Présentation

Des livres pour comprendre, des livres pour agir !

 

La Découverte est dirigée par Stéphanie Chevrier, présidente depuis avril 2018, entourée d'un comité de direction composé de Marine Lormeau, secrétaire générale, Rémy Toulouse et Bruno Auerbach, directeurs littéraires, Stéphanie Gautheret, directrice commerciale et marketing, Pascale Iltis, directrice du service presse et de la communication, et Caroline Robert, directrice de fabrication.

La maison, qui compte 24 salariés, propose environ 160 titres par an (dont 30 nouvelles éditions et une trentaine de numéros de revues).

Un peu d’histoire

En 1983, les éditions La Découverte prennent le relais des éditions François Maspero (créées en 1959). Au mois de mai 1982, François Maspero décide de quitter la maison qu'il a fondée, après en avoir confié la direction à François Gèze, à qui il demande de poursuivre l'activité mais de changer de nom.

Au fil des années, La Découverte s'est affirmée comme l'une des rares maisons indépendantes de taille moyenne, engagée à gauche, surtout présente dans le domaine des sciences humaines et sociales et des essais. 

En 1981, lancement de « L'état du monde », qui s'impose comme l'annuel économique et géopolitique de référence.

En 1983, création de la collection de poche « Repères », devenue depuis l'une des principales collections universitaires dans le domaine des sciences économiques et sociales (à ce jour, le catalogue comporte plus de 700 titres).

Un important travail d'exploration des voies nouvelles de la recherche en sciences humaines et sociales  a toujours été poursuivi dans diverses disciplines, telles que : anthropologie (Charles Stépanoff, Nastassja Martin, etc.), philosophie, sociologie et histoire des sciences (Bruno Latour, Isabelle Stengers, etc.), sciences de la communication (Philippe Breton, Patrice Flichy, Pierre Lévy, Armand Mattelart, etc.), philosophie (Serge Audier, Étienne Balibar, Pierre Charbonnier, Pierre Dardot et Christian Laval, etc.), histoire ancienne (Pierre Vidal-Naquet, Marie-Laurence Haack, Eric Cline, etc.), moderne (Jérémie Foa) et contemporaine (Philippe Artières,  François Jarrige, Gérard Noiriel, Enzo Traverso, Michelle Zancarini-Fournel, Hélène Dumas, Hervé Mazurel, etc.), économie (Robert Boyer, Bruno Amable, Alain Lipietz, Branko Milanovic, Pierre Salama, etc.), sociologie (Benoît Coquard, Mike Davis, Nicolas Jounin, Bernard Lahire, Fabien Truong, Paul Pasquali, Céline Bessière, Sibylle Gollac etc.), sciences politiques (Nancy Fraser, Achille Mbembe, James C. Scott, Laurent Jeanpierre, etc.), études de genre (Judith Butler, Elsa Dorlin, Éric Fassin, Emmanuel Beaubatie, etc.) et géopolitique (Bertrand Badie, Georges Corm, Béatrice Giblin et la revue Hérodote, Yves Lacoste), théorie critique (Axel Honneth, Hartmut Rosa), etc.

Parallèlement, les « Cahiers libres », dédiés aux essais et documents sont un axe fort de la maison, qui compte parmi ses succès : Tête de Turc de l'Allemand Günter Wallraff (1986), La Fin du travail de Jeremy Rifkin (1996), Le Harcèlement moral (Syros, 1998) de Marie-France Hirigoyen, Là-bas si j'y suis de Daniel Mermet (1999), Notre ami Ben Ali de Jean-Pierre Tuquoi et Nicolas Beau (1999), Le monde n'est pas une marchandise de José Bové et François Dufour (2000), les livres de Michael Moore : Dégraissez-moi ça (2000) ; Mike contre-attaque (2002) ; Tous aux abris ! (2004), La Sale Guerre de Habib Souaïdia (2001), Françalgérie de Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire (2004), La Fracture coloniale dirigée par Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire (2005), La Grande Guerre pour la civilisation de Robert Fisk (2005), Storytelling de Christian Salmon (2007), L'Histoire secrète de la Ve République (2006), Le Monde selon Monsanto de Marie-Monique Robin (2008), L'Histoire secrète du patronat (2009), Éloge du carburateur de Matthew Crawford (2010), Kamerun de Thomas Deltombe, Manuel Domergue et Jacob Tatsitsa (2011), Le Jeûne, une nouvelle thérapie de Thierry de Lestrade (2013), Pour les musulmans d'Edwy Plenel (2014), Le Piège Daech de Pierre-Jean Luizard (2015), Les Arabes, leur destin et le nôtre de Jean-Pierre Filiu (2015), Ceci est mon sang d'Élise Thiébaut (2017), Où atterrir, comment s'orienter en politique de Bruno Latour (2017), La Caste de Laurent Mauduit (2018), Histoire populaire du football de Michaël Correia (2018), La Puissance des mères de Fatima Ouassak (2020), La Fabrique des pandémies de Marie-Monique Robin (2021), Une poupée en chocolat de Amandine Gay, etc.

