La caverne originelle
Art, mythes et premières humanités

Jean-Loïc Le Quellec

Parmi les nombreuses hypothèses proposées pour expliquer l’« art des cavernes », beaucoup ont été définitivement réfutées ; d’autres ne sont pas totalement à rejeter, même si elles ne sauraient tenir lieu d’élucidation globale. Face à ces impasses, d’aucuns considèrent qu’il est plus sage de cesser de chercher. Le pari de ce livre est plutôt de chercher ailleurs et autrement.
À partir de la plus riche base de données élaborée à ce jour, recensant 452 cavités dont l’ornementation est attribuable au Paléolithique, et à l’issue d’un examen serré des analyses qui se sont succédé depuis plus d’un siècle, Jean-Loïc Le Quellec développe ici une approche entièrement nouvelle en posant la question suivante : pourquoi pénétrer dans des grottes obscures, souvent difficiles d’accès et même dangereuses, pour y réaliser des œuvres dont la fraction la plus réaliste s’attache à représenter un très petit nombre d’espèces animales et, beaucoup moins fréquemment, des humains animalisés ou figurés de façon partielle ? Autrement dit : quelle conception de la grotte prédominait au Paléolithique, qui conduisit à y laisser de telles images ?
Parcourant des voies peu empruntées par les préhistoriens et utilisant des méthodes ignorées des « pariétalistes », l’auteur démontre qu’un grand mythe de création nourrissait l’ontologie des artistes paléolithiques : celui de l’Émergence primordiale, qui s’est répandu sur tout le globe à mesure que les Sapiens découvraient de nouveaux territoires hors d’Afrique. Un jour, dit ce mythe, des êtres chthoniens se redressèrent pour sortir de la grotte originelle, et cet acte fut rappelé et renouvelé, pendant quelques dizaines de milliers d’années, par des images rituellement tracées en d’innombrables cavernes… comme elles continuent de l’être aujourd’hui en bien des lieux du monde.

Version papier : 35 €
Version numérique : 24,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / Sciences sociales du vivant
Parution : 22/09/2022
ISBN : 9782348068874
Nb de pages : 944
Dimensions : 16,50 * 24 cm
ISBN numérique : 9782348068881
Format : EPUB

Jean-Loïc Le Quellec

Jean-Loïc Le Quellec
Jean-Loïc Le Quellec est anthropologue, mythologue et préhistorien. