Nouveautés
Réparer les cerveaux - Muriel Darmon
Le prix du travail bien fait - Jean-Yves Bonnefond. Antoine Bonnemain et Yves Clot
 L'échec d'une utopie - Thomas Vescovi

Plus de nouveautés

[Tweet du jour]

Pour en savoir plus

[Tweet du jour]

[Extrait] La garantie d'emploi

[NUMÉRIQUE] Nos revues de sciences humaines en ligne sur Cairn.info

 

 

Vous retrouvez désormais nos revues sur le site Cairn.info

François Gèze nous explique ici les modalités de ce partenariat.

Bonne lecture !

[NUMÉRIQUE] Nos revues de sciences humaines en ligne sur Cairn.info

[ACTUALITÉ] Rendre la commune vivante et présente

Alors que cette année nous fêtons les 150 ans de la Commune de Paris, 72 jours d’insurrection et de révolte populaire, l’historienne Ludivine Bantigny publie La Commune au présent. Un livre personnel, singulier et attachant dans lequel, sous une forme épistolaire, elle s’adresse aux communeuses et communeux pour remonter le temps mais aussi donner aux destinataires des nouvelles actuelles de leurs combats pour l’émancipation. Car, comme elle l’expliquait sur le plateau de C politique sur France 5, elle voit dans les mouvements sociaux actuels, une intelligence collective, une manière de revivifier la démocratie.

Pour un rappel historique de cet événement, l’historienne participait à La Série Documentaire de France Culture. Elle était également invitée sur le plateau d’À l’air libre, l’émission quotidienne de Mediapart, ou dans l’émission de Guillaume Erner sur Public Sénat

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Rendre la commune vivante et présente

[ACTUALITÉ] Une contribution essentielle au débat sur la liberté d’expression

Le professeur au Collège de France François Héran publie une Lettre aux professeurs sur la liberté d’expression. Caricatures, liberté de conscience, discriminations, ce livre constitue selon Mediapart « une réflexion implacable pour se situer dans les débats inflammables de notre temps ».

Sur France 5 ou sur France Culture, François Héran interrogeait les contradictions pouvant exister autour du principe de liberté d’expression, parfois utilisé pour intimer à certaines catégories de la population de rentrer dans le rang républicain et de taire leurs sensibilités et leurs convictions.

Ce livre précis et pédagogique répond avec des arguments percutants à ceux qui nient l’existence de l’islamophobie, du racisme culturel ou encore des discriminations systémiques.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Les dents, un impitoyable marqueur social

On le sait, les dents reflètent cruellement la situation sociale de chacun. Mais au-delà de ce cliché, dans son livre Sur les dents. Ce qu’elles disent de nous et de la guerre sociale, Olivier Cyran mêle allègrement l’enquête, le récit, le jeu de pistes et le recueil de témoignages pour remonter aux sources des inégalités dentaires.

Car les dents sont tout un enjeu. Mediapart écrit qu’elles sont « un symbole métaphorique autour duquel se rejoue encore la lutte des classes […] et sur lequel se greffent les violences raciales, sociales et conjugales ». Sur Binge Audio ou dans le Elle, l’auteur parlait de ce livre au ton mordant, aussi original que passionnant.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Les dents, un impitoyable marqueur social

[ACTUALITÉ] Lier existence communale et condition planétaire

L’historien Jérôme Baschet publie son nouvel ouvrage Basculements dans lequel il précise et pousse encore plus loin sa pensée. 

Si certains craignent un effondrement, Baschet imagine plutôt des basculements. Cette première notion dépolitiserait les enjeux tandis que la seconde laisserait une plus grande place la mobilisation politique et à l’imagination. Mais dans quel sens guider ces changements ? L’auteur poursuit sa réflexion en décrivant les voies désirables, pouvant s’ouvrir sur des modes de vie antiautoritaires, fondés sur le commun et écologiques. Sur France Culture, invité par Olivia Gesbert, il évoquait ces « mondes communaux », ces mondes de l’autogouvernement populaire. À lire son interview dans Marianne ou un bel article sur le site de Reporterre. Il présentait également son livre dans l’émission quotidienne de Mediapart À l’air libre.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Un éloge philosophique de la conduite

Le dernier ouvrage du philosophe étatsunien Matthew Crawford est enfin traduit en français !

Après son Éloge du carburateur et Contact, le philosophe, écrit Libération, « prolonge dans son nouvel essai, Prendre la route ses réflexions sur la place de l’individu libre dans une société rationnelle et feutrée ».  

À l’heure de l’autonomisation des véhicules et de l’élimination du conducteur, Matthew Crawford préfère livrer un plaidoyer en faveur des plaisirs libertaires et des vertus citoyennes de l’art de conduire, une pratique selon Le Point « qui fait de nous des êtres compétents, à la fois autonomes et capables de coopération : pour le dire en un mot, des êtres politiques ».

