs sur la liberté d’expression. Caricatures, liberté de conscience, discriminations, ce livre constitue selon Mediapart « une réflexion implacable pour se situer dans les débats inflammables de notre temps ».

Sur France 5 ou sur France Culture, François Héran interrogeait les contradictions pouvant exister autour du principe de liberté d’expression, parfois utilisé pour intimer à certaines catégories de la population de rentrer dans le rang républicain et de taire leurs sensibilités et leurs convictions.

Ce livre précis et pédagogique répond avec des arguments percutants à ceux qui nient l’existence de l’islamophobie, du racisme culturel ou encore des discriminations systémiques.

Pour en savoir plus