Crime en ligne

REVUE RÉSEAUX

Le crime sur le web recouvre une multitude de situations, de pratiques et d’acteurs. Il renvoie aussi bien aux crimes/délits qui menacent l’intégrité des systèmes d’information (intrusions dans les systèmes, attaques virales, perturbations du fonctionnement des systèmes, atteintes aux données…) que ceux utilisant le cyberespace comme simple vecteur ou outil de délits plus conventionnels (fraude, trafics de drogue, trafics d’armes, criminalité économique et financière, pédopornographie, racisme, propagande terroriste, harcèlement, etc.). Le crime (cyber ou pas) peut être aussi analysé à partir des traces laissées en ligne qui offrent aux chercheurs en sciences sociales l'occasion d'exploiter de l'information sur le crime d'une nature nouvelle.
Partant de cette conception large du crime en ligne, ce numéro de Réseaux propose de dépasser la notion de « cybercriminalité » qui généralement confine à la compréhension du changement de nature de la criminalité opérant par et sur des appareils électroniques ou des réseaux informatiques. Il s’agit plutôt ici d’interroger d’une manière générale les liens entre le crime et le web. Plus précisément, nous renversons l’approche habituelle en interrogeant la manière dont le web met le crime à l’épreuve, et non pas l’inverse. Le web est ainsi envisagé comme un espace sociotechnique sur lequel il est possible de faire des sciences sociale au croisement de la sociologie crime et des études numériques.

Version papier : 25 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Réseaux n°197
Parution : juillet 2016
ISBN : 9782707190581
Nb de pages : 240
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE RÉSEAUX

La revue Réseaux.Communication - Technologie - Société, créée en 1982 par Patrice Flichy et Paul Beaud, s'intéresse à l'ensemble du champ de la communication en s'axant tout particulièrement sur les télécommunications. Les mass-médias et l'informatique sont également abordés. La télévision a notamment constitué le thème d'un nombre important de numéros. La réflexion sur la communication étant à l'origine de nombreux débats au sein des sciences sociales, des numéros sont aussi consacrés à des questions d'ordre théorique ou méthodologique. Bien qu'orienté plutôt vers la sociologie, Réseaux souhaite traiter les problèmes de la communication de façon pluridisciplinaire.

Table des matières


Présentation
Pour une sociologie du crime en ligne. Hackers malveillants,
cybervictimations, traces du web et reconfigurations du policing, parBilel Benbouzid et Daniel Ventre
Dossier
Crime en ligne
• Une histoire du spam. Le revers de la communauté en ligne, par Finn Brunton
• Travailleurs du like, faussaires de l’e-réputation, par Thomas Beauvisage et Kevin Mellet
• Les liens faibles du crime en ligne. Écologie de la méfiance au sein de deux communautés de hackers malveillants, par Benoît Dupont
• L’escroquerie sur Internet. La plainte et la prise de parole publique des victimes, par Bilel Benbouzid et Sophie Peaucellier
• Résoudre des crimes en ligne. La contribution de citoyens au Reddit Bureau of Investigation, par David Myles, Florence Millerand, Chantal Benoit-Barné
• Statistiques et menaces numériques. Comment les organisations de sécurité quantifient la cybercriminalité, par Anne-Marie Côté, Maxime Bérubé, Benoît Dupont
Varia
• Enjeux pragmatiques et sémiotiques de l’étude des émoticônes, par Pierre Halté
• Plaisanteries d’initiés. Définition et usages, par Marion Ink
Notes de lecture
Pour une écologie de l’attention d'Yves Citton, Paris, coll. « La Couleur des idées », Seuil, 2014, 320 p., par Caroline Datchary
Le Tournant de la théorie critique, dir. par Bruno Frère, Desclée de Brouwer, coll. « Solidarité et société », Paris, 2015, 493 p., par Jedediah Sklower
Armand Mattelart, Communication, cultures populaires et émancipation,
édition établie et présentée par Fabien Granjon et Michel Sénécal, coll. « Matérialismes »,
Presses des Mines, Paris, 2015, 359 p., par Camila Moreira Cesar
Résumés/Abstracts.