Pour Marx - Louis ALTHUSSER

Pour Marx

Louis ALTHUSSER

Ce recueil d'articles, publié pour la première fois en 1965 aux Éditions F. Maspero, a connu un succès exceptionnel pour ouvrage théorique : quinze tirages ( soit 45 000 exemplaires) et de très nombreuses traductions. Comme le notait Élisabeth Badinter dans Combat du 25 avril 1974 : « Les étudiants et les intellectuels marxistes découvrirent Althusser et à travers lui, sinon un nouveau Marx, du moins une nouvelle façon de le lire. Depuis la Critique de la raison dialectique de Sartre, Althusser est le seul philosophe à proposer une interprétation vraiment originale des œuvres de Marx ». Depuis les années soixante, les études marxistes n'ont pu ignorer cette approche qui établissait une « coupure épistémologique » dans l'œuvre marxienne, séparant les textes idéologiques du jeune Marx de ceux plus scientifiques du Marx de la maturité. Elle offrait aussi une autre évaluation de l'apport de Hegel à Marx et n'hésitait pas à s'inspirer des réflexions philosophiques de Mao Zedong pour nourrir sa propre philosophie. Rares sont les livres ayant suscité autant de passions théoriques et provoqué autant de débats.

Version papier : 12,20 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°16
Parution : octobre 2005
ISBN : 9782707147141
Nb de pages : 294
Dimensions : 125 * 190 mm

Louis ALTHUSSER

Louis Althusser (1918-1990), diplômé de l’École normale supérieure, « caïman » à l’École de la rue d’Ulm, a enseigné la philosophie. Sa pensée a transformé l’analyse de l’œuvre de Marx. Il dirigea la collection « Théorie » aux Éditions Maspero. Il a notamment publié Philosophie et philosophie spontanée des savants (1974) et Positions (1976). Certaines de ses œuvres ont également été publiées de manière posthume : Écrits sur la psychanalyse (1993) et Écrits philosophiques et politiques 1 et 2 (1994, 1995).

Extraits presse

« Des textes courts, peu nombreux, écrits dans une langue claire et dense. Des articles ou des recueils d'articles plutôt que des livres proprement dits. Des prises de position brèves mais précises, lucides, froides. (...) Comment expliquer une telle influence? D' abord, évidemment, par la nouveauté qui caractérise, dans les années 1960-1965, sa lecture de Marx. Lecture "symptomale", au sens freudien du terme, c'est à dire attentive au non-dit tout autant qu'au discours explicite... Il s'agit d'en finir avec la version humaniste, bavarde et idéologique du marxisme vulgaire et de donner le jour à une véritable pratique révolutionnaire, fondée sur un savoir rigoureux. »
LE MONDE

« En s'efforçant de donner au marxisme ses lettres de scientificité, en versant de l'acide dans la coupure épistémologique, Althusser émancipait la théorie de la tutelle tatillonne et quotidienne du politique. Il nous libérait du temps, encore proche, de la guerre froide, celui des "philosophes armés". Le marxisme gagnait enfin cette précieuse reconnaissance de la paierie académique. »
ROUGE

« Pour l'intelligentsia, Louis Althusser occupait la place que Jean-Paul Sartre ne parvenait plus à assumer. Accompagnant l'essor du structuralisme, Althusser a procédé à une relecture de Marx, finissant en somme de parachever un processus qui venait de l'immédiate après-guerre et que les disciplines dites de "sciences humaines" enregistrèrent toutes pour leur propre compte. »
DAUPHINE LIBERE

« Louis Althusser publia en 1965, aux éditions François Maspero, Pour Marx , un recueil d'articles qui fut un succès de librairie en France avant de connaître un grand retentissement à l'étranger. L'ouvrage est réédité (...) avec une préface d'Etienne BALIBAR. »
L'HISTOIRE

« Une des raisons qui expliquent le succès du livre d'Althusser est sa tension interne. Il s'agit d'unbrûlot contre la misère de la philosophie contemporaine en France. »
LE MONDE POCHES

« Soucieux de combattre l'idéologie dominante, [Althusser] entend "conscientiser" les esprits par une lecture serrée de l'œuvre de Marx. »
PARUTIONS.COM

PRESSE

 

Table des matières

Avant-propos pour la réédition de 1996, par Etienne Balibar - Préface : Aujourd'hui - I - II - Les « Manifestes philosophiques de Feuerbach » - « Sur le jeune Marx » (questions de théorie) - I. Le problème politique - II. Le problème théorique - III. Le problème historique - Contradiction et surdétermination (Notes pour une recherche) - Annexe - Le « piccolo » Bertolazzi et Brecht (Notes sur un théâtre matérialiste) - Les « manuscrits de 1844 » de Karl Marx (Economie politique et philosophie) - Sur la dialectique matérialiste (De l'inégalité des origines) - I. Solution pratique et problème théorique : Pourquoi la théorie ? - II. Une révolution théorique à l'œuvre - III. Processus de la pratique théorique - IV. Un tout complexe structuré « déjà donné » - V. Structure à dominante : contradiction et surdétermination - Marxisme et Humanisme - I - II - III - IV - V - Notes complémentaires sur l' « humanisme réel » - Aux lecteurs - Notes bibliographiques.