Une poupée en chocolat

Amandine Gay

Je suis une personne née sous X, qui ne possède rien de son passé : ni antécédents médicaux, ni arbre généalogique, ni mémoire familiale. Je dois donc écrire mon histoire pour ne pas être qu’une somme de silences, de traumas et de dépossessions. Ce livre est une trace, une archive, une pièce du puzzle que je tente de compléter grâce à l’analyse politique de ce qui m’arrive.
On oublie trop souvent que si des familles sont constituées par l’adoption, c’est parce que d’autres, plus précaires, ont été détruites. Qu’il s’agisse des rapports de classes, des inégalités mondiales ou du continuum colonial, en contexte occidental, l’adoption est inscrite dans une histoire de violences. C’est de cette histoire que les personnes adoptées héritent ; contre ses persistances qu’elles luttent.
Devons-nous être une tabula rasa pour que l’adoption fonctionne ? Qui sont nos vrais parents ? Est-ce une chance d’être adoptée ? Suis-je une vraie Noire ? Cet essai autobiographique invite à s’interroger sur l’identité, la filiation et la parentalité à partir du regard que nous, personnes adoptées, posons sur la famille et la société.

Version papier : 20 €
Version numérique : 13,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : 23/09/2021
ISBN : 9782348055805
Nb de pages : 368
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782348055812
Format : EPUB

Amandine Gay

Amandine Gay partage son temps entre recherche, création et militantisme. Elle a réalisé les documentaires Ouvrir la voix (2017, Out d’or de la création artistique, prix du public aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal) et Une histoire à soi (2021).

Extraits presse

Dans Une poupée en chocolat, la réalisatrice et militante afroféministe Amandine Gay démontre que, pour protéger les droits des personnes adoptées, des mères biologiques et, même, de toutes et tous les enfants, il existe une solution : déboulonner la vision tradi de la famille et instaurer une justice reproductive.

2021-09-01 - Alizée Vincent - Causette

 

Dans cet essai autobiographique passionnant elle montre à quel point l’adoption est un “phénomène traversé par de multiples enjeux de pouvoir”, évoquant des sujets ayant trait à l’hybridité des identités, la filiation ou encore la négrophobie. Tout en dévoilant sa quête pour retracer son passé et son histoire familiale – les passages où l’autrice finit par obtenir quelques informations sur sa mère “de naissance” sont très émouvants -, Amandine Gay analyse ainsi plus globalement les discriminations subies par les personnes adoptées, mais aussi par leurs mères biologiques. [...] Convoquant à la fois des travaux universitaires et des éléments de sa vie personnelle – l’intime est décidément politique -, la militante afroféministe propose de repenser un certain nombre d’enjeux, et notamment “la dimension systémique des inégalités qui sont à l’origine de la mise à disposition d’enfants pour l’adoption transnationale”.

2021-09-20 - Amélie Quentel - Les Inrockuptibles

 

On ressort essoré de la lecture d’Une poupée en chocolat (la Découverte). L’essai de la cinéaste, sociologue et militante afroféministe Amandine Gay, consacré aux enjeux de l’adoption, est bien plus qu’un simple compte rendu de recherche historique et sociologique. Sur le fond, d’une part, elle pose, de façon précise et méthodique, tous les tenants et aboutissants de cette démarche qui n’est jamais réellement questionnée pour mettre en lumière les rouages politiques et les systèmes de domination qui sont à l’oeuvre, comme elle l’a déjà fait dans son film documentaire Une histoire à soi, sorti en salles début juillet. Sur la forme, d’autre part, car Une poupée en chocolat peut aussi se lire comme une autobiographie qui captive de la première ligne jusqu’aux bouleversantes dernières pages.

2021-09-25 - Erwan Cario - Libération

 

Dans son premier ouvrage, la cinéaste française développe une analyse politique de l'adoption. Un récit nourri de sa propre expérience, qui questionne l'identité, les rapports de pouvoir, la filiation et ce que « faire famille» veut dire du point de vue des personnes adoptées.

2021-10-05 - Marie-Amaëlle Touré - Le Temps

 

Vidéos






 





 

Table des matières

Introduction
Nous ne grandirons pas ensemble
36 ans et toujours là
Je ne m’attendais à rien et pourtant je suis déçue
Traces
Maîtriser la narration
Plaidoyer pour la justice reproductive
« Ils sont où tes vrais parents ? »
Le sang ne fait pas la famille
Trouble dans les féminismes
À qui profite l’effacement des mères de naissance ?
Retour vers le futur : la collectivisation du soin des enfants
« Elle a de la chance que vous l’ayez adoptée »
La « bonne adoptée »
L’histoire coloniale à fleur de peau
« Arnold & Willy »
La seule de ma race
Autodétermination
Les diasporas d’adoptées à l’origine de mobilisations transnationales
« Elle sera peut-être plus à l’aise dans la cuisine »
Souvenir, souvenirs
Les « mauvaises fréquentations »
On veut des complices, pas des alliées
Et les communautés noires dans tout ça ?
Questions au gouvernement
« Une poupée en chocolat »
Les enfants comme ressources : humanitaire ou utilitarisme ?
Vous avez dit « droits des enfants » ?
L’enfant adoptée c’est l’enfant choisie
« Une poupée en chocolat » : who’s the cannibal now ?
« Tu veux finir comme ton frère ? »
« Toi, n’oublie jamais que le maton nous guette »
Briser le cycle de la violence
Be careful what you wish for
« C’est ridicule de vouloir chercher ta mère »
La machine à fantasmes
Nos parents meurent aussi
« Mon corps, mon choix »
La boîte de Pandore
Se libérer
Survivor Guilt
Remerciements
Pour aller plus loin.

Droits étrangers

LITTLE CHOCOLATE DOLL



Amandine Gay identifies as female, black, pansexual, and adopted.

Drawing on tools from sociology, she distances herself from moralizing and humanistic discourses on transracial and transnational adoption in order to better approach these from a political angle.

Her poignant life story provides striking and original food for thought, touching on critical race theory and cultural studies, as well as feminist, decolonial, and queer criticism.

A powerful plea to refashion the way we think about identities.


Amandine Gay divides her time between research, art, and activism. Best known for organizing Adoptee Month, she also directed the 2017 documentary Ouvrir la voix (Speaking Up: Out d’or award for Artistic Creation from the French Association of LGBT Journalists, Prix du Public at the Rencontres internationales documentary festival in Montreal). Her second film, Une histoire à soi (A History of One’s Own), deals with adoption and is slated for a spring 2021 release.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com