L'école n'est pas une entreprise - Christian LAVAL

L'école n'est pas une entreprise
Le néo-libéralisme à l'assaut de l'enseignement public

Christian LAVAL

L’école est soumise à des pressions considérables pour qu’elle se conforme aux nouveaux commandements du néo-libéralisme auxquels toute institution doit se soumettre. Le système éducatif n’y échappe pas : dans ce nouveau modèle, il est menacé de se réduire à la formation du « capital humain » nécessaire aux entreprises. En s’appuyant sur une enquête approfondie, Christian Laval montre comment les « recommandations » des experts de l’OCDE, de la Banque mondiale, de l’OMC et de l’Union européenne ont été appliquées par les différents gouvernements français depuis les années 1980. Elles se sont traduites par une réorganisation managériale des établissements scolaires, mis en concurrence entre eux pour assurer la liberté de choix des « consommateurs d’école », par une « professionnalisation » toujours plus poussée des études, par une décentralisation qui n’a rien à voir avec la démocratie promise. Les enseignants sont sommés de participer activement à cette métamorphose de l’école publique, qui ouvre la voie à une marchandisation générale des savoirs et des apprentissages et à un renforcement des inégalités. Mais la réalisation intégrale de l’école néo-libérale n’a rien de fatal. Résistances sourdes, luttes collectives, prise de conscience des dangers de cette mutation imposée par la globalisation du capitalisme : les acteurs de l’école doivent désormais affronter un débat crucial qui engage aussi le modèle de civilisation que nous voulons.

Version papier : 12,20 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Postface de : Christian LAVAL
Collection : La Découverte Poche / Essais n°183
Parution : 26/08/2004
ISBN : 9782707144027
Nb de pages : 350
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Christian LAVAL

Christian LAVAL

Christian Laval est professeur émérite de sociologie à l’université Paris-Nanterre.

Extraits presse

Contrairement à d'autres écrits sur le sujet, le livre de Christian Laval ne réduit jamais l'horizon à une visée préétablie et catastrophique de la réalité. Même aujourd'hui, l'école, plus précisément les acteurs de l'école, ont les moyens de faire en sorte que ces transformations voulues ne soient pas inévitables. La réalisation intégrale de l'école néo-libérale n'est pas une fatalité. En ce sens, l'ouvrage aidera à comprendre, mais aussi à agir !

2002-01-01 - Louis Weber - Nouveaux Regards

 

À qui s'inquiète du mal dont l'école de meurt, Laval propose une réponse : la crise de l'école n'a sa source ni dans la massification, ni dans la dynamique égalisatrice des sociétés démocratiques, mais dans sa transmutation en une entreprise et sa soumission à la logique mercantile [...]. De cet indispensable livre d'avertisseur surgit un impératif : l'école ne doit pas devenir un clone de l'entreprise.

2003-03-03 - Robert Redeker - Marianne

 

Précis et documenté, l'ouvrage s'attache à relier ce que l'on se plaît à séparer : connaissance et productivisme, formation tout au long de la vie et professionnalisation, accumulation du capital et promotion du « capital humain », décentralisation et ségrégation. Et de montrer que l'école libérale [...] constitue l'horizon, la tendance - " et non une réalité achevée ", précise-t-il - de nos sociétés [...]. Il est temps de stopper le fléau.

2003-04-01 - Nicolas Truong - Le Monde de l'éducation

 

Fruit d'un travail d'enquête approfondi et assis sur une bonne connaissance de l'institut scolaire [...]. L'ouvrage est nuancé. Il met en lumière les contradictions du système.

2003-04-01 - Ph. F. - Alternatives économiques

 

Christian Laval livre au débat qui s'aiguise sur l'école un certain nombre de réflexions. La critique est intéressante et nuancée.

2003-04-26 - Richard Kleinschmager - DNA

 

Excellent livre.

2003-12-24 - Oncle Bernard - Livres Hebdo

 

L'objectif de ce livre est de mettre en évidence le nouvel ordre scolaire qu'ont imposé les réformes successives, et la logique qui sous-tend ces changements profonds. Sans chercher à proposer un système éducatif, son auteur rappelle que la liberté de penser et la construction des savoirs doivent exister indépendamment de toute valeur économique, à l'encontre du concept de l'école libérale.

