Revue du crieur N° 4

LA DECOUVERTE/MEDIAPART

La Revue du crieur poursuit son travail d’enquête intellectuelle et culturelle sur le monde contemporain. Ce quatrième numéro fait notamment écho aux expérimentations politiques et mouvements sociaux en cours avec les articles d’Ugo Palheta sur l’influence des écrits du Comité invisible (pour le coup très visible dans les luttes contre la loi-travail), et de Mathieu Léonard sur l’utopie Kurde, lueur aux accents anarchistes-libertaires au Moyen-Orient. Yves Sintomer y traite de la post-démocratie et du devenir-autoritaire de la démocratie française. Laura Raim mène l’enquête sur les pratiques culturelles des grands patrons, entre instrumentalisation et distinction, et Dan Israel dévoile les petits secrets du journalisme culturel. On y découvrira aussi, via un reportage de Joseph Confavreux et Aurore Gorius, comment l’État français limite de plus en plus sa politique culturelle au seul pouvoir de nomination aux grandes institutions, ou encore, avec Richard Mèmeteau, comment les polémiques sur l’« appropriation culturelle » touchent de plus en plus la culture de masse, et en particulier l’industrie musicale. Le cahier photo est consacré au travail de Mikhael Subotzky, qui nous montre la brutalité de l’Afrique du Sud rural post-Apartheid, univers largement méconnu…

Version papier : 15 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue du crieur
Parution : juin 2016
ISBN : 9782707190567
Nb de pages : 160
Dimensions : 140 * 220 mm

LA DECOUVERTE/MEDIAPART

Extraits presse

Il faut lire la dernière livraison du Crieur, où l’on apprend entre autres articles quelles influences théoriques animent les mouvements qui cherchent à refonder notre régime politique, comme Nuit Debout. Yves Sintomer, professeur de science politique à l’université Paris-8 et auteur de nombreux ouvrages sur la démocratie, analyse notre situation dans un article intitulé « L’ère de la postdémocratie ? » Après être passés par le gouvernement représentatif fondé sur le suffrage censitaire, puis universel masculin dans un système organisé autour de partis, nous serions dans une « postdémocratie ». Le gouvernement y est marginalisé, depuis que les agences de notation et les lobbys des grandes firmes ont acquis tant de pouvoir. «Les élections, formellement, demeurent régulières et libres, mais elles se traduisent de moins en moins par des choix véritables», écrit Sintomer. Les mouvements tels que Nuit debout contribueraient justement à une «nouvelle révolution démocratique», en reprenant le paradigme de la révolution féministe : l’organisation par réseaux multiples et divers.

09/06/2016 - Raphaël Georgy - Libération

 

Lancée il y a un an par Mediapart et les éditions de La Découverte, la Revue du crieur a vite imposé dans le paysage des idées une petite musique, ajustée à un certain air du temps, entremêlement de colère, de révolte et d’espérance indécise. Le quatrième numéro, qui vient de paraître, s’inscrit parfaitement dans cette atmosphère maussade et acrimonieuse, mais aussi dans une fidélité à un projet initial, exprimé par ses directeurs Edwy Plenel et Hugues Jallon, et mis en pratique par ses rédacteurs en chef Joseph Confavreux et Rémy Toulouse. (…) Le “temps de la révolte” et “l’insurrection qui revient”, dont le mouvement Nuit debout et l’hostilité à la loi El Khomri forment des indices parmi d’autres, traversent ce nouveau numéro, riche de plusieurs enquêtes assumant la part de controverse qu’elles susciteront, par-delà leur pertinence avérée.

09/06/2016 - Jean-Marie Durand - Les Inrockuptibles

 

C’est dans un contexte de renouveau des luttes sociales que la Revue du Crieur diffuse son numéro 4. Sa démarche vise à proposer des enquêtes originales sur le monde des idées. Cette revue participe elle-même aux nombreuses publications de la gauche radicale en y apportant son ton qui mêle culture et politique, légèreté et réflexion intellectuelle.
Dans ce numéro écrit pendant le mouvement Nuit Debout, la revue semble davantage ancrée dans les enjeux liés aux mouvements sociaux. Contrairement aux précédents numéros, la revue sort de son enclot intellectuel. Le monde des idées est davantage rattaché aux enjeux politiques des luttes sociales.

01/10/2016 - Zones subversives

 

Table des matières

Ce que lisent, écoutent, collectionnent les grands patrons, par Laura Raim
L'ère de la postdémocratie, par Yves Sintomer
Les secrets inavoués du journalisme culturel, par Dan Israel
Toucher pas à ma musique !, par Richard Mèmeteau
Beaufort West, par Mikhael Subotzky
Le pouvoir de nommer ou la déréliction de l'État culturel, par Joseph Confavreux et Aurore Gorius
Les étudiants contre les statues de l'Empire, par Isabelle Mayault
La droite extrême à l'assaut du livre, par Ellen Salvi
Le Kurdistan, nouvelle utopie, par Mathieu Léonard
Notre insconscient numérique, par Yves Citton.