L'action publique au prisme de la gouvernementalité numérique

REVUE RÉSEAUX

La sophistication et l’omniprésence croissantes des dispositifs numériques appellent à une analyse critique plus détaillée des enjeux de pouvoir et des implications démocratiques qui les accompagnent.
L’environnement numérique, en organisant l’action, impose aux utilisateurs différentes formes de contraintes, depuis la conception des systèmes informatiques, en passant par le design des boutons, et jusqu’aux systèmes de recommandations. Ces contraintes reflètent l’imaginaire des concepteurs des dispositifs numériques ; elles sont tributaires des impératifs techniques, des modèles d’affaires et des normes juridiques ; elles dépendent aussi des modes d’appropriation par les utilisateurs.
L’intégration rapide et massive de ces technologies dans les processus d’action publique invite à interroger ces mécanismes. Les possibilités analytiques et prédictives permises par le traitement massif de données (big data, intelligence artificielle), ainsi que la géolocalisation, promettent également un changement d’échelle dans la portée et la nature du pouvoir exercé.
À travers ce pouvoir normatif, les technologies numériques sont susceptibles de contribuer à l’émergence de nouvelles modalités d’exercice du pouvoir dans nos sociétés contemporaines.

Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Réseaux
Parution : 11/02/2021
ISBN : 9782348069420
Nb de pages : 310
Dimensions : 160 * 240 mm

REVUE RÉSEAUX

La revue Réseaux.Communication - Technologie - Société, créée en 1982 par Patrice Flichy et Paul Beaud, s'intéresse à l'ensemble du champ de la communication en s'axant tout particulièrement sur les télécommunications. Les mass-médias et l'informatique sont également abordés. La télévision a notamment constitué le thème d'un nombre important de numéros. La réflexion sur la communication étant à l'origine de nombreux débats au sein des sciences sociales, des numéros sont aussi consacrés à des questions d'ordre théorique ou méthodologique. Bien qu'orienté plutôt vers la sociologie, Réseaux souhaite traiter les problèmes de la communication de façon pluridisciplinaire.
Pour s'abonner à la revue, rendez-vous sur le site Cairn.info

Table des matières

Les auteurs
Présentation

L’action publique au prisme de la gouvernementalité numérique, par Séverine Arsène et Clément Mabi
Dossier : « L’action publique au prisme de la gouvernementalité numérique »
L’élaboration de la loi république numérique au gouvernement
Sociologie du travail politique des réformateurs numériques, par Anne Bellon
Le système de crédit social en Chine
La discipline et la morale, par Séverine Arsène
Modérer la parole sur les réseaux sociaux
Politiques des plateformes et régulation des contenus, par Romain Badouard
Splendeurs et misères d’une start-up d’État
Dispute dans la lutte contre le non-recours aux droits sociaux en France (2013-2020), par MarieAlauzen
De l’adoption au rejet d’un commun numérique pour transformer la frontière entre État et citoyens
La trajectoire de la Base Adresse Nationale entre contribution citoyenne, autogouvernement et État-plateforme, par Sébastien Shulz
Confier une décision vitale à une machine, par Clément Henin
La « civic tech » et « la démocratie numérique »
Pour « ouvrir » la démocratie ? Par Clément Mabi
Varia
La mise en scène de l’invisibilité
Banksy comme cas-limite d’une sociologie des réputations artistiques, par Pierre-Marie Chauvin
Notes de lecture
Yoann Demoli, Pierre Lannoy, Sociologie de l’automobile, Paris, La Découverte, 2019, 123 p. Par Étienne Faugier
Phillip D. Brooker, Programming with Python for social scientists, Los Angeles, CA, Sage, 2020, 328 p. Par Émilien Schultz
Résumés/Abstracts.