La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Économie / L'économie, science des intérêts passionnés     

L'économie, science des intérêts passionnés
Introduction à l’anthropologie économique de Gabriel Tarde

Bruno LATOUR, Vincent Antonin LÉPINAY

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights


Imprimer la fiche

Site auteur


 

Et si la science économique avait tout mis à l’envers ? C’est la proposition que font les auteurs de ce petit livre en se situant explicitement dans la voie ouverte par Gabriel Tarde (1843-1904). Ils proposent une complète inversion de nos habitudes : rien dans l’économie n’est objectif, tout est subjectif ou, plutôt, intersubjectif. Les idées mènent le monde ; la superstructure détermine « en première et en dernière instance » les infrastructures, lesquelles, d’ailleurs, n’existent pas...
L’économie récente, celle que Tarde observe depuis sa chaire au Collège de France, celle de la lutte des classes, de la première grande globalisation, de la migration massive du genre humain, celle des innovations frénétiques ponctuées par les grandes expositions universelles, du découpage des empires coloniaux, n’offre en aucune manière le spectacle d’un avènement de la raison. Mais plutôt le spectacle de passions d’une intensité inouïe.
Qu’est-ce alors que l’économie ? C’est la science des intérêts passionnés, expliquent les auteurs. C’est cet entrecroisement, au cœur de la science économique, que les économistes ont à la fois entrevu et, chose étonnante, aussitôt fui avec horreur comme s’ils y avaient vu la tête de Gorgone.

1. C'est parce que l'économie est subjective, qu'elle est quantifiable - 2. La nature de l'économie - 3. L'économie sans providence.

« La gloire de Gabriel Tarde (1843-1904) fut aussi grande de son vivant que l'oubli dans lequel sont tombés ses écrits depuis sa mort. [...] Et le nom de Tarde ne fit plus que de rares apparitions dans les bagages de ses enfants prodiges, tels Gilles Deleuze et Bruno Latour. L'ouvrage que ce dernier vient de consacrer à son aîné, coécrit avec Vincent Lépinay, aborde avec brio le pan sans doute le moins connu de l'œuvre de Tarde, à savoir les deux volumes de la Psychologie économique, parus en 1902. Pour saisir la portée de ce livre, nous disent les deux commentateurs, il faut s'imaginer un lecteur découvrant aujourd'hui les textes de Marx alors que ceux-ci n'auraient jamais été lus de personne. Car tout est comme neuf dans le texte de Tarde. Prenant l'exact contre-pied de la science économique qui naît à l'époque, Tarde voit dans la passion, plus que dans l'intérêt, le moteur du développement économique. »
LE MONDE

PRESSE

 

ECONOMICS, THE SCIENCE OF INTENSE INTERESTS


What if Economics had turned things upside down? The authors putting forth this idea are following in the footsteps of great philosopher and sociologist Gabriel Tarde. What they suggest is a complete reversal of all our habits: Nothing in Economics is objective; everything is subjective if not intersubjective. Ideas govern the world : Superstructures determine «in first and final levels» infrastructures – which don’t actually exist anyhow… So what exactly is Economics about? The science of intense interests.


Bruno Latour is the assistant director of the Institut d’Études politiques de Paris. A philosopher and sociologist, he is the author of several books published by La Découverte and Les Empêcheurs de penser en rond. Amongst these: Changer de société - Refaire de la sociologie (2006). Vincent Lepinay, an Economy Historian, is a lecturer at the Massachusetts Institute of Technology.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2017