Archives

(1595 archives)
[ACTUALITÉ] L'éco-républicanisme

Serge Audier propose une nouvelle vision politique et écologique du monde dans son ouvrage La cité écologique. Sylvain Bourmeau l’a accueilli dans son émission « La suite dans les idées » sur France Culture pour parler de sa volonté d’« écologiser la politique mais aussi de politiser l'écologie ».

« Philosophiquement affûté, enrichi par le regard historique, cet ouvrage est une contribution majeure au débat sur la crise écologique. […] Pondéré, argumenté mais aussi engagé, ce travail d’une grande érudition offre plus qu’un souffle nouveau à la pensée écologique. » d’après le journal La Croix.

Robert Maggiori, philosophe et critique littéraire présente, le livre de Serge Audier comme « un livre indispensable qui se présente vraiment comme une théorie des temps présents. »

[ACTUALITÉ] Une sociologie du désir masculin

« Dans « Désirer comme un homme », le sociologue Florian Vörös dissèque la masculinité dite « socialement légitime » au prisme du porno que ces hommes regardent. » Voici comment L’Obs/Rue89 présente le livre de Florian Vörös. « Désirer comme un homme : le titre intrigue et questionne. C’est bien ce que souhaite faire l’auteur qui interroge, à travers son enquête sur les fantasmes et les masculinités, l’adhésion des hommes à un modèle hégémonique de masculinité, fondé sur une conception de la virilité comme force « naturelle » à « civiliser ».

Maïa Mazaurette écrit à ce propos dans Le Monde « Florian Vörös propose de libérer les hommes de la masculinité, et c’est un beau programme ». L'auteur s'est aussi exprimé dans le podcast Mansplaining diffusé sur Slate.fr (vidéo ci-contre).

[ACTUALITÉ] Le renouveau de la gauche américaine

La victoire de Joe Biden lors des élections présidentielles redonne espoir à la gauche américaine. Un renouveau identifié par Matthieu Magnaudeix dans son ouvrage Génération Ocasio-Cortez. Journaliste correspondant de Mediapart aux Etats-Unis, M. Magnaudeix a enquêté sur la nouvelle génération d'activistes américain·es dont Alexandria Ocasio-Cortez, ancienne serveuse payée aux pourboires, est la figure de proue. Stratèges de la lutte, ces nouveaux activistes combattent en même temps les oppressions sociales, économiques, raciales. Optimistes sans être naïfs, ils importent avec créativité les savoirs militants du passé dans les luttes du présent.

« Vous êtes prêts pour la révolution ? » Alexandria Ocasio-Cortez commence ses meetings par cette phrase : la promesse d'un avenir radicalement différent pour des millions d'Américains laminés par les inégalités insupportables et le néolibéralisme. Plus jeune femme jamais élue au Congrès, l'ancienne serveuse de Manhattan incarne le visage d'une nouvelle gauche décidée, enfin, à remporter des batailles. « Seuls des radicaux, dit-elle, ont changé ce pays. Je représente un mouvement. »  

Un livre qui permet de se plonger au cœur de la révolution contre les oppressions. 

[ACTUALITÉ] L'origine des mythes

« La méthode phylogénétique nous apporte la certitude que la plupart des grandes croyances se rapportent à un même tronc commun, ce qui permet d’apprécier sous un nouveau jour la notion d’universel. Cette avancée permet de mieux accepter les croyances des autres, car la diversité de nos récits naît d’une origine commune.» Julien d’Huy, auteur du livre Cosmogonies, a eu l’occasion de répondre aux questions de Télérama. Il y explique l’importance des mythes et la façon dont ils sont transmis dans le temps. L’objectif de cet ouvrage est d’étayer de manière rigoureuse une institution fondatrice de la mythologie comparée.

« Dans son livre, l’historien retrace l’évolution des mythes à travers le monde et le temps, depuis la naissance de l’homme moderne jusqu’à nos jours, et éclaire, par leurs prismes, les convictions ou certitudes qui nous habitent encore aujourd’hui » écrit Nicolas Celnik dans Libération. L’auteur s’est également exprimé sur France Culture dans l’émission « Carbone 14 ».

[ACTUALITÉ] Paris Photo Week-end

Dans son livre Terres, en photographiant les terres excavées des sous-sols du Grand Paris ou le percement des tunnels du Grand Paris Express, Anne-Marie Filaire s'intéresse à l'essence même du paysage, au matériau. Chaque année, 22 millions de tonnes de terre sont excavées pour la construction de la métropole ; une terre inerte, diverse et mêlée, modelée et déplacée. Sa réutilisation est l'objet d'impressionnants travaux aux enjeux environnementaux dont on parle peu. À travers ce projet photographique original, ce livre offre une exploration poétique et environnementale de ces territoires en gestation.

« C’est un travail photographique précieux, qui s’attache à montrer un entre-deux du paysage, avant qu’il n’advienne à nouveau. C’est, dit-elle, « un travail sur l’avenir ». Ses photographies racontent la beauté intrinsèque des sites, la beauté de leur matière brute, elles révèlent aussi leur morphologie » peut-on lire sur Reporterre.

Décrit comme « un ouvrage passionnant et instructif » par l'Oeil, ce livre immortalise « cet instant fugace, celui de la métamorphose de la matière en un quelque chose » selon Libération.  

