Les morts à l'oeuvre

Vinciane Despret

Les morts peuvent faire agir les vivants, mobiliser ceux qui restent autour de questions qui touchent à la vie collective, à l’érosion des liens sociaux, à des événements qui les dépassent ou dont l’ampleur ou la violence pourrait les détruire, annihiler ce à quoi ils sont attachés. Les morts peuvent aider les vivants à transformer le monde. Dans ce livre, Vinciane Despret nous raconte cinq histoires où des morts proches ou éloignés dans le temps ont obligé les vivants à leur donner une nouvelle place. Ces morts « insistent » parce qu’il y a eu quelque chose d’injuste dans le sort qui a été le leur : victimes de violence, commandos d’Afrique et de Provence, sacrifiés politiques à la raison du plus fort… Ceux qui restent ont décidé de répondre à cette insistance en commandant une œuvre grâce à un protocole politique et artistique nommé le programme des Nouveaux Commanditaires. Ce protocole consiste à choisir un artiste et à décider en commun d’une œuvre. Il va transformer en profondeur les commanditaires.
Cela n’a rien à voir avec le deuil dans sa forme autoritaire (quand les théories psychologiques enjoignent à l’oubli). C’est avec la vie, celle qui n’est plus mais qui est encore d’une autre manière, celle qui résiste à son effacement, que ce faire avec provoque une étonnante série de métamorphoses.

Version papier : 20,50 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Les Empêcheurs de penser en rond
Parution : 05/01/2023
ISBN : 9782359252439
Nb de pages : 176
Dimensions : 14 * 20,50 cm
ISBN numérique : 9782359252446
Format : EPUB

Vinciane Despret

Vinciane Despret

Vinciane Despret est philosophe, chercheuse au département de philosophie de l'université de Liège. Elle est l’auteure de plusieurs livres sur la question animale qui font référence, notamment Bêtes et hommes (Gallimard, 2007) et Penser comme un rat (Quae, 2009). Elle a également publié, avec Isabelle Stengers, Les Faiseuses d’histoires. Que font les femmes à la pensée ? (La Découverte, 2011) et Que diraient les animaux... si on leur posait les bonnes questions ? (Les Empêcheurs de penser en rond/La Découverte, 2012,2014).

Extraits presse

À travers son enquête auprès des commanditaires, Vinciane Despret nous montre comment les morts sont à l'œuvre dans ces quatre récits stupéfiants. Faire une place au mort, c'est bien ce que propose ce bel essai à travers ces œuvres pour le recueillement. Et cet endroit n'est pas que celui de la commémoration qui consiste à « faire mémoire avec ». (...)
Dans la continuité d'Au bonheur des morts, Vinciane Despret poursuit son travail sur les comportements. Sa philosophie - elle appartient à la nouvelle génération écosophique - se distingue par son empathie et sa clarté. Ce qu'elle nous dit fait écho à des expériences que nous avons tous eues, car nous avons tous des relations différentes avec les défunts.

Oui, les morts sont aussi « ceux qui insistent », ceux qui veulent rester, pas pour nous hanter, mais pour nous accompagner encore et pour que nous les accompagnions aussi. Voilà pourquoi Les morts à l'œuvre, c'est aussi l'œuvre des morts, ce qu'ils nous font faire pour que nous ne les oubliions pas.

2022-12-08 - Laurent Lemire - LH le Mag

 

Par où commencer pour bien raconter une histoire ? Cette question, Vinciane Despret se la pose à différentes reprises dans son nouvel essai les Morts à l’œuvre, prolongement d’un travail engagé avec Au bonheur des morts (2015) sur la manière dont les morts peuvent faire agir «ceux qui restent». L’art est ici plus particulièrement à l’œuvre et en jeu, la démarche s’appuyant sur la rencontre de personnes ayant sollicité le protocole participatif des Nouveaux Commanditaires, initié par François Hers en 1990, lequel offre à des citoyens la possibilité de commander une œuvre d’art. Cinq exemples sont donnés, cinq commandes opérées par des vivants pour (et d’une certaine façon par) des défunts, auxquels sont ainsi rendues grâce et place.

2023-01-05 - Thomas Stélandre - Libération

 

Dans Les Morts à l’oeuvre, la philosophe Vinciane Despret montre que les défunts peuvent être à l’origine d’initiatives prises par des vivants débouchant sur la réalisation d’oeuvres d’art.

2023-01-19 - Christophe Kantecheff - Politis

 

Vidéos






 

Table des matières

Prologue. Répondre à « ce qui arrive »
1. Le jardin perpétuellement fleuri
2. Les obélisques de Chaucenne
3. Un pont sans fin
4. En souvenir de Vaux et Petit (L’affaire des incendies de Longepierre)
5. Il fait novembre en mon âme
Conclusions
Table des illustrations.

Droits étrangers

THE DEAD AT WORK



How do the dead interfere with the living? This author continues the work she started with Au Bonheur des morts (Our grateful dead), which contradicts the usual psychological dictates which tell us to progress through the stages of grief, i.e., to forget and mourn. Through her unique storytelling, we hear a wealth of experiences that reveal how "we must take care of the dead to heal the living". This is an experience shared with citizen groups and individuals who decided to respond "to what is happening" by commissioning a work from an artist,
A photo booklet showcases the works of art produced.


Vinciane Despret is a philosopher. She has published Au bonheur des morts (La Découverte) and numerous books on animals.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com