En 1998, La Découverte rejoint le groupe Havas (devenu Vivendi Universal Publishing en 2001, puis Editis en 2004), et développe son activité dans le plein respect de son indépendance éditoriale. Début 2002, le département Syros Jeunesse est cédé à Nathan Jeunesse et les collections du département « Essais » de Syros sont intégrées à La Découverte.

En 2007, La Découverte crée Zones, un label dirigé par Grégoire Chamayou, qui publie notamment Mona Chollet, Razmig Keucheyan, Cédric Durand, Michel et Monique Pinçon-Charlot, Anthony Galluzzo, etc.

En 2008, La Découverte accueille Les Empêcheurs de penser en rond, dirigée par Philippe Pignarre, qui publie entre autres Vinciane Despret, Bruno Latour, Bertrand Meheust, Isabelle Stengers, Anna L. Tsing, Nastassja Martin, etc.    

La même année, est lancée la collection « Théorie critique » dirigée par Olivier Voirol.  

En 2013 est créée la collection « Écritures de l'Histoire » dirigée par Christian Delacroix, François Dosse et Patrick Garcia.

En 2014, Le P-DG de La Découverte, François Gèze, cède la présidence à Hugues Jallon, qui connaît bien la maison puisqu'il en a été successivement éditeur, directeur littéraire et directeur éditorial entre 1997 et 2010, avant de passer trois ans à la direction éditoriale des sciences humaines et des documents au Seuil. François Gèze reste directeur de collection, tout en continuant d'assumer des responsabilités interprofessionnelles.

Parution cette même année des premiers titres de la collection « L'Horizon des possibles » dirigée par Laurent Jeanpierre et Christian Laval.

En 2015, La Découverte rachète Dominique Carré éditeur, qui publie principalement des livres d'architecture, d'urbanisme et des beaux-livres, dont les ouvrages d'Alex McLean.

Création de la collection « Culture Sonore », coéditée avec la Philharmonie de Paris, et de la collection « L'envers des faits », dirigée par Stéphane Beaud (jusqu'en 2019), Paul Pasquali et Fabien Truong.

La même année, Mediapart et La Découverte lancent la Revue du crieur, consacrée aux idées et à la culture et dont le titre s'impose comme une évidence : « Nos logos portent chacun le visage d'un petit crieur public, cette belle figure qui incarne l'esprit démocratique attaché à la presse et au livre. »

En 2017, en coédition avec la Revue dessinée, La Découverte publie L'Histoire dessinée de la France (en 20 volumes). La collection est dirigée par l'historien Sylvain Venayre, qui signe avec Étienne Davodeau le premier volume : La Balade nationale.

En 2018, Stéphanie Chevrier, fondatrice et directrice des éditions Don Quichotte, succède à Hugues Jallon à la présidence de La Découverte.

En 2019-2020 sont créées les collections d'histoire « À la source », dirigée par Clémentine Vidal-Naquet, et « histoire-monde », dirigée par Pierre Singaravélou, ainsi que « Sciences sociales du vivant », dirigée par Bernard Lahire.

En 2021, est créée la collection « Économie politique » dirigée par Cédric Durand et Romaric Godin.

En 2022, est créée la collection « Terrains philosophiques » dirigée par Yves Citton et Mathieu Potte-Bonneville.