[ACTUALITÉ] Festival Mode d'emploi organisé par la Villa Gillet

Plusieurs autrices de la Découverte participeront à l'édition virtuelle du festival Mode d'emploi, organisé par la Villa Gillet !

En cet automne sous contrainte, la Villa Gillet interroge les écrivains, penseurs et acteurs de l'histoire, des sciences sociales, des sciences politiques et de la philosophie contemporaine pour continuer de travailler les questions essentielles : la liberté d'expression dans le monde, les nouvelles écritures environnementales, le rôle public de l'historien, l'égalité femmes-hommes, les questions raciales, l'hospitalité et les migrations.

Découvrez les rendez-vous à ne pas manquer...

[ACTUALITÉ] Pantouflage de David Azéma

Dans son livre Prédations, Laurent Mauduit raconte l'histoire du sulfureux pantouflage de David Azéma, l'ancien Commissaire aux participations de l'Etat. Voici aujourd'hui que l'histoire rebondit !

Après avoir interpellé le ministre des finances, Bruno Le Maire sur ce pantouflage, ce dernier vient saisir la HATVP (Haute Autorité de la Transparence de la Vie Publique). Laurent Mauduit publie un article aujourd’hui dans Mediapart pour partager ce rebondissement.

Dans cet article, il rappelle que Azéma avait assuré en juin 2014 à la Commission de déontologie qu'il n'avait supervisé aucune opération avec Merril Lynch, alors que la banque l'embauchait. Ce qui est inexact, comme en atteste un document auquel le journaliste a eu accès. Les commentaires de Jacques Arrighi de Casanova, qui était à l'époque le président de la commission de déontologie et qui siège maintenant à la HATVP, sont également révélés.

[ACTUALITÉ] Des livres pour comprendre la situation des migrant·e·s

« C’est le désarroi qui dominait, mardi 17 novembre, après le démantèlement d’un campement de migrants à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), face au Stade de France. Alors que l’Etat communiquait sur la mise à l’abri de 3 000 personnes – dont 400 en famille –, principalement dans des gymnases d’Ile-de-France, plusieurs associations alertaient sur le fait que des centaines de migrants se trouvaient toujours à la rue. »

Nous pouvons lire ces quelques lignes dans l’édition du journal Le Monde d’aujourd’hui. La triste actualité de ce démantèlement peut entrainer des interrogations sur cette situation de crise. Les livres récemment publiés de Karen Akoka et Camille Schmoll peuvent aider à y répondre.

Dans L'asile et l'exil, Karen Akoka se concentre sur la distinction entre réfugiés politiques et migrants économiques. A travers ce livre, elle montre que ces définitions en disent plus long sur les États qui les appliquent que sur les individus qu’elles sont censées désigner. En s’intéressant aux acteurs du droit d’asile, à leurs profils et à leurs pratiques les plus quotidiennes, cette sociohistoire, par le bas, des politiques d’asile en France apporte une contribution nouvelle à l’analyse du pouvoir d’État en actes à l’égard des étrangers.

Camille Schmoll a quant à elle décider de donner de la visibilité à toutes ces femmes migrantes en se plongeant dans le vie quotidienne. Les Damnées de la mer est une enquête sur la trace des survivantes fondée sur une recherche au long cours, menée aux marges de l’Europe, en Italie et à Malte. Au fil des récits recueillis, ce livre restitue leurs parcours, de déchirements en errance, de rencontres en opportunités. Entre persécutions, désir d’autonomie et envie d’ailleurs, les causes de leur départ sont loin d’être simples et linéaires.

[ACTUALITÉ] Une idée de cadeau de Noël !

Pour Noël, faites un cadeau historique !
 
La Découverte vous propose une sélection de 5 ouvrages sur l’histoire à glisser sous le sapin.
 
Cette semaine : Folklore
 
Le catalogue de l'exposition présentée au Centre Pompidou-Metz et au Mucem explore les liens qui unissent art moderne, art contemporain et folklore. Magnifiquement illustré et bénéficiant de l’analyse des meilleurs spécialistes, l’ouvrage ravira autant les amateurs de culture traditionnelle que celles et ceux qui lui préfèrent, ou pensent lui préférer, l’avant-garde. Le folklore est vivant et n’en finit pas de nous surprendre !
À noter que l’exposition au Mucem a été prolongée jusqu’au 22 février 2021.
[ACTUALITÉ] Une idée de cadeau de Noël !

Pour Noël, faites un cadeau historique ! 

La Découverte vous propose une sélection de 5 ouvrages sur l’histoire à glisser sous le sapin.

Cette semaine : Papa qu’as-tu fait en Algérie ? de Raphaëlle Branche

Quelle famille française n’a pas eu un de ses proches concerné par cette redoutable épreuve collective ? De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont en réalité été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de leur famille. Raphaëlle Branche interroge ici la question même de cette transmission intergénérationnelle. Grâce à cette enquête fascinante, c’est plus largement la place de la guerre d’Algérie dans la société française qui se trouve éclairée ; si des silences sont avérés, leurs causes sont moins personnelles que familiales, sociales et, ultimement liées aux contextes historiques des dernières décennies. Avec le temps, elles se sont modifiées et de nouveaux récits sont devenus possibles…