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Un éloge philosophique de la conduite

[ACTUALITÉ] L’émancipation par la socioanalyse

Dans son nouvel ouvrage Se ressaisir, la sociologue Rose-Marie Lagrave livre une enquête autobiographique : en ressaisissant son propre parcours, elle interroge les rapports de classes sociales, au prisme des études de genre. Loin de l’ego histoire, elle « renoue avec l’ambition des Mémoires tels que les envisageait le XIXème siècle, où l’auteur était capable de relier le Moi, le Monde et l’Histoire en se ressaisissant » écrit Tiphaine Samoyault dans l’Obs.

À travers ce travail de documentation de soi, Clyde Marlo Plumauzille estime dans Libération que « la lecture de cet ouvrage est de celles qui provoquent des déplacements de perspectives sur ce qui fait les cheminements de nos vies et les conditions de possibilité de s’écarter des sentiers tout tracés ». Si le personnel est toujours politique, ce livre invite alors à imaginer de nouvelles formes d’émancipation par la socioanalyse : se ressaisir, c’est acquérir un pouvoir d’agir, commun aux transfuges de classe et aux féministes, permettant de critiquer les hiérarchies sociales et de les transgresser.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] L’émancipation par la socioanalyse

[ACTUALITÉ] Une réflexion sur l’organisation du travail moderne

Comment est organisé le travail des facteurs ? Dans son nouveau livre Le caché de La Poste, le sociologue Nicolas Jounin s’intéresse aux rouages de la machine qui prescrit le travail des facteurs. À travers cette enquête immergée, il dévoile le malaise qui règne au sein de l’entreprise et propose ainsi, écrit La Croix, « un récit engagé sur le partage d’expériences et le processus de production dans l’entreprise ».

Par cette plongée dans l’organisation du travail, Nicolas Jounin déconstruit le recours théorique à la science pour justifier le calibrage du travail. Les facteurs ont ainsi beaucoup à nous dire « si on les écoutait au lieu de les mesurer à l’aune de mystérieuses cadences que personne ne peut justifier » conclut Le Monde.

À lire également, une interview du sociologue dans le journal Libération

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Une réflexion sur l’organisation du travail moderne

[ACTUALITÉ] Explorer de nouvelles formes de survie

En 2017, Bruno Latour publiait Où atterrir ? un essai consacré au grand désarroi né de la mutation climatique. Une pandémie plus tard, dans Où suis-je ?, « il prépare la piste d’atterrissage : entamer la transition écologique, c’est être capable de se localiser sur terre, en étant lié au reste du monde vivant », nous disent Nicolas Celnik et Thibaut Sardier dans Libération.

Paru le 21 janvier dernier, ce nouvel ouvrage est déjà un phénomène. Troisième des ventes parmi les essais du moment, il nous appelle pouvons-nous lire dans Le Monde « à une nouvelle conception de l’émancipation ». Des idées qui rencontrent un succès, on peut s’en réjouir, mais, surtout, qui nous obligent à prendre la mesure de la crise écologique.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Explorer de nouvelles formes de survie

[ACTUALITÉ] Préserver la biodiversité comme meilleur antidote aux épidémies

La journaliste Marie-Monique Robin, notamment lauréate du prix Albert Londres, publie sa nouvelle enquête La fabrique des pandémies dans laquelle elle parvient à mettre en évidence les liens entre destruction de la biodiversité et les « épidémies de pandémies ».

À cette occasion, Paris Match s’est entretenu avec elle, aux côtés de l’actrice Juliette Binoche. Elle a pu y détailler les conséquences de l’effondrement des écosystèmes sur la « santé planétaire ».

Elle était également dans l'émission C à vous diffusée sur France 5 ! 

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Préserver la biodiversité comme meilleur antidote aux épidémies

[ACTUALITÉ] Un silence personnel, familial et sociétal

L’historien Benjamin Stora, auteur notamment de La gangrène et l’oubli, a remis au Président de la République fin janvier un rapport sur « la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie ». Mais la réconciliation demandera encore du temps tant les répercussions et la violence ont été marquantes.

Dans son ouvrage Papa, qu’as-tu fait en Algérie ? l’historienne Raphaëlle Branche revient sur la transmission ou le silence autour de cette guerre qui ne disait pas son nom au sein des familles de combattants. Elle « lève enfin le voile sur la façon dont le silence s’est installé autour de ce qu’ils ont vécu, un silence personnel, mais aussi familial et sociétal », estime Nathalie Funès dans l’Obs. À partir de témoignages et d’archives inédits, Raphaëlle Branche éclaire ainsi d’un jour nouveau la question de la place de la guerre d’Algérie dans la société. 

À lire ou relire les interviews qu’elle a données à la suite du rapport de Benjamin Stora à L’Express et Télérama.

Pour en savoir plus

[ACTUALITÉ] Un silence personnel, familial et sociétal