Archives

(1651 archives)
[Actualité] Nos penseurs de l'écologie

Il y a quelques semaines, la rédaction de France Culture a établi sa liste des « 100 éco-intellectuels pour comprendre l'écologie ». Parmi les penseurs de l'écologie cités figurent de nombreux auteurs et autrices illustres de la maison : 

- La philosophe Isabelle Stengers pour son livre Au temps des catastrophes. Elle est également l'autrice de Réactiver le sens commun, paru plus récemment au Empêcheurs de penser en rond. 

- Bruno Latour, sociologue et philosophe des sciences, pour ses livres Face à Gaïa et Où atterir ?

- La philosophe Vinciane Despret, autrice Que diraient les animaux si... on leur posait des questions ? est également mentionnée pour son travail sur le rapport aux animaux dans la science, dans le sillage d'Isabelle Stengers et Bruno Latour. 

- David Abram, philosophe et écologiste américain, dont nous avons publié Comment la terre s'est tue.  

- L'anthropologue Anna Tsing, autrice du livre Le champignon de la fin du monde. 

- Émilie Hache, autrice du livre  Ce à quoi nous tenons que nous avons édité en poche à l'automne. 

Pour découvrir Ivan Illitch et André Gorz, également cités, nous vous invitons à lire respectivement le Repères et la biographie qui leur furent consacrés. Jacques Ellul, dont l'engagement est largement présenté dans l'ouvrage de Patrick Chastenet qui lui est dédié, figure également en bonne place parmi ces intellectuels écologistes. Quant à Catherine et Raphaël Larrère (Penser et agir avec la nature) et Pierre Charbonnier (Abondance et liberté), ils complèteront peut-être cette liste l'année prochaine !   

[Vidéo] Gérard Noiriel invité de l'émission « C Politique »

L'historien Gérard Noiriel, auteur du livre Le venin dans la plume, était invité sur FRANCE 5 pour dénoncer la rhétorique utilisée par Eric Zemmour dont les techniques sont étonnamment similaires à celles d’Edouard Drumont, figure française de l’antisémitisme de combat.

[À réécouter] Gérard Noiriel dans Les Matins de France Culture et le débat entre Béatrice Bouniol et Jean Birnbaum autour de son livre dans l'émission Avis critique.

[Actualité] Mention spéciale du prix littéraire Fetkann Maryse Condé pour Pierre Odin

Le Prix littéraire Fetkann Maryse Condé, qui récompense chaque année les ouvrages, recueils, travaux de recherche ou essais qui favorisent le travail de mémoire des pays du sud et tout ce qui va dans le sens de la promotion de la dignité humaine en général, a décerné ce jeudi une mention spéciale à Pierre Odin pour son livre Pwofitasyon ! Le jury salue un travail sur « une mémoire contemporaine indispensable ».    

FRANCE INTER - Le nouveau rendez-vous

Willy Pelletier, qui a co-dirigé le Manuel indocile des sciences sociales, était l'invité de Laurent Goumarre.
FRANCE CULTURE - La suite dans les idées

Sylvain Bourmeau a reçu Benoît Coquard en première partie de l'émission pour son enquête ethnographique Ceux qui restent. Faire sa vie dans les campagnes en déclin, et la romancière Julia Deck en deuxième partie.
[Actualité] Redécouvrir Max Weber

Et si l'on révisait nos classiques ? Alors que Max Weber s'est retrouvé au cœur de l'actualité, il peut être bon de se replonger dans son œuvre.

En effet, la semaine dernière, le nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a cité Max Weber devant la commission des lois à l'Assemblée nationale pour justifier l'emploi de la violence par la police. Mais a-t-il vraiment lu le sociologue allemand ? Dans l'ouvrage Le Savant et le politique auquel G. Darmanin fait référence, il n'est pas question de la police et Max Weber ne dit pas que toute violence exercée par l'État est légitime. C'est ce qu'a notamment expliqué Catherine Colliot-Thelene à France info.

Philosophe et spécialiste du sociologue, elle est l'autrice de La sociologie de Max Weber, un petit ouvrage qui permet de mieux appréhender l'oeuvre riche et variée du sociologue. Ce dernier s'est en effet intéressé à de nombreux objets et thématiques : la domination bien sûr mais aussi la ville ou encore les communautés qu'il analyse de façon novatrice.

Une œuvre à (re)découvrir !

[Vidéo] Sarah Barmak présente « Jouir »

L'autrice et journaliste canadienne Sarah Barmak présente son livre Jouir à l'occasion de sa parution en France : un ouvrage d'utilité publique, enthousiasmant et réconfortant, décomplexé et décomplexant. Sur un ton résolument provocateur, Jouir interroge, à travers les âges, notre perception de la sexualité féminine (qui n'a justement rien de très jouissif !) et invite à une réappropriation par les femmes de leur sexualité.

Ce livre a constitué un coup de cœur pour Maïa Mazaurette, autrice, chroniqueuse et blogueuse française, qui en a rédigé la préface.

FRANCE CULTURE - Matières à penser

Stéphane Beaud était l'invité de Frédéric Worms pour son livre La France des Belhoumi. Portraits de famille (1977-2017).