Se ressaisir
Enquête autobiographique d’une transfuge de classe féministe

Rose-Marie LAGRAVE

Du genre autobiographique, on connaissait les récits sans enquête et les ego-histoires de « grands hommes » ; dans les sciences sociales, les enquêtes sur des proches tenus à distance par l’effacement de soi. Renouant avec l’ambition d’une sociologie sensible et réflexive, Rose-Marie Lagrave propose un nouveau type de socioanalyse : l’enquête autobiographique.
Ressaisissant son parcours en sociologue et en féministe, elle remet en cause les récits dominants sur la méritocratie, les stéréotypes associés aux transfuges de classe, le mythe d’un « ascenseur social » décollant par la grâce de talents ou de dons exceptionnels. Cet ouvrage retrace une migration sociale faite de multiples aléas et bifurcations, où domination de classe et domination de genre s’entremêlent : le parcours d’une fille de famille nombreuse, enracinée en milieu rural, que rien ne prédestinait à s’asseoir sur les bancs de la Sorbonne puis à devenir directrice d’études à l’EHESS, où elle croise notamment les chemins de Michelle Perrot, Françoise Héritier, Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron.
Mobilisant un vaste corpus théorique et littéraire, Rose-Marie Lagrave ouvre sa malle à archives et la boîte à souvenirs. De ses expériences de boursière à ses engagements au MLF et sa pratique du métier de sociologue, elle exhume et interroge les traces des rencontres qui l’ont construite. Parvenue à l’heure des bilans, cette passeuse de frontières et de savoirs questionne avec la même ténacité la vieillesse et la mort.
Contre les injonctions de « réussir » et de « rester soi », ce livre invite à imaginer de nouvelles formes d’émancipation par la socioanalyse : se ressaisir, c’est acquérir un pouvoir d’agir, commun aux transfuges de classe et aux féministes, permettant de critiquer les hiérarchies sociales et de les transgresser.

Version papier : 22 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / L'envers des faits
Parution : 11/02/2021
ISBN : 9782348045035
Nb de pages : 438
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782348067433
Format : EPUB

Rose-Marie LAGRAVE

Rose-Marie Lagrave est sociologue, directrice d’études à l’EHESS. Ses travaux portent sur la littérature paysanne, les agricultrices, et la fin du communisme dans les pays de l’Europe centrale. Elle a cofondé, en 2004, le master « Genre, politique et sexualités » de l’EHESS.

Extraits presse

La lecture de cet ouvrage est de celles qui provoquent des déplacements de perspectives sur ce qui fait les cheminements de nos vies et les conditions de possibilité de s’écarter des sentiers tout tracés. […] l’ouvrage de Rose-Marie Lagrave offre un contre-discours à l’échelle d’une vie pour déjouer l’illusion méritocratique libérale et républicaine. Convaincue que le personnel est toujours politique, son introspection sociologique n’est nullement une fin en soi mais un outil de lucidité et de vigilance qui appelle au ressaisissement de nous-mêmes contre les fausses évidences des verdicts sociaux et une histoire longue des inégalités trop vite oubliée.

2021-02-11 - Clyde Marlo Plumauzille - Libération

 

Renouant avec l’ambition des Mémoires tels que les envisageait le XIXème siècle, où l’auteur était capable de relier le Moi, le Monde et l’Histoire en se ressaisissant, mais sans l’exemplarité exceptionnelle du sujet, Rose-Marie Lagrave a écrit un très grand livre de sciences humaines et un très beau récit de soi.

2021-02-11 - Tiphaine Samoyault - L'Obs

 

Sur onze enfants, sept sont allés jusqu’au lycée, et l’auteur de cette autobiographie a franchi les portes de l’EHESS pour devenir spécialiste du monde rural et pionnière des études féministes. […] Cette ascension est-elle un « accident sociologique », un « miracle » ou le résultat d’efforts acharnés ? Des années plus tard, elle mène l’enquête. Comment a-t-elle réussi à se faire une place alors que son propre père exigeait qu’elle reste à sa place ?

