La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Philosophie / Sauver Marx ?     

Sauver Marx ?
Empire, multitude, travail immatériel

Pierre DARDOT, Christian LAVAL, El Mouhoub MOUHOUD

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

Sauver Marx ? - Pierre DARDOT, Christian LAVAL, El Mouhoub MOUHOUD
Imprimer la fiche

Introduction
 

Le nom de Marx donne aujourd’hui lieu à d’étranges renversements. Tandis que certains libéraux rendent des hommages appuyés à l’auteur du Capital, nombreux sont ceux qui à gauche ne savent que faire d’un héritage jugé encombrant. L’indifférence feinte, le dogmatisme, tout comme la volonté d’ignorer, reconduisent les errements du passé et perpétuent l’impasse actuelle.
C’est le mérite de Michael Hardt et de Antonio Negri que de refuser une telle attitude en entreprenant de réviser le marxisme d’une façon créatrice et originale. Empire et Multitude marquent en effet un moment important dans le réveil d’une pensée radicale. Ils frappent par leur ambition de repenser le passage au communisme à un moment où les mots de « révolution » ou de « communisme » paraissent frappés d’un discrédit irrémédiable.
Sauver Marx ? restitue la cohérence théorique de ce nouveau marxisme, en remontant à ses sources et en mettant en évidence ses limites : difficulté de penser le sujet politique à l’ère de la mondialisation, reconduction de la thèse d’un « moteur » de l’histoire, conception unilatérale des mutations de l’ordre productif. De telles limites renvoient aux limites mêmes du marxisme : aussi est-il vain de vouloir sauver Marx des difficultés de sa propre pensée.
Pour les auteurs de ce livre, qui entend renouer avec la meilleure tradition de la discussion théorique et politique, ce que désigne toujours le nom de Marx - la critique rigoureuse du capitalisme - ne saurait donc être confondu avec le marxisme comme discours sur l’Histoire.

Introduction générale. Un contre-Empire dans l’Empire ? - I / La multitude peut-elle devenir un sujet politique ? - 1. La multitude comme « classe globale » - Du sujet social au sujet politique : la multitude comme « tendance » - Un sujet social numériquement élargi - Un sujet social intérieurement multiple - Un sujet social se constituant dans l’action commune - 2. De la pauvreté « en puissance » à la pauvreté comme puissance - La « condition commune » : « pauvreté absolue » et « possibilité de la richesse » - L’excès du « commun » ou la « pauvreté » comme pure positivité - Le génie de la multitude (ingenium multitudinis) - 3. La décision comme excès de l’« événement » - La « décision commune » : un « pouvoir constituant » non souverain - Le « moment de la rupture » dans l’être positif de la multitude - De la politique comme dimension de l’être à la politique comme « événement » - La « méthode institutionnelle » du fédéralisme et la « démocratie de la multitude » -II / De la « limite » du capital au « seuil » du communisme - 4. Pousser le capital au-delà de lui-même ? - Un projet d’émancipation - De nouvelles possibilités de libération - Les effets révolutionnaires du postfordisme - De l’enfantement au moteur - Les « barrières immanentes » - Le capital comme barrière du capital - Marx en dépit de Marx - Une lecture hypermarxiste de Marx - La fin de la dialectique - 5. Mettre les marges au centre - Les traits du marxisme guattaro-deleuzien - Une pensée liée à la question de la révolution - Le capitalisme décodant - Une méthode révolutionnaire - « Accélérer le processus ! » - En sortir ? - Le grand laboratoire des années 1970 - Les marges au centre - 6. La communication, enjeu biopolitique ? - Le biopolitique chez Michel Foucault - Comment résister aux biopouvoirs ? - Foucault au-delà de Foucault - Michel Foucault, un nouveau vitaliste ? - La question de la nature du pouvoir - Biopolitique et communication -De la société de contrôle à la société de communication ? - Une communication oppressive - La communication comme lieu de constitution et terrain de lutte de la multitude -III / Marchandisation de la connaissance ou main invisible du communisme ? 7. L’information aux sources de l’Empire - Les fondements de la nouvelle économie capitaliste - L’accumulation primitive de l’information et le passage à l’Empire - L’information : source interne d’accumulation des richesses - 8. Émergence d’une infrastructure informationnelle et informatisation : vers un communisme cognitif ? - Coopération endogène du travail et conversion en travail abstrait - L’autonomisation du travail immatériel par rapport au capital fixe - L’autonomie du travail immatériel, une thèse contestable - Les conséquences sur la géographie et les rapports de la production - 9. Économie de la connaissance, marchandise et capital : l’artefact de l’immatériel - Fétichisme des TIC et autonomie rêvée des travailleurs - Le travail immatériel est-il vraiment autonome par rapport au capital ? - Les implications territoriales dans la mondialisation - Conclusion - Conclusion générale. Hubris prométhéenne ou politique a-thée ?