2004-01-01 - Isabelle Abad-Fernandez - Éducation enfantine

 

En s'appuyant sur une enquête approfondie, l'auteur montre comment les recommandations de L'OCDE, de l'OMC, de la Banque mondiale et de l'Union européenne se sont traduites par une réorganisation managériale des établissements scolaires, mis en concurrence entre eux pour assurer la liberté de choix des consommateurs d'école, par une professionnalisation toujours plus poussée des études, par une décentralisation qui n'a rien à voir avec la démocratie promise.

2004-10-01 - Le Journal des Psychologues

 

Table des matières

Introduction
La pente néo-libérale de l’école
Mutation ou destruction de l’école ?
I / La production du « capital humain » au service de l’entreprise
1 - Nouveau capitalisme et éducation
Les moments de l’école
Une école au service de l’économie
Vers l’école néo-libérale
L’école « flexible »
Décomposition du lien du diplôme à l’emploi
Une cohérence toute relative
2 - De la connaissance comme facteur de production
Éducation élargie, culture utile
L’époque du « capital humain »
Capitalisme et production des connaissances
Les nouvelles usines du savoir
Un modèle qui se généralise

3 - La nouvelle langue de l’école
L’apprentissage tout au long de la vie
L’usage stratégique des compétences
La pédagogie des compétences

4 - L’idéologie de la professionnalisation
L’école englobée
Le retournement
La professionnalisation pour tous comme nouvelle idéologie
Le cas de l’université

II / L’école sous le dogme du marché
5 - La grande vague néo-libérale
Un programme de privatisation
Argumentaire de l’idéologie néo-libérale
La promotion du choix
L’offensive libérale de la droite française
L’école comme marché : un nouveau sens commun

6 - Le grand marché de l’éducation
Les formes de la marchandisation
Un marché prometteur
La globalisation du marché éducatif
La privatisation de l’éducation
Marché des nouvelles technologies et illusions pédagogiques
Les nouvelles frontières de
l’e-learning
7 - La colonisation marchande de l’éducation
La déferlante publicitaire à l’école : l’exemple nord-américain
La situation française
Réguler la publicité à l'école ?
Publicité et objectivité : l’exemple de Renault

8 - La marchéisation de l’école et ses effets ségrégatifs
De la décentralisation à la dérégulation
Les politiques du libéralisme scolaire
L’hypocrisie française
La ségrégation à la française
Le choix comme nouveau mode de reproduction
L’idéalisation du marché scolaire et la réalité
Le marché efficace ?

III / Pouvoir et management dans l’école néo-libérale
9 - La « modernisation » de l’école
Les sens de la modernisation
La modernisation de l’enseignement américain
Les effets de la rationalisation taylorienne
La fascination de l’administration scolaire pour l’entreprise
Le culte de l’efficacité
Les effets réducteurs de l’évaluation et de l’efficacité
L’idéologie de l’innovation
La modernisation technologique

10 - Décentralisation, pouvoirs et inégalités
Des critiques de plus en plus nombreuses contre l’uniformité
La diversité contre le centralisme
Le management comme horizon « réaliste » de la gauche
Une nouvelle organisation décentralisée
L’établissement scolaire au centre du dispositif
Écoles riches, écoles pauvres
Contrôle local et mutations des valeurs

11 - Le nouveau « management éducatif »
Démocratie ou bureaucratie ?
Philosophie du management éducatif
Un management rétrograde
Le contresens néo-taylorien
L’autonomie enseignante et les hiérarchies intermédiaires
Une nouvelle identité
Le chef d’établissement pédagogue

12 - Les contradictions de l’école néo-libérale
L’empire impossible
Politique d’austérité, repli éducatif et capital humain
Les nouvelles valeurs de l’école
Les contradictions du management public à la française
Des contradictions pédagogiques
Le malaise dans l’institution scolaire

Conclusion
Postface à l'édition 2004

À propos du sens des mouvements sociaux dans le champ de la connaissance.

Droits étrangers

SCHOOL ISN’T BUSINESS



World economic competition is at such a height that even schools are not spared. Drawing on international comparisons (specifically in the United States), Laval shows how a new educational model is progressively being established. A crucial debate on an issue that could jeopardise our civilization system.


Christian Laval is an expert on utilitarianism history. He is the author of L’ambition sociologique, published by La Découverte.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com