À l'est des rêves
Réponses even aux crises systémiques

Nastassja Martin

Après avoir travaillé en Alaska avec le peuple Gwich’in, Nastassja Martin a franchi le détroit de Béring pour entamer une recherche comparative au Kamtchatka. Pendant l’époque soviétique, les Even, peuple nomade d’éleveurs de rennes, ont été sédentarisés dans des fermes collectives. Après la chute du régime, beaucoup ont continué d’être les bergers des rennes qui ne leur appartenaient plus, les troupeaux étant aux mains d’entreprises privées. Depuis l’ouverture de la région en 1991, les anciens kolkhozes du Kamtchatka se transforment en plateformes touristiques.
En 1989, juste avant la chute de l’Union soviétique, une famille even aurait décidé de repartir en forêt, recréer un mode de vie autonome fondé sur la chasse, la pêche et la cueillette. Était-ce une légende ? Comment un petit collectif violenté, spolié, asservi par les colons avant d’être oublié de la grande histoire s’est-il saisi de la crise systémique pour regagner son autonomie ? Comment a-t-il fait pour renouer les fils ténus du dialogue quotidien qui le liait aux animaux et éléments, sans le secours des chamanes éliminés par le processus colonial ? Quelles manières de vivre les Even d’Icha ont-ils réinventées, pour continuer d’exister dans un monde rapidement transformé sous les coups de boutoir de l’extractivisme et du changement climatique ?
Dans ce livre, où les rêves performatifs et les histoires mythiques répondent aux politiques d’assimilation comme au dérèglement des écosystèmes, l’autrice fait dialoguer histoire coloniale et cosmologies autochtones en restituant leurs puissances aux voix multiples qui confèrent au monde sa vitalité.

Version papier : 21 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Les Empêcheurs de penser en rond
Parution : 01/09/2022
ISBN : 9782359251241
Nb de pages : 250
Dimensions : 14 * 20,50 cm
ISBN numérique : 9782359251951
Format : EPUB

Nastassja Martin

Nastassja Martin
Nastassja Martin est anthropologue, diplômée de l’École des hautes études en sciences sociales, spécialiste des populations arctiques. Elle est l’autrice desÂmes sauvages. Face à l’Occident, la résistance d’un peuple d’Alaska (La Découverte, 2016), qui a reçu le prix Louis Castex de l’Académie française, et de Croire aux fauves (Verticales, 2019), qui a reçu les prix François-Sommer, Mac-Orlan, Joseph-Kessel et du Livre du Réel.

Extraits presse

Quand elle est bien faite, l'anthropologie est une science merveilleuse, qui rend compréhensible l'altérité, fait résonner en nous la plus radicale différence, et nous invite à réfléchir à nos propres manières de vivre et de penser. C'est la conclusion à laquelle on arrive en refermant le livre de Nastassja Martin "À l'est des rêves", qui marquera sans doute un jalon dans l'histoire de cette discipline, tant il atteint brillamment ces buts.

2022-08-18 - Xavier de la Porte - L'OBS

 

De sa plume précise et sensible, Nastassja Martin donne à voir et comprendre cette existence en autarcie quasi totale, mais reliée au monde par l’animisme et « la possibilité de recommencer à rêver, c’est-à-dire de reprendre le dialogue avec les autres qu’humains, sur un plan horizontal, de gens à gens, de pensées à pensées ».

2022-09-01 - Weronika Zarachowicz - Télérama

 

Dans un style précis et sensible, Nastassja Martin donne une puissante description de son expérience avec cette famille : comment, face aux difficultés actuelles, ils se sont saisis de la crise systémique et ont choisi de construire un nouveau monde.

2022-09-01 - Trois couleurs

 

À la lecture du livre de Nastassja Martin, À l’Est des rêves, on pense immédiatement au chef-d’œuvre de Claude Lévi-Strauss, qui l’a fait connaître d’un très large public, Tristes Tropiques.

2022-10-13 - Pascal Ruffenach - La Croix

 

Dans À l'est des rêves, les descriptions, collant aux impressions laissées par son quotidien lors de son séjour au Kamtchatka, la peinture très empathique qu'elle fait de Daria, une sexagénaire even, sa principale informatrice, cohabitent avec des réflexions épistémologiques de haut vol (...).

2022-10-14 - Nicolas Weill - Le Monde

 

Douée d’un grand sens de l’observation, portée par une plume admirable, l’anthropologue suit unclan familial even, cepeuple nomaded’éleveurs de rennes du Kamtchatka, qui retournevivre enforêt surles mines d’un kolkhoze isolé après la chute de l’Union soviétique.

2022-11-01 - Philippe Pataud Célérier - Le Monde diplomatique

 

Un livre comme ceux de Nastassja Martin peut relever de plusieurs lectures. La plus évidente est le plaisir littéraire que procure cette narration des relations entre l’anthropologue et les communautés lointaines qu’elle rencontre avec l’intention de les comprendre tant dans leurs différences que dans leurs ressemblances. (...) Nastassja Martin pose en termes pertinents une des questions politiques majeures de notre temps marqué à la fois par un retour sur le colonialisme et par les conséquences, prévisibles ou déjà actuelles, du bouleversement climatique : la notion de « capitalisme » épuise-t-elle tous les aspects de la modernité ? Telle est la grande richesse de ses livres.