« Il faudra un jour se demander pourquoi, pour des générations d'intellectuels - et les meilleurs d'entre eux -, Marx a été longtemps une bouée de sauvetage, un antidote à la mélancolie, un opium nécessaire. Comme il faudrait réflechir aux raisons de la fascination qu'exerce aujourd'hui un Antonio Negri, prophète austère du postmarxisme, sur une partie de la gauche radicale. C'est en dialogue avec Negri que ce livre au scalpel est écrit. Les auteurs, qui sont respectivement chercheurs en philosophie, en sociologie et en économie, y dissèquent les thèses du gourou. En faisant preuve d'un esprit critique salutaire. [...] C'est donc à un travail de dégraissage de la pensée marxiste que nous convie cet essai exigeant. »
LE MONDE ECONOMIE

« L'intérêt de l'ouvrage est double. Parce qu'ils sont respectivement philosophe, sociologue et économiste, Pierre Dardot , Christian Laval et Mouhoud El Mouhoub proposent, chacun, une lecture très sérrées des thèses dévéloppées dans Empire. Par ailleurs, si leur lecture est critique, elle est toujours particulièrement érudite et respectueuse du dialogue entamé avec Michel Hardt et Antonio Negri. Car, ne nous y trompons pas, les auteurs de Empire comme ceux de Sauver Marx ? affirment communément la nécessité absolue et impérieuse de la critique du capitalisme contemporain. Critique dont semble malheureusement s'abstenir une grande partie de la gauche française... »
PARUTIONS.COM

« Le livre est ambitieux. Prendre les thèses de Michel Hardt et Antonio Negri au sérieux, en peser l'importance et en pointer les insuffisances et, à partir de cette critique ouverte, mais sans concession, s'interroger sur Marx et ce qu'il peut représenter aujourd'hui, tel est son propos. [...] Un livre savant, mais qui, faisant de Marx un penseur comme les autres, permet enfin de sortir du marxisme sans jeter Marx à la poubelle. »
ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES

PRESSE

 

SAVING MARX ?


Empire and Multitude by Antonio Negri and Michael Hardt are remarkable in their attempt to rethink a road to Communism, at a time when words such as « revolution » and « communism » seem so thoroughly discredited. This critical study of these two books is a welcome addition to a theoretical and political debate that proves more than ever essential.


Pierre Dardot, a philosopher and teacher, is continuing his research on Marx and Hegel. Christian Laval is a sociologist and the author of several books on the History of Sociology, Utilitarianism and Education Politics, amongst which: L'ambition sociologique (2002) and L'école n'est pas une entreprise (2003), both published by La Découverte. El Mouhoub Mouhoud, is an economist and the author of several books on Globalization and its links to technical innovation and the knowledge economy, amongst which in the « Repères » series, Mondialisation etdélocalisation des entreprises. Together they founded in 2004 the study and reflection group: Question Marx.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016