Le genre face aux armées

Revue Travail, genre et sociétés

L’ensemble des armées contemporaines a connu de profondes mutations depuis la fin des années 1990. Plusieurs facteurs y ont contribué. Par exemple, en France, la fin du service militaire il y a vingt-cinq ans et sa subséquente professionnalisation ont été à l’origine de transformations structurelles et institutionnelles ainsi que d’une redéfinition des rapports entre l’armée et la société [Boëne, 2003]. L’adoption de réformes administratives et la rationalisation des modes de fonctionnement des organisations publiques dans les années 1990 ont par ailleurs favorisé l’irruption d’une logique managériale au sein de l’administration publique à laquelle l’armée n’a pas échappé [Jakubowski, 2013]. De façon plus générale, la fin de la Guerre Froide et la recrudescence de conflits interétatiques ont signifié un déplacement dans la pratique de la guerre, désormais plus volontiers orientée vers des opérations de maintien de la paix et de stabilisation [Paulmier, 1997]. La question du genre des armées a été d’abord saisie par le prisme de l’exclusion historique des femmes, puis par l’action des différentes politiques visant leur intégration dans les institutions militaires, en tant que gage de modernité. Lieu d’apprentissage par excellence de la domination masculine, l’inclusion de ces dernières semble remettre en question le lien indéfectible entre masculinité et militarité. Le contexte contemporain d’évolution des conflits et l’émergence de nouvelles problématiques sécuritaires ont suscité par ailleurs une remise en question des pratiques opérationnelles traditionnelles, en même temps qu’ils renouvellent considérablement les manières d’aborder les enjeux de genre au sein des armées. Tel est l’objet du présent dossier.

Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue Travail, Genre et Sociétés
Parution : 00/00/0000
ISBN : 9782348074844
Nb de pages :
Dimensions : 160 * 240 cm

Revue Travail, genre et sociétés

Travail, genre et sociétés est une revue semestrielle à vocation pluridisciplinaire et européenne, créée par le groupement de recherche Marché du travail et genre en Europe (Mage - CNRS) et publiée sous la direction de Margaret Maruani.
Elle a pour vocation de confronter les points de vue de chercheurs (sociologues, économistes, juristes, historiens, etc.) sur les inégalités entre hommes et femmes au travail et, plus largement, sur la place des femmes dans la société.
La revue a été éditée par L'Harmattan (jusqu'en 2004) puis par Armand Colin (de 2005 à 2008).
Pour s'abonner à la revue, rendez-vous sur le site Cairn.info

Table des matières

Hommage
Françoise Battagliola, itinéraire d’une chercheuse féministe, dirigé par Marlaine Cacouault-Bitaud
De l’engagement féministe au goût de l’archive, par Michèle Ferrand
Souvenirs d’Amérique du Nord, par Linda Clark
À Françoise, par Maryse Jaspard
Philanthropie, réforme sociale et féminisme en 1900 : un même monde, par Christian Topalov
Sociologie, féminisme et littérature, par Marlaine Cacouault-Bitaud
Dossier,coordonné par Camille Boutron, Nathalie Lapeyre et Marion Paoletti
Le genre face aux armées
Introduction. Les armées face aux genre. Vers une remise en question de l’hégémonie masculine dans le monde militaire ? par Camille Boutron, Nathalie Lapeyre et Marion Paoletti
La féminisation des armées françaises : entre volontarisme institutionnel et résistances internes persistantes, par Camille Boutron et Claude Weber
Le service militaire en Grèce : fabriquer de « vrais hommes », par Angeliki Drongiti
Masculinité et maintien de la paix : les Casques bleus brésiliens en Haïti, par Izadora Xavier Do Monte
L’impact du programme des Nations unies sur les femmes, la paix et la sécurité. L’exemple du Portugal, par Helena Carreiras, Cristina Rodrigues da Silva et Luis Malheiro
Mutations
Les atteintes à la productivité des femmes en science. Le cas d’un laboratoire d’écologie québécois, par Xavier Clément
Le sans-abrisme au féminin. Quand les haltes pour femmes interrogent les dispositifs d’urgence sociale, par Rosane Braud et Marie Loison-Leruste
Controverse,coordonnée par Magali Della Sudda et Marion Paoletti
Excluante, l’écriture inclusive ?
Introduction. Excluante, l’écriture inclusive ?par Magali Della Sudda et Marion Paoletti
Un langage excluant ? Solidité, sincérité et enjeux des arguments d’opposition à l’écriture inclusive, par Marie Loison-Leruste et Gwenaëlle Perrier
« Chauffeuse c’est un meuble et Rectrice c’est pas beau ! »par Françoise Vouillot
À qui la langue ? Pratiques de l’écriture égalitaire, par Catherine Leclerc et Michael David Miller
De la parenthèse au point médian. Des nouveaux habits de l’écriture inclusive et de la malhonnêteté de ses opposant·es, par Éliane Viennot
Contre l’écriture inclusive, par Danielle Manesse
L’écriture inclusive : une réforme inutile, par Yana Grinshpun
Critiques
Le travail duCare de Pascale Molinier, par par Hélène Meynaud
L’identité au scalpel. La chirurgie esthétique et l’individu moderne d’Anne Gotman, par Rossella Ghigi
Prostitution et Révolution. Les femmes publiques dans la cité républicaine (1789-1804) de Clyde Plumauzille, par Gwenaëlle Mainsant
La globalisation du genre. Mobilisations, cadres d’action de Ioana Cirstocea, Delphine Lacombe et Elisabeth Marteu, par Gwenaëlle Perrier
Regard sur…
Écrire l’histoire des sexualités de Jeffrey Weeks et Les nouvelles lois de l’amour. Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique de Marie Bergström, par Marion Maudet
Secrets de famille. Parenté et emploi domestique à Bogotá (Colombie, 1950-2010) de Félicie Drouilleau-Gay, par Alizée Delpierre
Regard sur…
Normes de genre dans les institutions culturelles et Sexe et genre des mondes culturels de Sylvie Octobre et Frédérique Patureau (dir.), par Alexandre Robert
Ouvrages reçus
Auteur∙e∙s
Résumés
Coupon d’abonnement.