La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / On bosse ici, on reste ici !     

On bosse ici, on reste ici !
La grève des sans-papiers : une aventure inédite

Pierre BARRON, Anne BORY, Lucie TOURETTE, Sébastien CHAUVIN, Nicolas JOUNIN

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
vidéo


Imprimer la fiche

Feuilleter le livre en ligne


 

Le 15 avril 2008, trois cents travailleurs sans papiers se mettent en grève et occupent leurs entreprises, en région parisienne. Ils seront bientôt des milliers. Ce mouvement est inédit : il lie un mode d'action traditionnel du mouvement ouvrier, une grève avec occupation des lieux de travail, à la revendication centrale de la lutte des sans-papiers, la régularisation. S'ouvrent alors deux années de lutte, tantôt souterraine, tantôt médiatisée, dont ce livre retrace l'histoire de façon très vivante.
Ces grèves révèlent que des pans entiers de l'économie (construction, nettoyage, restauration, confection, aide à la personne...), des petites aux grandes entreprises, du traiteur du coin aux familiers du pouvoir, de l'intérim aux ministères, reposent sur le recours à une main-d'œuvre qui, privée de titre de séjour, devient la proie et l'instrument du dumping social. En contestant cette situation, des milliers de grévistes sans papiers ont pointé les contradictions de la politique de l'« immigration choisie » promue par Nicolas Sarkozy.
Fruit d'une enquête collective, réalisé à partir d'observations directes (sur des piquets de grève, lors de manifestations, réunions, assemblées générales de grévistes...), de la collecte d'archives (tracts, dossiers de grévistes, protocoles de fin de conflit, circulaires ou notes des ministères), mais aussi d'une centaine d'entretiens avec des grévistes, des syndicalistes ou associatifs soutenant ou encadrant le mouvement, des employeurs, des agents de l'État à un niveau local et national, ce livre raconte au plus près les péripéties de ce mouvement, et en analyse les enjeux économiques, syndicaux et politiques.

