Connaître est agir - Miguel Benasayag, Angélique Del Rey

Connaître est agir
Paysages et situations

Miguel Benasayag, Angélique Del Rey

Pourquoi nous est-il si difficile de réagir, d’agir, face aux graves problèmes qui menacent nos sociétés, notre santé, la vie même ? Serait-ce par manque d’informations, voire de connaissances ? Pour Miguel Benasayag, ce n’est pas de ce côté-là qu’il faut chercher, mais plutôt de celui des modalités de la connaissance elle-même. C’est pourquoi, dans cet ouvrage, il s’efforce de comprendre les différents mécanismes de construction de notre perception du monde, de la réalité. Et d’étudier, au-delà de toute morale, les dispositifs par lesquels on « met à distance » la réalité, en nous condamnant souvent à subir ses effets sans pouvoir agir. La vieille querelle entre déterminisme et libre-arbitre apparaît ainsi comme un faux débat. Le défi, c’est de penser la liberté réconciliée avec le destin. Jadis, l’agir dépendait de Dieu. Puis on l’a confié à l’homme, lieu de la séparation entre la connaissance, l’agir et le monde. C’est ainsi que l’agir et ses possibilités deviennent une question : depuis où agit-on ? Quelle serait la bonne optique ? Si Dieu nous condamne à une trop grosse focale, l’individu, lui, nous condamne à un zoom trop prononcé. Le paysage, qui n’est pas un simple décor où l’on déambule, pourrait être cette bonne distance pour renouer avec une connaissance qui redevient agir. Il s’agit donc de comprendre les liens des hommes entre eux, les liens qui les tissent comme éléments d’un paysage. L’auteur continue ici sa déconstruction du mythe de l’individu, ainsi que son travail sur l’éthique en tant que fragilité. L’objectif reste clair : une philosophie de la situation et de l’action.

Version papier : 23,50 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Armillaire
Parution : 13/04/2006
ISBN : 9782707147523
Nb de pages : 252
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707160362
Format : EPUB

Miguel Benasayag

Miguel Benasayag

Miguel Benasayag, philosophe et psychanalyste, anime le collectif « Malgré tout ». Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont aux Éditions La Découverte, avec Angélique del Rey, professeure de philosophie, Connaître est agir (2006) et Éloge du conflit (2007) ; et avec Pierre-Henri Gouyon, Fabriquer le vivant. Ce que nous apprennent les sciences de la vie sur les défis de notre époque (2012).

Angélique Del Rey

Angélique del Rey enseigne la philosophie dans un centre de postcure pour adolescents, en banlieue parisienne. Elle est l’auteure, avec Miguel Benasayag, de Plus jamais seuls. Le phénomène du téléphone portable (Bayard, 2006) et Éloge du conflit (La Découverte, 2007). Elle a également collaboré, avec des membres du Réseau Éducation sans frontières, à l’écriture de La Chasse aux enfants (La Découverte, 2008).

Extraits presse

En s'appuyant sur de nombreuses références -qui vont de Leibniz aux éléphants rescapés du tsunami-, [Miguel Benasayag] nous invite à nous libérer de l'idéologie d'une volonté et d'un libre arbitre tout-puissants pour s'engager dans un corps-à-corps aléatoire avec la complexité, afin d'éviter la tristesse des lendemains qui déchantent et, surtout, de maintenir éveillé notre désir d'action.

2006-06-01 - Luc Chatel - Témoignage chrétien

 

