Archives

(1624 archives)
[ACTUALITÉ] Pantouflage de David Azéma

Dans son livre Prédations, Laurent Mauduit raconte l'histoire du sulfureux pantouflage de David Azéma, l'ancien Commissaire aux participations de l'Etat. Voici aujourd'hui que l'histoire rebondit !

Après avoir interpellé le ministre des finances, Bruno Le Maire sur ce pantouflage, ce dernier vient saisir la HATVP (Haute Autorité de la Transparence de la Vie Publique). Laurent Mauduit publie un article aujourd’hui dans Mediapart pour partager ce rebondissement.

Dans cet article, il rappelle que Azéma avait assuré en juin 2014 à la Commission de déontologie qu'il n'avait supervisé aucune opération avec Merril Lynch, alors que la banque l'embauchait. Ce qui est inexact, comme en atteste un document auquel le journaliste a eu accès. Les commentaires de Jacques Arrighi de Casanova, qui était à l'époque le président de la commission de déontologie et qui siège maintenant à la HATVP, sont également révélés.

[ACTUALITÉ] Des livres pour comprendre la situation des migrant·e·s

« C’est le désarroi qui dominait, mardi 17 novembre, après le démantèlement d’un campement de migrants à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), face au Stade de France. Alors que l’Etat communiquait sur la mise à l’abri de 3 000 personnes – dont 400 en famille –, principalement dans des gymnases d’Ile-de-France, plusieurs associations alertaient sur le fait que des centaines de migrants se trouvaient toujours à la rue. »

Nous pouvons lire ces quelques lignes dans l’édition du journal Le Monde d’aujourd’hui. La triste actualité de ce démantèlement peut entrainer des interrogations sur cette situation de crise. Les livres récemment publiés de Karen Akoka et Camille Schmoll peuvent aider à y répondre.

Dans L'asile et l'exil, Karen Akoka se concentre sur la distinction entre réfugiés politiques et migrants économiques. A travers ce livre, elle montre que ces définitions en disent plus long sur les États qui les appliquent que sur les individus qu’elles sont censées désigner. En s’intéressant aux acteurs du droit d’asile, à leurs profils et à leurs pratiques les plus quotidiennes, cette sociohistoire, par le bas, des politiques d’asile en France apporte une contribution nouvelle à l’analyse du pouvoir d’État en actes à l’égard des étrangers.

Camille Schmoll a quant à elle décider de donner de la visibilité à toutes ces femmes migrantes en se plongeant dans le vie quotidienne. Les Damnées de la mer est une enquête sur la trace des survivantes fondée sur une recherche au long cours, menée aux marges de l’Europe, en Italie et à Malte. Au fil des récits recueillis, ce livre restitue leurs parcours, de déchirements en errance, de rencontres en opportunités. Entre persécutions, désir d’autonomie et envie d’ailleurs, les causes de leur départ sont loin d’être simples et linéaires.

[ACTUALITÉ] Une idée de cadeau de Noël !

Pour Noël, faites un cadeau historique !
 
La Découverte vous propose une sélection de 5 ouvrages sur l’histoire à glisser sous le sapin.
 
Cette semaine : Folklore
 
Le catalogue de l'exposition présentée au Centre Pompidou-Metz et au Mucem explore les liens qui unissent art moderne, art contemporain et folklore. Magnifiquement illustré et bénéficiant de l’analyse des meilleurs spécialistes, l’ouvrage ravira autant les amateurs de culture traditionnelle que celles et ceux qui lui préfèrent, ou pensent lui préférer, l’avant-garde. Le folklore est vivant et n’en finit pas de nous surprendre !
À noter que l’exposition au Mucem a été prolongée jusqu’au 22 février 2021.
[ACTUALITÉ] Une idée de cadeau de Noël !

Pour Noël, faites un cadeau historique ! 

La Découverte vous propose une sélection de 5 ouvrages sur l’histoire à glisser sous le sapin.

Cette semaine : Papa qu’as-tu fait en Algérie ? de Raphaëlle Branche

Quelle famille française n’a pas eu un de ses proches concerné par cette redoutable épreuve collective ? De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont en réalité été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de leur famille. Raphaëlle Branche interroge ici la question même de cette transmission intergénérationnelle. Grâce à cette enquête fascinante, c’est plus largement la place de la guerre d’Algérie dans la société française qui se trouve éclairée ; si des silences sont avérés, leurs causes sont moins personnelles que familiales, sociales et, ultimement liées aux contextes historiques des dernières décennies. Avec le temps, elles se sont modifiées et de nouveaux récits sont devenus possibles… 

[ACTUALITÉ] Une nouvelle génération qui refuse de rester silencieuse

Alors que le racisme anti-asiatique est réactivé par la crise sanitaire, parait Une minorité modèle ? de Ya-Han Chuang. Le titre de l’ouvrage reprend la formule d’un ancien Président de la République, Nicolas Sarkozy : ses propos témoignent bien de l’existence de nombreux stéréotypes pesant sur la population asiatique en France.

Incarnant cette génération née en France et décidée à rompre le silence, la sociologue a conduit depuis 2009 un travail ethnographique rigoureux et précieux, nourri de nombreux témoignages. Dans un entretien au Monde, elle expliquait que « la minorité asiatique demeurait, à bien des égards, comme un corps étranger à la communauté nationale ». Causette décrit cet ouvrage comme « une lecture indispensable à l’heure où se redéfinit la lutte antiraciste des communautés asiatiques et où émerge l’asioféminisme ». Elle était également invitée par le JT de TV5 Monde (12'40).

