Le grand secret de l'industrie pharmaceutique - Philippe PIGNARRE

Le grand secret de l'industrie pharmaceutique

Philippe PIGNARRE

Au nord comme au sud de la planète, l’industrie pharmaceutique n’a pas bonne presse et semble avoir réussi à gâcher le capital de sympathie que lui avaient valu ses grandes découvertes des années 1960 et 1970. Ainsi, l’opinion publique a été choquée quand elle a appris que les plus grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux attaquaient en justice le gouvernement d’Afrique du Sud qui voulait fabriquer et importer des médicaments génériques pour soigner les malades du sida. Et dans beaucoup de pays, les mêmes laboratoires ont réussi jusqu’à présent, de mille manières, à freiner le recours aux génériques, médicaments bon marché qui aideraient pourtant à réduire le « trou de la Sécu ». En rappelant ces dérives, Philippe Pignarre, qui a travaillé dix-sept ans dans l’industrie pharmaceutique, explique comment les industriels du médicament en sont arrivés là. Et comment ils tentent de convaincre les gouvernements du caractère inéluctable de cette dérive. Surtout, il s’interroge sur les causes de ce scandale. L’industrie pharmaceutique serait-elle dirigée par des hommes assoiffés de profits et d’abord soucieux de « marchandiser » cyniquement la souffrance humaine ? Cette explication est trop simple et, surtout, elle ne correspond pas à la réalité. L’enquête minutieuse menée par l’auteur montre que l’industrie pharmaceutique a changé pour des raisons beaucoup plus profondes : elle cache un secret qui menace son existence même. L’objectif principal de ce livre est de dévoiler ce secret et de proposer des moyens d’agir pour inverser le cours actuel.

Version papier : 10,70 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Postface de : Philippe PIGNARRE
Collection : La Découverte Poche / Essais n°187
Parution : 14/10/2004
ISBN : 9782707144393
Nb de pages : 196
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Philippe PIGNARRE

Philippe PIGNARRE

Philippe Pignarre dirige « Les Empêcheurs de penser en rond ». Il est l’éditeur de Bruno Latour et d’Isabelle Stengers et l’auteur de plusieurs ouvrages.

Extraits presse

[Ce livre] est un pavé dans la mare des lobbies de la pilule où sont dénoncées maintes pratiques allant à l'encontre du bien-être des populaitons malades, surtout celles du tiers-monde.

2003-01-01 - Les Affiches

 

C'est toute l'originalité [du livre de Philippe Pignarre] que d'offrir une interprétation saisissante à ce retournement de tendance occulté, à ce "grand secret" dont la divulgation terroriserait l'industrie pharmaceutique.

2003-01-01 - Encyclopædia Universalis

 

Ce livre fait peur. Il effraiera autant les grands industriels de la pharmacie, dont tous les "secrets" sont dévoilés par celui qui fut l'un des leurs, que les citoyens, usagers, malades en puissance que nous sommes.

2003-03-17 - Laurence Chavane - Le Figaro économie

 

Réquisitoire particulièrement bien documenté sur les dérives de la profession.

2003-03-20 - Gilbert Charles - L'Express

 

Pourquoi les labos américains empêchent-ils les pays africains de se procurer des médicaments anti-sida à bas prix ? Pourquoi ont-ils renié, en décembre dernier, l'engagement pris en 2001 à Doha, lors du sommet de l'OMC, de casser les prix de ces médicaments ? Pourquoi prennent-ils le risque d'être bientôt considérés comme ceux qui auront sur la conscience la mort de, excusez du peu, trois millions de malades par an ? À ces questions, Philippe Pignarre apporte ses réponses dans un livre très éclairant.

2003-04-02 - Jean-Luc Porquet - Le Canard enchaîné

 

La conviction de Pignarre semble juste : les grands labos ne se sauveront pas eux-mêmes, et seule la politique peut les aider.

2003-04-09 - Florent Latrive - Libération

 

Table des matières

Introduction
I / Le diagnostic
1. La puissance
Une industrie de l'invention
L'explosion des coûts de conception des nouveaux médicaments
Rendements décroissants et déficit d'innovation

2. Le déclin
La révolution des médicaments génériques
Les grands laboratoires font de la résistance
De l'art d'oublier les avantages des génériques

3. Le retournement
Les symptômes du déclin
Des maladies sans traitements
Le contenu de la révolution thérapeutique
-
4. Quand tous les moyens étaient bons
Le scandale de la thalidomide
Du contrôle de la toxicité aux essais cliniques
Un contrôle immédiatement délégué aux industriels
L'ordre ancien
Le tournant
Les essais cliniques comme limite éthique
Changement de méthode

5. Le pouvoir des statisticiens
Les analystes financiers au chevet des essais cliniques
La recherche soumise aux « programmes » des laboratoires
La bureaucratisation de l'industrie pharmaceutique

6. Faute de biologie...
La spirale de la concentration
Les essais cliniques révolutionnent la psychiatrie
La recherche à l'aveuglette

II / Les remèdes
7. Toujours plus grand
Fusionner les laboratoires pharmaceutiques pour maximiser les rendements
L'effet de la concentration sur l'organisation de la recherche
Quand les fusions paralysent la recherche

8. Éloge du petit
L'arrogance des risque-tout des biotechnologies
Une nouvelle conception globale de la recherche
Le
drug design
Suivre le mouvement
La victoire au finish des singes dactylographes

9. La génétique comme ultime recours
Promesses et limites du programme génétique
L'idée derrière la génétique
Gérer les déceptions
Du programme ambitieux au programme modeste

10. L'enjeu des brevets
Le scandale des médicaments antisida en Afrique
La vie des riches contre la mort des pauvres ?
Le gouvernement américain en première ligne
Les brevets contre le progrès ?
Une question de survie pour les grands laboratoires

11. Le prix à payer
Les solutions « honnêtes » à la crise
Des mesures discutables
Les raisons d'avoir honte

12. Discuter l'addition
Des pistes d'action pour une industrie à bout de souffle
Faire des appels d'offre
Rembourser les molécules et non pas les médicaments -
Rembourser à la valeur ajoutée
Négocier la durée de protection des brevets
Un observatoire de l'invention
Décider démocratiquement
Pour un « Parlement de la santé »

Conclusion
Postface à l'édition de 2004.