Sans papiers : l'archaïsme fatal

Étienne BALIBAR, Monique CHEMILLIER-GENDREAU, Jacqueline COSTA-LASCOUX, Emmanuel TERRAY

Bien que les médias ne lui portent qu'un intérêt à éclipses, la question des sans-papiers est désormais posée de façon permanente à la société française et à l'Europe. Et ce ne sont pas les régularisations partielles et temporaires intervenues ces dernières années qui peuvent laisser espérer une solution. Comme le montrent les auteurs de cet essai, le problème tient à des facteurs structurels, dont rien ne permet de penser qu'ils pourraient disparaître dans un avenir prévisible par un simple bricolage institutionnel : la persistance d'une offre significative de travail clandestin liée aux profits substantiels de la « délocalisation sur place », encourageant une « Clandestinité officielle » -, l'illusion entretenue de la maîtrise étatique des phénomènes migratoires, au prix de l'insécurisation des populations d'origine étrangère ; le marasme de la coopération et l'ignorance dans laquelle notre système juridique tient les dispositions du droit international ; la tentation croissante d'un apartheid européen. Dans tous ces domaines, les auteurs proposent un « état des lieux », procèdent au recensement critique des idées reçues, avancent des contre-propositions nouvelles. Et, sur la base de ce solide argumentaire, ils dénoncent avec vigueur les contre-vérités du discours gouvernemental justifiant le maintien dans la précarité de dizaines de milliers de sans-papiers.

Version papier : 6,40 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sur le vif
Parution : mai 1999
ISBN : 9782707130501
Nb de pages : 128
Dimensions : 115 * 190 mm
Façonnage : Broché

Étienne BALIBAR

Étienne BALIBAR

Étienne Balibar, né en 1942, philosophe, est professeur émérite à l’université de Paris-X-Nanterre et professeur à l’université de Californie à Irvine. Il est notamment l'auteur de Spinoza et la politique, Les Frontières de la démocratie, Lieux et noms de la vérité, La Philosophie de Marx, La Crainte des masses, Droit de Cité.

Monique CHEMILLIER-GENDREAU

Monique Chemillier-Gendreau est professeur de droit public et de sciences politiques à l'université Paris VII-Denis Diderot. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Introduction générale au droit (Eyrolles, 1990).

Jacqueline COSTA-LASCOUX

Jacqueline Costa-Lascoux est directrice de recherche au CNRS.

Emmanuel TERRAY

Emmanuel Terray, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, a pris depuis 1996 une part active au mouvement de soutien aux sans-papiers.

Table des matières

Introduction : rien n'est fini - 1. Le travail des étrangers en situation irrégulière ou la délocalisation sur place - Travail illégal et travail des étrangers sans titre - La délocalisation - La délocalisation sur place - Une formule très avantageuse - Législation répressive : de la théorie à la pratique - Application souple et tolérance de fait - Une politique délibérée ? - Pour conclure - 2. L'illusion de la maîtrise, la politique migratoire en trompe-l'œil - Une planète migrante - Équilibre et consensus républicain - L'obsession de la forteresse assiégée - Sortir des archaïsmes - L'objet insaisissable - comment gouverner sans prévoir - L'Europe dans les turbulences - Une autre logique - 3. Droit international ignoré, relations internationales de la France compromises - la liberté de circulation selon le droit international, composante essentielle de l'État de droit - Le renouveau des relations de coopération internationale de la France obéré par une gestion contestable de l'immigration - 4. Le droit de cité ou l'apartheid ?- l'officialisation du national-républicanisme - L'immigration recolonisée ? Vers un « apartheid » européen ? - Les sans-papiers, des citoyens actifs - Conclusion :les sept contrevérités du gouvernement.