La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Histoire et sociologie des sciences / La science en action     
Nouvelle édition

La science en action
Introduction à la sociologie des sciences

Bruno LATOUR

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

La science en action - Bruno LATOUR
Imprimer la fiche



 

Nous vivons entourés des produits de la technique, nos têtes sont pleines des résultats de la science. Pourtant, nous savons fort peu de choses sur la production des machines et sur la construction des découvertes, que nous recevons toutes faites. D’où viennent-elles ? Mystère… Il y a bien, pour nous l’expliquer, des scientifiques et des épistémologues, mais nous aimerions aller voir par nous-mêmes dans la littérature, dans les laboratoires, dans les bureaux d’études, dans les salles de conseil d’administration, chez les hommes politiques, comment se prépare ce monde dans lequel nous allons vivre. Impossible d’y pénétrer ? Pas si sûr. Car si la science faite est rébarbative et fermée, la science en action est ouverte et accessible. Depuis les années 1970, un immense domaine d’étude s’est ouvert qui a profondément renouvelé notre vision de l’activité scientifique. À partir d’anecdotes et d’exemples, ce livre dégage les règles de méthode qui permettront à ceux qui le souhaitent de continuer à suivre le travail des scientifiques et des ingénieurs. Car la science est devenue un vaste chantier où se forgent à la fois la nature et la société : comprendre une société, c’est dorénavant comprendre ses sciences et ses techniques en action, et ce livre, devenu un classique, sera, dans cette quête de connaissance, le plus précieux des viatiques.

Préface - Introduction : ouvrir la boîte noire de Pandore - 1. La recherche d'une voie d'accès - 2. Quand assez n'est jamais assez - 3. Notre première règle de méthode - I / D'une rhétorique plus faible à une rhétorique plus forte - 1. La littérature scientifique - A. Controverses - 1. Modalités positives et négatives - 2. Le destin collectif de la fabrication d'un fait - B. C'est l'intensité des controverses qui force la littérature à devenir technique - 1. Faire appel aux amis - 2. Se référer aux textes qui précèdent - 3. Être cité par les articles qui suivent - C. Écrire des textes qui résistent aux assauts d'un environnement hostile - 1. Les articles se fortifient - 2. Tactiques pour positionner les arguments - 3. La deuxième règle de méthode - Conclusion : des nombres, encore plus de nombres - 2. Les laboratoires - A. Des textes aux choses : une épreuve de force - 1. Inscriptions - 2. Porte-parole - 3. Épreuves de force - B. Construire des anti-laboratoires - 1. Emprunter des boîtes un peu plus noires - 2. Pousser les acteurs à trahir leurs représentants - 3. Se forger de nouveaux alliés - 4. Laboratoires contres laboratoires - C. L'appel à la nature - 1. « Natur mit uns » - 2. Le double langage de Janus bifrons - 3. La troisième règle de méthode - II / De points faibles en places fortes - 3. Les machines - Introduction : Le dilemme du constructeur de faits - A. Traduire les intérêts des autres - 1. Traduction 1 : Je veux ce que vous voulez - 2. Traduction 2 : Ce que je veux, pourquoi ne le voulez-vous pas ? - 3. Traduction 3 : Si vous faisiez ne serait-ce qu'un petit détour... - 4. Traduction 4 : redistribuer les intérêts et les buts - 5. Traduction 5 : Se rendre indispensable - B. Maintenir alignés les groupes intéressés - 1. Une chaîne vaut ce que vaut son maillon le plus faible - 2. S'attacher les faveurs d'alliés inattendus - 3. Machinerles forces - C. Modèle de diffusion et modèle de traduction - 1. Vis inertia - 2. Associations plus faibles et plus fortes - 3. La quatrième règle de méthode - 4. Les professions - A. Intéresser les autres aux laboratoires - 1. Quand tout le monde se passe très bien de chercheurs et d'ingénieurs - 2. Rendre les laboratoires indispensables - 3. De quoi sont faites les technosciences ? - B. Faire le compte des alliés et des ressources - 1. Compter sur les chercheurs et les ingénieurs - 2. Ne pas compter seulement sur les chercheurs et les ingénieurs - 3. La cinquième règle de méthode - III / De réseaux courts en réseaux longs - 5. Les tribunaux de la raison - A. Éprouver la rationalité - 1. Peupler le monde d'esprits irrationnels - 2. Renverser le verdict des jugements pour irrationalité - 3. Redresser les croyances tordues - B. Socio-logique - 1. Aller contre les affirmations d'autrui - 2. Qu'est-ce qui est lié à quoi ? - 3. Dresser la carte des associations - C. Qui a besoin de faits durs ? - 1. Pourquoi pas des faits « souples » ? - 2. Durcir les faits - 3. La sixième règle de méthode : juste une question d'échelles...6. Les centres de calcul - Prologue. La domestication de la pensée sauvage - A. L'action à distance - 1. Les cycles d'accumulation - 2. La mobilisation des mondes - 3. La construction de l'espace et du temps - B. Les centres de calcul - 1. Lier fermement les alliés entre eux - 2. La matière du formalisme - C. Métrologies - 1. Étendre les réseaux encore un peu plus loin - 2. Liés par un petit nombre de chaînes métrologiques - 3. Sur quelques autres paperassiers - Appendices - 1. Règles de méthode - 2. Principe - Bibliographie - Index.

« Ce livre, répétons-le, a le mérite d'élargir les perspectives et de contribuer à rapprocher l'histoire des sciences de l'anthropologie, au sens le plus large du mot. »

LA RECHERCHE

« Un livre majeur ! Et appelé à trouver des alliés parmi les classiques de la raison communicationnelle, Serres, Stengers, Varela, Hofstadter. »

LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

PRESSE

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016