Table des matières

Introduction
1. Notre époque a perdu sa glande pinéale
À la recherche du paysage
De l'extinction des paysages
La conscience malheureuse
Le paysage comme substance de vie
Cet être aux « synapses interdites »
Retrouver une terre ferme
Paysage, progrès, changement
La cassure du mythe du progrès
Une critique progessiste du progrès
L'engagement, le lien, la vie
Politique et désir de maîtrise de changement
Changement et fragilité
La profonde consubstantialité de la connaissance et de l’agir
De l'objet de la connaissance objective
Continuité, discontinuité : l'unité agissante et le paysage
Pensée du paysage, complexité et connaissance unifiée
Retour sur le désir de maîtrise : l'utilitarisme
La connaissance du paysage et l'autogestion
Vers une intimité avec l'inconnu
2. La fabrication de la perception
Perception et réalité
Des informations qui nous laissent dans l'impuissance
Mécanismes de mise à distance et hypothèses explicatives
Quand le vrai ne s'articule pas à notre réalité
Une nouvelle vieille question
Étudier la perception
Au-delà du sujet et de l'objet
Le synthétique a priori
La question du relativisme
Un matérialisme phénoménologique
La fabrication de la perception (1) : de la perception à l’aperception
La perception, processus multiple
De Leibniz à la neurophysiologie : vers l'aperception
L'oeil est aveugle
Le partage perceptif
La question de la discernation
La fabrication de la perception (2) : de l’aperception à la conscience
Le fonctionnement autoréférentiel de l'organisme
L'organisme, entre l'inné et l'acquis
L'illusion de la conscience
Les trois types d’être et la question de la langue
Les organismes unifiés
Les êtres par agrégation
Les êtres mixtes
Langue et perception
3. Nos sens ne nous trompent jamais
Un postulat matérialiste
Trois exemples
Le membre fantôme
Le cas du délire
Une question d’expérience
L'erreur n'existe pas
Des degrés de composition
La perception normalisée et la puissances des « étiquettes »
L’idéologie de la séparation
Le créateur et ses créatures
La fiction du libre arbitre
Les animaux ne pensent pas
D’une totalité enveloppée
Une position non métaphysique
Une ontologie de la substance et de ses modes
4. Le déterminisme et la liberté
La question de la détermination de l’existence
De la fatalité
Le souhaitable, le possible et le compossible
Le point de vue de nulle part
L'être comme processus
Et ma liberté dans tout ça ?
Retour sur la question du libre arbitre
Retour sur la pulsion de mort
Le syllogisme paresseux
Du déterminisme à l’agir
L'asymétrie de l'existence
La causalité dans les systèmes dynamiques
Un deuil de trop
Les trois niveaux de connaissance
L'essence
Un savoir sans garanties
Un « autre monde » est-il « possible » ?
Des deux formes de déterminisme
L'épistémologie est une dimension de l'ontologie
Corps et modèle
Ontologie de l’émergence et phénoménologie du possible
Émergence et incomplétude de l'action : l'exemple de la vie
Des robots solidaires
De l'essence des objets techniques
Émergence et effet : l'incorporel
Systèmes dynamiques et stabilité des organismes
L'agir comme déploiement des possibles
Volonté et dispositif
Le volontarisme
Le « manège Chevalier »
La faiblesse de la volonté
Savoir sur son vouloir
Dispositif et multiplicité : retour au paysage
L'homme, cet automate spirituel
5. Pour en finir avec l’idéologie de la solution
En l’absence de solution…
Les images identificatoires du bonheur
Les bons moments ne sont pas les plus vrais
Un devenir sans avenir
L'irréversible et l'éphémère
Engagement et éphémère
Le deuil de la cohérence
La cohérence individuelle, sociale et historique
Les personnages de Beckett
L'utilitarisme
La nécessité générale du paysage
La question de l’intentionnalité
L'intentionnalité : récit et dispositif
Premier moteur immobile et intentionnalité
L'assomption des processus
Savoir, pouvoir, puissance
État d’assomption des processus
Du quotidien de la crise
Une joie mélancolique
En quoi nous ne sommes pas nihlistes
6. L’opérateur d’agir : le paysage
Un opérateur d’agir d’aujourd’hui
De Dieu et de l'homme
La bonne mesure
Le point de vue du paysage
La dimension fractale du paysage
La question d’autrui
Feedback et effacement du paysage
L'intersubjectivité
L'Ange exterminateur
La question de l'humanisme
L’éthique comme engagement
La puissance et la question du bien et du mal
Agir sans principe ou la jurisprudence
Les problèmes sont le chemin
Le pouvoir politique
Le contre-pouvoir et l'opérateur d'agir
Engagement et démocratie
Conclusion.

Droits étrangers

KNOWLEDGE IS ACTION



Knowledge is action. Why in that case, is it so difficult to take action as we come to terms with the serious problems threatening our societies and lives? The preserve of an all-seeing God before being handed to mankind, the scope of our action is now vague. Miguel Benasayag considers the right distance as a landscape: we cannot confront a landscape, we are the landscape. Through his deconstruction of the myth of the individual and his work on ethics as fragility, he outlines here a philosophy of situation and action.


Miguel Benasayag, a philosopher and a psychoanalyst coordinates the workshop « Malgré tout ». Several of his books are published by Éditions La Découverte : Utopie et liberté (1986), Penser la liberté (1991), Pour une nouvelle radicalité (avec Dardo Scavino, 1997), Le mythe de l’individu (1998), La fabrication de l’information (avec Florence Aubenas, 1999), Du contre-pouvoir (avec Diego Sztulwark, 2000), Résister, c’est créer (avec Florence Aubenas, 2002) and La fragilité (2004).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com