2021-02-12 - Clara Degiovanni - Philosophie Magazine

 

Voilà un livre remarquable par sa réflexivité, sa rigueur et sa sensibilité. La sociologue Rose-Marie Lagrave, aujourd’hui retraitée, s’y livre à un exercice peu commun : retracer sa trajectoire de transfuge de classe en appliquant les méthodes de l’analyse sociologique. [...] Pas question ici d’un récit linéaire sur les bienfaits de la méritocratie républicaine, mais d’une enquête minutieuse s’appuyant sur des archives familiales et des entretiens avec ses frères et soeurs et ses enfants, afin de retracer sur quelques générations « les petits embranchements qui dessinent les courbes sociales ascendantes ». À rebours des égo-histoires des grands hommes ou des récits des déserteurs du milieu ouvrier (où toute analyse de la socialisation masculine est absente), Rose-Marie Lagrave nous propose avec bonheur un contrepoint aux romans autobiographiques d'Annie Ernaux.

2021-03-01 - C. M - Alternatives Économiques

 

Table des matières

Avertissement
Composition de la famille Costes
Composition de la fratrie
Introduction
Exposer et s’exposer
Enquêter au plus proche
Un style de transfuge différent
Le déni de l’effet de genre
Être autorisée, et dire « je »
Première partie
L’incertitude jugulée par l’école
1 - Une famille nombreuse
D’une noblesse mythique au peuple des campagnes
Une ascension sociale arrêtée court : la tuberculose et l’exode
Dresser les corps et les esprits
Quand les enfants font la famille
2 - Un catholicisme panoptique
Des filiations cléricales et mariales
Le diable et le Bon Dieu
La laïcisation des enseignements catholiques
Frère saint Claude
3 - L’école ou la clé des champs
Différer le spectre de l’école laïque
Un canton sinistré
Ma petite école
Des instituteurs dévoués à la cause scolaire
« Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois »
Quitter l’école sans regarder derrière soi
4 - Passer le gué : le lycée
Le lycée Pasteur
Les verdicts scolaires des examens
Que sont mes sœurs et mon frère devenus ?
Hommage à l’État-providence
Deuxième partie
Se déplacer et faire sa place
5 - De la Sorbonne aux Hautes Études
Salariée, boursière, étudiante
La griffe culturelle parisienne
L’acclimatation en Sorbonne
L’entrée à l’EHESS par la petite porte
6 - Journal d’une oblate
Des chemins braconniers
Flottements et réorientations
Gravir les échelons en contrebande
Adoubée aux marges
Parmi les pairs, mais pas comme eux
7 - Un féminisme d’expériences
Comment je suis devenue féministe
Une reconversion féministe dans la recherche
L’EHESS en flagrant délit de conservatisme
Décalages et controverses
Troisième partie
La vieillesse, heure de vérité
8 - Mon jour de gloire est arrivé
La retraite, un sujet tabou
Une consécration inespérée et sublime
Me résoudre à être une « bonne mère » ?
9 - L’inflexion de la vieillesse
Comment j’ai su que j’étais vieille ?
Un déni féministe de la vieillesse
Les fleurs de cimetière
Conclusion
Ceci n’est pas une panacée sociale
S’en sortir
Réussir
Concilier deux mondes
Rester ou ne pas rester soi
Remerciements
Notes.

Droits étrangers

COMING TO GRIPS
The Autobiographical Inquiry of a Feminist Class Defector

In the process of social reproduction, class defectors succeed in frustrating deterministic predictions by breaking through the ceiling of the class from which they came.

Neither autobiography nor navel gazing, this inquiry reconstructs the conditions for a crossing between social worlds, a journey molded as much by the personal as the collective history of the post-WWII generation.

Last but not least, Rose-Marie Lagrave offers us this book an interrogation of the commandments to “succeed” and to “be yourself.”
Â


Rose-Marie Lagrave is a sociologist at the School for Advanced Studies in the Social Sciences (EHESS). Her work focuses on rural literature (Le Village romanesque, The Village in Novels), women farmers (Celles de la terre. L’invention politique d’un métier, Women of the Earth: The Political Invention of a Trade), communism in Central Europe (Voyage aux pays d’une utopie déchue. Plaidoyer pour l’Europe centrale, Journey Through a Land of Failed Utopia: In Defense of Central Europe). In 2004, she founded the master’s program in gender, politics, and sexuality at EHESS. She has also created workshops for social science training at central European universities.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com