Le grand repli

Nicolas BANCEL, Ahmed BOUBEKER, Pascal BLANCHARD

Ce livre est d’abord une réaction au processus qui mène la France au bord de l’abîme, sur fond d’angoisses identitaires et de nostalgie de grandeur. Comment en est-on arrivé là ? À cette fragmentation de la société, à ces tensions intercommunautaires, au ressac effrayant de l’antisémitisme, du rejet de l’islam et de la haine de soi ? Comment en est-on arrivé à une logique de repli généralisée ? Comment la France a-t-elle pu céder en quelques années à la hantise d’un ennemi intérieur et au rejet de l’immigration ? Comment expliquer les blocages de la mémoire collective sur la colonisation ou l’esclavage ?
Certes, nous ne sommes plus au « bon temps des colonies », mais certains ont la nostalgie de cet « ordre impérial », revendiqué comme l’idéal d’une « France blanche ». Et le mythe du « grand remplacement » va de pair désormais avec le fantasme du « grand départ » des immigrés issus des pays non européens et de leurs enfants. Nous en sommes là ! Il est grand temps de réagir.

Version papier : 14,50 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Achille MBEMBE
Postface de Benjamin STORA
Collection : Cahiers libres
Parution : septembre 2015
ISBN : 9782707186874
Nb de pages : 198
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782707188229
Format : EPUB

Nicolas BANCEL

Nicolas Bancel est historien, professeur à l'université de Lausanne, directeur du laboratoire plurisciplinaire Grissul et et vice-président du groupe de recherche Achac (Association pour la connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine). Il a co-dirigé Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française (La Découverte, 2010), Culture postcoloniale (Autrement, 2007), La fracture coloniale. La société française au prisme de l’héritage colonial (La Découverte, 2005) et Lyon, capitale des outre-mers. Immigration des Suds & culture coloniale en Rhône-Alpes & Auvergne (La Découverte, 2007).

Ahmed BOUBEKER

Ahmed Boubeker, sociologue, directeur adjoint du Centre Max-Weber, est professeur à
l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne.

Pascal BLANCHARD

Pascal BLANCHARD

Pascal Blanchard est historien, chercheur associé au Laboratoire communication et politique (CNRS), spécialiste du « fait colonial » et des immigrations. Il a codirigé l’édition des huit ouvrages du coffret Un siècle d’immigration des Suds en France (GRA, 2009) et des ouvrages tels Le Paris arabe. Deux siècles de présence des Orientaux et des Maghrébins en France (La Découverte, 2003), La France noire. Trois siècles de présences (La Découverte, 2011). Documentariste, il a proposé les films Paris couleurs (France 3, 2005) et Noirs de France (France 5, 2012) et il a été co-commissaire scientifique de l’exposition « Exhibitions. L’invention du sauvage » (2012).

Extraits presse

Dans Le Grand Repli, paru cet automne aux éditions La Découverte, trois universitaires talentueux réagissent contre « la France blanche », avant même les dérapages de Nadine Morano. Du beau boulot !

12/11/2015 - Nicolas Beau - Mondafrique

 

La France est-elle engagée dans un processus de repli sur elle-même ? L'historien Pascal Blanchard, qui publie "Le Grand repli" avec Nicolas Bancel et Ahmed Boubeker en est convaincu. Angoisses identitaires, néoracisme, stigmatisation des populations immigrées constituent pour lui autant de signes de cette logique mortifère, sur fond d'histoire coloniale mal digérée.

04/12/2015 - Jérôme Vachon - ASH

 

Table des matières

Préface. Nanoracisme et puissance du vide, par Achille Mbembe
Cet obscur désir de stigmatiser, de souiller
De la mécanique raciste
L’obscène droit à la bêtise et à la violence
Introduction. Le Grand Repli
Au-delà des événements de janvier
Régression à tous les étages
Derrière une crise de la laïcité, l’islam imaginaire
Derrière le « problème musulman », la crise des banlieues
Derrière les banlieues, l’immigration postcoloniale
Un passé qui ne veut pas passer
I / Les fractures
1. La ligne Maginot de la laïcité

« On a changé la laïcité ! »
L’éternelle soumission
Les frontières postcoloniales d’une laïcité d’exception
2. L’islam, nouvel ennemi intérieur
Un islam de France sous tutelle
L’ère du soupçon
Les banlieues de la grande peur postcoloniale
Le temps du bricolage
3. Le basculement des discours publics
Racialisation par le haut
Le tournant de Grenoble
Identifier les ennemis intérieurs
4. Les « territoires abandonnés » de la République
Une dérive postcoloniale des politiques urbaines
Des terres encore françaises ?
Banlieue, « terre maudite » ?
5. La fin du creuset français
Nouvelles fractures françaises
Impossibles réformes
En quête de refondation
L’intégration à la va-vite !
II / Le repli
6. Politique migratoire et brutalisation des migrants

Réduire les flux migratoires
Les conséquences d’une obsession
Une crise comme les autres ?
7. La déferlante du néoracisme
Les nouveaux visages du racisme
Haine de l’islam, antisémitisme et discriminations
La fuite en avant identitaire
8. L’effet Front national : « Être français, aujourd’hui, c’est être blanc »
Le retour de la « race »
Le repli identitaire
Être blanc !
9. Les réactionnaires médiatiques : de la théorie du déclin à celle du « grand remplacement »
Les victimes seront coupables
Maelström médiatique
Le « grand remplacement »
10. L’impossible mémoire coloniale ou la nostalgie de la grandeur impériale
Le refus de regarder l’histoire en face
L’anti-repentance domine
Les différentes stratégies à l’œuvre
Épilogue. France 2015, situation coloniale ?
De quels héritages sommes-nous faits ?
La situation est-elle coloniale ?
Mieux vaut ne pas en parler
Un pays qui change
Postface. Au-delà des fractures, par Benjamin Stora
Le poids du passé
Revenir à l’histoire
Quel chemin allons-nous prendre ?.