Archives

(2258 archives)
[PRESSE] Regards croisés sur les massacres entre voisins

Xavier de La Porte livre pour L'Obs un entretien croisé entre deux historiens : Jérémie Foa, auteur de Tous ceux qui tombent, et Hélène Dumas, autrice de Sans ciel ni terre.

Leurs ouvrages font tous deux partie de la collection « À la source », dirigée par Clémentine Vidal-Naquet avec pour projet de remettre les sources au cœur du travail d'écriture de l'histoire.

Ils y retracent l'un comme l'autre le parcours de gens ordinaires qui deviennent des tueurs, que ce soit au cours du massacre de la Saint-Barthélemy dans le cas des travaux de Jérémie Foa, ou durant le génocide des Tutsis comme le montre Hélène Dumas.

 

[VIDÉO] Après les lettres au père Noël : les lettres au président

« En prenant au sérieux ce que nombre de Français.e.s écrivent solennellement au président de la République, à découvert, il est difficile de ne pas imaginer que la vie sociale et politique, après tant de décennies de rigueur économique, de libéralisme et de chômage, a tout pour imploser. »
 
Michel Offerlé était lundi soir invité dans 28 minutes sur ARTE pour parler de son livre, coécrit avec Julien Fretel : Écrire au président. Enquête sur le guichet de l’Élysée. À deux, ils se sont attelés à l'analyse de la correspondance citoyenne adressée au président, un baromètre important de l'opinion publique. Un passage à (re)voir !
 
[VIDÉO] Bruno Latour invite à lancer la "bataille culturelle" sur l'écologie

Bruno Latour était vendredi dernier l'invité du Grand entretien de la matinale de France Inter.  Sociologue, philosophe des sciences, il publie en cette rentrée de janvier Mémo sur la nouvelle classe écologique, coécrit avec le doctorant Nikolaj Schultz. Un texte présenté par Nicolas Demorand comme « vif, stimulant, polémique au bon sens du terme, un texte d'intervention sur l'écologie. [...] Ce livre va faire parler c'est certain, car [Bruno Latour] y dresse le constat au scalpel de la faiblesse de l'écologie politique aujourd'hui et y fait le relevé de ses impasses ». Un entretien à (ré)écouter en ligne !

À l'occasion de la parution du livre, Bruno Latour a également accordé un entretien à L'Obs et Le Monde, tandis que Libération a consacré un article à sa pensée.

[ACTUALITÉ] La liberté académique mise à mal ?

S’il le fallait, l’ « affaire » dite de l’IEP de Grenoble, réactivée depuis quelques semaines, et la tenue d’un colloque à la Sorbonne la semaine dernière (intitulé « Après la déconstruction : reconstruire les sciences et la culture  ») montrent que l’autonomie de la recherche et des universités est toujours remise en cause. La production de savoirs en sciences humaines, critiques parce qu’ils lèvent le voile sur le fonctionnement de nos sociétés, est aujourd’hui menacée – tant par le gouvernement que par certains universitaires.
C’est pourquoi, au-delà de cette actualité et dans une mise en perspective historique, Michelle Zancarini-Fournel et Claude Gautier proposent l'ouvrage De la défense des savoirs critiques. Les auteurs ont accordé une interview à Libération à ce sujet, un entretien à lire ! 
[VIDÉO] Nepthys Zwer et Philippe Rekacewicz décryptent la cartographie radicale

Guillaume Erner a invité dans Les Matins de France Culture Nepthys Zwer et Philippe Rekacewicz. Auteurs de Cartographie radicale. Explorations, ils ont discuté des parti-pris, des biais que peuvent avoir les cartes. Les auteurs ont en effet rappelé leur fonction de propagande : « prétendre que la carte n’est qu’une représentation fidèle de la réalité géographique du monde fait l’impasse sur son utilisation politique et sociale… ».
Si les cartes nous aident à résoudre des problèmes, les dessiner autrement, c’est poser autrement les questions sur ce qui nous entoure.
 
Une émission à (ré)écouter !
LIBRAIRIE RAVY [Quimper]

Rencontre avec Catherine Le Gall autour de son livre L’imposture océanique.

LIBRAIRIE L'ATELIER [Paris]

Retrouvez Hervé Mazurel, auteur de L'inconscient ou l'oubli de l'histoire, pour une discussion avec Camille de Tolédo et Karima Lazali. 

[VIDÉO] Les 60 ans d'indépendance de l'Algérie, un anniversaire révolutionnaire

"60 ans après subiste l'impression que la majorité des habitants du pays, ceux qui sont restés, sont absents de leur histoire" 

À l'occasion du soixantième anniversaire de la signature des accords d'Évian, Malika Rahal était l'invitée du 13 heure sur France Inter pour parler de son livre Algérie 1962. L'autrice rappelle l'importance de faire l'histoire des gens d'en bas afin de restituer la dimension révolutionnaire de cette année si particulière : fin d’un monde pour la population coloniale, cette période ouvre l’espace des possibles pour les anciens colonisés.

Malika Rahal était aussi l'invitée des Matins du samedi sur France Culture et de Patrick Boucheron sur France Inter. 

[ACTUALITÉ] Écologie : en finir avec l’idéologie du colibri

Si tout un chacun se retrouve dépassé face à l’urgence environnementale, Mickaël Correia insiste sur le fait que les solutions ne se trouvent pas forcément via tout un chacun. Avec son livre Criminels climatiques. Enquête sur les multinationales qui brûlent notre planète, il cible « les véritables responsables du changement climatique », ces cent entreprises responsables de 70 % des émissions globales de gaz à effet de serre. Mickaël Correia a mené une enquête au long cours sur les trois multinationales les plus climaticides de la planète : Aramco, Gazprom et China Energy. Il met au jour les cercles de pouvoir politique et économique au centre de ce capitalisme fossile qui nourrit continuellement le brasier climatique. Ses interventions (à (re)lire ou (ré)écouter) dans l’Humanité, CQFD ou encore France inter pour l’émission La Terre au carré témoignent de l’importance d’un tel parti pris dans le contexte actuel.

[ACTUALITÉ] Les plantes, ces travailleuses saisonnières

"Le travail n'est pas centré sur l'humain, il repose sur la relation entre différents être vivants"

Dans Quand les plantes n'en font qu'à leur tête, Dusan Kazic nous initie aux côtés des agriculteurs à un monde où se tissent des liens qui donnent naissance à des familles multispécifiques. Les plantes ne sont pas (que) des êtres mangeables, mais des maîtres d’apprentissage, des êtres d’amour, des êtres de travail, des êtres de jeux, des êtres qui parlent à leur manière. Écoutons ces histoires porteuses d'une vraie matérialité, allant à l'encontre d'une vision productiviste de l'agriculture calquée sur une économie abstraite. 

Dusan Kazic présentait son livre dans Sans oser le demander et dans La suite dans les idées