2022-11-02 - Marc Lebiez - En attendant Nadeau

 

Avec son livre passionnant À l’est des rêves. Réponses Even aux crises systémiques (Les empêcheurs de tourner en rond), l’anthropologue Nastassja Martin déplace notre regard. Grâceà son travail de recherche auprès des peuplades polaires, elle propose un autre rapport à ces images oniriques. Elle renoue avec une approche animiste, mise de côté par la modernité, dans laquelle le rêve permet d’accéder à des réalités plus importantes que celles proposées par le réel. Aux sources de l’âme, cet état inconscient peuplé d’histoires serait un moyen de communication avec d’autres êtres morts ou vivants, humains ou non humains. Pour la disciple de l’anthropologue Philippe Descola, les rêves pourraient même apporter des solutions à la crise écologique.

2022-11-24 - Pascale Tournier - La Vie

 

L'un des traits saillants de l'anthropologie classique est d'avoir produit des travaux dont la finesse intellectuelle et les avancées scientifiques étaient sublimées par un sens littéraire aigu. On songe, au-delà de Claude Lévi-Strauss ou Margaret Mead, aux grands textes de Clifford Geertzou Howard Becker. Nastassja Martin, qui était proche de Bruno Latour, s'inscrit bien dans cette tradition qui mêle les travaux de terrain à une écriture au style très recherché, dérivant parfois vers une écriture poétique. Celle-ci vient parfaitement sublimer ses recherches autour du peuple des Even et la manière dont il a créé son autonomie, à l'ombre de l'URSS et de la Russie.

2022-11-25 - Madame Figaro

 

Chez son interlocutrice, Daria et les membres de sa famille, Nastassja Martin découvre sous une autre forme « la possibilité de recommencer à rêver, c’est-à-dire de reprendre le dialogue avec les autres qu’humains sur un plan horizontal, de gens à gens, de pensées à pensées », cela malgré le fait que « nos corps n’ont plus les dispositions nécessaires pour se comprendre ». Les « autres qu’humains » sont à nouveau entendus ici comme tout ce qui possède une âme, les disparus, les animaux, jusqu’aux éléments inanimés même. D’où la force des mythes, du rêve, de toutes les formes de dialogue entendu bien au-delà d’un simple enseignement, d’un échange ou d’une communication - dialogue que Nastassja Martin, de livre en livre, retransmet elle-même formidablement en mâtinant l’anthropologie de littérature.

2022-12-01 - Eugénie Bourlet - Lire Magazine

 

Mais comment échapper à l'alternative qui nous coince entre le récit de l'effondrement (collapsologie) et celui du progressisme technologique (géo-ingénierie) ? Dans ce livre, l'anthropologue française Nastassja Martin invite à faire un pas de côté et à tourner le regard ailleurs, là où des collectifs humains réinventent des manières de vivre en réponse aux crises systémiques.

2022-12-01 - Léo Fabius - Sciences Humaines

 

Vidéos






 

Table des matières

Préface
Introduction. Chercher ceux qui sont partis
Naissance d’un terrain
Première partie. Miroirs en Béringie
1. Introduction
In medias res
2. Culture russe, nature américaine
Culture russe : les formes culturelles en spectacle
Le fond politique unifié
Nature américaine : exploiter et protéger
3. Vie et mort des politiques d’assimilation
Deuxième partie. Vivre sur les ruines
Introduction
Ivan s’est tu
Daria rêve de Tvaïan
Daria se souvient de Tvaïan
Daria part à Tvaïan
Troisième partie. Cosmologies accidentelles
Introduction
4. Cosmogonie accidentelle I : naissance des corps
5. Tricksters

Oulitchan
Iyip
6. Cosmogonie accidentelle II : naissance des pensées
Rêver avec
Rêver sans
Rêve projectif et rêve animique
Rêver sans chamane
Quatrième partie. Composer avec l’économisation du monde
Introduction
7. Zibelines
Se taire
8. Saumons
Cinquième partie. Tempête
Introduction
9. Provincialiser les récits modernes du changement climatique
L’anthropologie face au climat détraqué
Impensés ontologiques, que faire des éléments ?
10. Adresser les éléments
Nourrir le feu
Chanter pour la rivière
Des rennes pour le ciel .
11. Entre ciel et terre
Ivki ou le principe d’animation
Sécuriser la terre
Conclusion
Ni, métal du diable
Revenir de la nuit
Laisser mourir les formes
Ce qu’il reste
Bibliographie

Droits étrangers

TO THE EAST OF DREAMS
The Even answer to the systemic crisis

What can we do to survive the current political and climatic crises and deal with our brutal colonial past, the repercussions of which still echo through to today?

In Kamchatka, in the Russian Far East, a group of indigenous people have chosen to return to the wilderness to reconnect with their ancestors and regain their autonomy. Six years after the release of Les âmes sauvages, Nastassja Martin continues to tell us stories of the "ecological disaster" in her detailed, emotional, and powerfully descriptive style. Her book explores how the indigenous peoples of the Great North have responded to the destruction of their world by our modern intensive production-driven society.


Nastassja Martin is an anthropologist specializing in Arctic populations. She is the author of Âmes sauvages. Face à l'Occident, la résistance d'un peuple d'Alaska (La Découverte, 2016), which received the Prix Louis Castex from the Académie Française, and Croire aux fauves (Verticales, 2019), which received the François-Sommer, Mac-Orlan, Joseph-Kessel, and Livre du Réel awards.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com