Introduction. Quand la chasse aux sans-papiers met les sans-papiers en grève
1973 : premiers sans-papiers, première grève
Le renforcement des « appareils de capture »
Une mobilisation policière et administrative
Un travail d’exclusion de la citoyenneté
De l’exposition contrainte à la visibilité volontaire 14 Entre ethnographie et histoire
I / Octobre 2006-avril 2008 : les travailleurs sans papiers révélés par la grève
1. Octobre 2006 : des sans-papiers « installent leur campement » dans une blanchisserie pas nette
Une révélation embarrassante
La grève : contre les licenciements et pour les papiers
Raymond Chauveau, central à Modeluxe, marginal dans la CGT
2. Juin 2007 : la grève de Buffalo Grill
Des contrôles à la riposte
Régularisés et salariés ou sans-papiers et chômeurs
Premiers contacts associatifs
3. Régulariser l’immigration choisie
Quand l’employeur refuse d’adouber ceux qu’il utilise
Auxiliaires, ciblés, blanchis : les patrons en porte-à-faux
La promotion d’une immigration « choisie »
4. Les éclaireurs de La Grande Armée
« La force, c’est vous, futurs syndicalistes »
Le déclenchement
La négociation
Le patronat en alerte
5. 15 avril 2008 : coup d’éclat
Chez Papa : du confit au conflit
Veolia : quand les éboueurs font grève…
Maison de la propreté : un toit commun pour les isolés
Le travailleur sans papiers, nouvelle figure politique
Une coalition restreinte au nom de l’efficacité
Dans les beaux quartiers
6. Des patrons dans le pétrin
Un appel « imprudent » à la régularisation massive
Johann Le Goff, un patron qui tente de connecter ses pairs
« Il s’agit donc d’une nécessité économique »
7. « On ne devient pas français parce qu’on a un travail dans la cuisine d’un restaurant » : premières discussions avec les pouvoirs publics
L’« immigration choisie » au piège de la « prime à l’illégalité »
Les arrangements locaux
8. Le travail de la grève
Le bazar de Casa Nova
Pizza Marzano : la main à la pâte
II / Mai 2008-octobre 2009 : des victoire partielles et instables
9. Une CGT très occupée
1er mai 2008 : la fête du travail des sans-papiers
2 mai : des sans-papiers occupent la « maison des travailleurs »
Négociations
10. Nouvelle vague
La grève des femmes de MaNet
DMMS : de l’emploi atypique à la grève atypique
Y a-t-il eu grève ?
11. « On se donne du temps »
« Nous sommes en mesure de lancer une troisième vague de grèves »
La course aux critères
Un coup d’arrêt
12. Intérim, aide à la personne : aux frontières de la grève
Où est le patron ?
Man BTP : l’arme médiatique
Vers une reconnaissance de l’intérim ?
L’aide à domicile, ghetto des femmes sans papiers
13. Fins de grève
Affronter un patron isolé
Quand terminer une grève ?
Monnayer ses droits de salarié
14. La grève remet le couvert
Du béton à l’argent
Une « minivague » qui crée des remous
Des critères ?
Prévenir le « risque de mouvement social »
Les régularisations d’intérimaires, contre la logique de l’intérim
15. La régularisation « à froid »
Le quotidien bouleversé des UL et des UD
Organiser le traitement bureaucratique des dossiers
Syndicalisation ou prestation de service ?
Négocier sans grève avec les patrons
Syndicalistes en préfecture
16. Faire face à l’enlisement administratif
« Des papiers pour les poulets ! »
La multiplication des vexations aux guichets
La CFDT et les premières concertations syndicales
Un premier anniversaire sous l’ombre de la Bourse occupée
17. Entractes à la Bourse du travail
La fin de l’« antichambre de la préfecture »
Évacuer
Sous le feu des critiques
Sortir de l’impasse
18. Vers un « acte II »
Une unité pour la clarté
Pour une « circulaire de régularisation »
19. La préparation d’une grève « sans exclusive »
Une présence de grévistes formés
Repartir de zéro : recenser et informer de nouveaux grévistes
Un passage de relais limité entre les grévistes
Les grévistes répondent présents
III / Octobre 2009-… : une grève pour tous ?
20. 12 octobre 2009 : la grève nouvelle manière
Rassembler les isolés
Mettre en avant les conditions de travail
« Ne sortez jamais sans votre carte bleue »
21. Tenir et élargir
« On ne va pas lâcher les piquets »
« Dialogue social » contre « prise d’otage »
Chinois au Medef
Se protéger des patrons
22. Une grève nomade
24 octobre : les débuts d’une grève nomade
Suite des évacuations, début des impatiences
Grévistes sans lieu de grève
Des délégués des délégués
23. Circulaire, il y a rien à voir !
Une « synthèse » qui inquiète
La circulaire du 24 novembre 2009 : une défaite
Une « autre étape » ?
24. Continuer la lutte malgré la circulaire
La lutte se poursuit
La fin d’un piquet sans éclat
« Quand on tient le lion par une oreille, il faut finir »
Un regain de médiatisation
25. Les patrons, cible ou alliés ?
La chasse aux Cerfas
Apprendre à discuter avec des patrons
De nouveaux droits pour de nouveaux syndicalistes ?
La négociation d’une « approche commune »
26. Continuer ou pas
« Au bout de six mois, c’est notre vie qui est en jeu »
Crispations autour de l’entrée en grève de nouveaux travailleurs
Des divisions apparentes
Un rendez-vous pour rien
27. La surprise de la Bastille
Une surprise générale
« C’est le DAL ou les sans-papiers ? »
Conjurer le spectre du campement
Hésitations et négociations des pouvoirs publics
« Nous avons un texte »
28. L’« usine à gaz »
Un « guide de voyage »
Négocier et organiser le traitement spécifique des grévistes
Un été embourbé
Travailleurs immigrés dans la Cité
Conclusion
Les mutations d’une lutte
Le syndicat et ses spectres
« Représenter » les travailleurs sans papiers
Discrimination civique et marché du travail
Immigration et libéral-nationalisme : les contradictions d’une politique
Notes
Liste des sigles utilisés.


Un film documentaire de Lucie Tourette



 
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016