[ACTUALITÉ] L’enracinement psychique du symptôme raciste

Quel est l’impact de l’histoire coloniale sur notre vie psychique collective ? Si Jacques Lacan prédisait au début des années 1970  un « avenir » au racisme, comment celui-ci se perpétue-t-il ?

Les psychanalystes Livio Boni et Sophie Mendelsohn dans leur ouvrage La vie psychique du racisme proposent pour cela de sonder le psychisme de l’homme colonial. À partir de concepts clés de la psychanalyse, ils montrent que si l’homme blanc colonisateur s’est longtemps pensé comme porteur d’une exceptionnalité en projetant sur « l’Autre primitif » tout ce à quoi il aurait renoncé (l’infantile, les pulsions, l’irrationnel…), cette construction de soi se perpétue dans notre psyché. Mais les auteurs ne s’arrêtent pas sur ce constat et, à partir de l’œuvre sous-estimée du philosophe Octave Mannoni, explorent les processus de « décolonisation de soi ».

Pour en savoir plus sur cet ouvrage, Sophie Mendelsohn donnait une interview à Regards.fr. L’introduction du livre est également à lire sur Slate.fr.

[ACTUALITÉ] Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

En cette journée internationale de lutte pour les droits des femmes, voici un petit tour d’horizon de nos récentes publications féministes !

Parmi notre sélection, retrouvez l’enquête autobiographique de Rose-Marie Lagrave, une des sociologues à qui l’on doit notamment la reconnaissance du domaine des études de genre ; aujourd’hui enrichi et renouvelé par une encyclopédie magistrale sur les féminismes Ne nous libérez pas, on s’en charge écrite à six mains. Sur la thématique de l’émancipation des femmes et plus particulièrement des mères, l’ouvrage de Fatima Ouassak prend part au combat politique de mères de quartiers populaires pour leurs droits tandis que celui de Karine Bastide et de Christine Détrez, à partir d’une histoire aussi intime et personnelle, revient sur les parcours de leurs propres mères dans les années 1960, ce moment charnière où les femmes se battent pour leur indépendance et leur liberté. Enfin, lisez le livre saisissant de la géographe Camille Schmoll, une histoire des migrations en Méditerranée au féminin.

Bref, un programme libérateur et prometteur pour nos combats, qui s’ajoute à notre catalogue féministe déjà riche et varié !

[ACTUALITÉ] Anniversaire de la Commune de Paris (2/7)

À l’occasion des 150 ans de la Commune, une plongée dans les plus beaux textes qui célèbrent l’événement.

Classique de la littérature communarde, Histoire de la Commune de 1871 est un témoignage pris sur le vif en même temps que le fruit d’une enquête de 25 ans. Prosper-Olivier Lissagaray a recueilli la parole des survivants et des exilés pour les besoins de cette somme qui allie la rigueur historique à l’intransigeance du militant.

Les volumes 9 & 10 sont disponibles !

Avec la sortie des volumes 9 et 10, la moitié de la collection de l’Histoire dessinée de la France est désormais disponible !

Le volume 9 intitulé « En âge florissant » vous plonge au cœur de la Renaissance. Bienvenue dans le beau XVIe siècle ! Celui de François Ier, de Rabelais, de Léonard de Vinci. Celui pour lequel on parle habituellement de Renaissance. Renaissance, vous avez dit Renaissance ? Les historiens Jules Michelet et Jacob Burckhardt, revenus du passé, défendent âprement le mot, qu’ils ont inventé. D’autres sont plus circonspects.

Tandis que le volume 10, « Sacrées guerres », se déroule à la fin du XVIe siècle. Si les guerres de Religion n’étaient pas si lointaines ? Si elles étaient au contraire d’une brûlante actualité ? Attentats, massacres, radicalisations religieuses, guerres civiles… Il faut rouvrir l’enquête, greffer un nouveau visage aux guerres de Religion. Le podcast Les chemins de l’histoire s’est intéressé à ce dernier tome paru. C’est également le cas de la revue Lectures qui le décrit comme « une synthèse efficace, drôle et dynamique, intégrant finement les derniers acquis historiographiques tout en revisitant les évènements incontournables de cette période »

[ACTUALITÉ] Enquête sur les migrations des femmes

Les Damnées de la mer écrit par Camille Schmoll est une enquête sur la trace des survivantes. Au fil des récits recueillis, ce livre restitue leurs parcours, de déchirements en errance, de rencontres en opportunités. 

France Culture présente le livre ainsi : « Loin des clichés médiatiques et des catégories souvent obtuses du droit, la géographe Camille Schmoll documente l’expérience migratoire de femmes africaines qui ont traversé, ou tenté de traverser, la mer Méditerranée ». Vous pouvez revoir l’intégralité de son intervention dans la vidéo située à droite.

Sur France 24, l’autrice affirme que selon elle, « l’expérience des femmes migrantes est indispensable pour mieux comprendre les migrations ». Rfi décrit ce livre comme « un ouvrage passionnant qui nous plonge dans cet enfer du déracinement ».