Friction
Délires et faux-semblants de la globalité

Anna Lowenhaupt TSING

Friction : que se passe-t-il dans les « zones-frontières » où se développe une économie sauvage, ravageant les ressources, les plantes, les animaux, les forêts et les cultures humaines ? Où aucun droit ne limite plus la puissance de bandes armées qui constituent l’avant-garde d’un capitalisme à la fois moderne et archaïque ? Anna Tsing nous emmène à Bornéo chez les Dayaks meratus, mais ce pourrait aussi bien être en Amazonie au Brésil.
Friction : comment entendre le cri de tous ceux et celles – humains et non-humains – qui disparaissent dans un maelstrom de destructions où la forêt laisse place à des plantations de palmiers à huile ? Comment apprendre à regarder une forêt que l’on croyait sauvage comme un espace social, habité ? Comment faire l’histoire de la botanique en redonnant aux peuples indigènes le rôle qui a été le leur ?
Friction : comment des lycéens et des étudiants indonésiens amoureux de la nature ont-ils appris, pas à pas, à refaire de la politique sous la dictature ? Comment les alliances les plus boiteuses peuvent-elles être fécondes ?
Friction : comment faire de l’ethnographie sans se plier aux règles de l’orthodoxie académique, sans théorie à vérifier, mais en fabulant, en rendant perceptibles des aspects de la réalité souvent considérés comme accessoires ? Avec Anna Tsing, il faut apprendre à mettre en suspens nos routines perceptives et nos jugements normatifs, apprendre à sentir et ressentir, à développer une culture de l’attention, apprendre avec ce qui la fait hésiter, avec ce qui l’oblige à multiplier les manières de raconter, les méthodes ethnographiques.

Version papier : 24 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Les Empêcheurs de penser en rond
Parution : 03/09/2020
ISBN : 9782359251791
Nb de pages : 420
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782359251807
Format : EPUB

Anna Lowenhaupt TSING

Anna Lowenhaupt Tsing est professeure d’anthropologie à l’université de Californie.

Extraits presse

Anna Tsing nous invite à voir dans les ruines la possibilité de fermentation d'un autre monde. Et avec elle l'anthropologie n’est jamais opaque et ennuyeuse. Elle est festive et poétique.

2020-09-01 - Béatrice Sutter - L'ADN

 

Dans les années1980, une région forestière de l’île de Bornéo devient le terrain d’une course sauvage à l’argent facile : le Kalimantan du Sud. Les ressources - bois, charbon, or... - y semblent inépuisables, aussi les populations locales, les Dayak Meratus, collaborent-elles de façon plus ou moins informelle avec les entreprises privées et le gouvernement pour tenter de faire quelque profit. Résultat : en une vingtaine d’années, les paysages sont pollués, rongés jusqu’à l’os et réduits à l’infertilité. [...]À l’échelle locale règne ce que Lowenhaupt Tsing nomme la «friction », façon de souligner que le mouvement - d’un objet ou du capitalisme - ne va jamais sans frottements, dont le résultat peut être tout autant créatif que destructeur. [...] La friction se produit dans des « zones frontières» comme le Kalimantan où se côtoient le légal et l’illégal, le
privé et le public, la pauvreté extrême et la possibilité d’un enrichissement inespéré. L’ethnographe décrit autant des dynamiques abstraites que leurs conséquences très concrètes - par exemple, des routes où la boue prend une couleur d ’enfer ou bien la valorisation d’une masculinité prédatrice. En résulte un essai hybride, curieux, proliférant, comme l’objet qu’il explore.

2020-09-01 - Victorine de Oliveira - Philosophie Magazine

 

Lesuccès de la traduction du Champignon de la fin du monde (Les Empêcheurs
de penser en rond, 2017) permet enfin au lecteur français de découvrir – avec tout de même
quinze ans de retard – ce livre d’Anna Lowenhaupt Tsing, résultat d’une longue enquête commencée en 1994, à Bornéo. S’y dessinent les prémices d’un mouvement des sciences humaines aujourd’hui en pleine lumière, fondé sur une critique radicale de la globalisation. L’autrice décortique les relations ambiguës entre peuples autochtones, compagnies forestières et minières, politiciens, militaires, mafieux, ONG, mouvements écologistes… le tout formant une nouvelle réalité, dont l’ethnologue engagée fait le récit, d’une écriture limpide et passionnée.

2020-09-04 - Antoine Reverchon - Le Monde

 

« Friction », paru en 2005 aux Etats-Unis, est le récit des luttes menées par des protecteurs de l’environnement dans les montagnes d’Indonésie. Moins serré que le précédent, cet ouvrage est néanmoins passionnant car il montre comment s’élaborent une méthode, une écriture et une théorie. La méthode d’Anna Tsing est une curiosité empathique et critique pour les points de vue de tous les acteurs. L’écriture alterne avec brio le théorique et le narratif, la science et la poésie. La théorie, c’est que les frottements et les malentendus ne sont pas toujours mauvais. Bel éloge de la friction.

2020-12-17 - L'Obs

 

Table des matières

Préface. Devant l’abîme
Avant-propos
Introduction
I / Prospérité

« Mieux aurait valu que tu m’apportes une bombe pour que je fasse tout sauter »
1. Les zones-frontières du capitalisme
« Ils ne communiquent que dans la langue des signes »
2. L’économie des apparences
II / Connaissance
« Que naissent une nouvelle Asie et une nouvelle Afrique »
3. Universels naturels et échelle globale
« Rayons noirs »
4. L’amour de la nature
« Cette terre, cette île, Bornéo »
5. Une histoire de mauvaises herbes
III / Liberté
« Un cheveu dans la farine »
6. Mouvements
« Équipements et incitations »
7. La forêt des collaborations
Coda
Bibliographie.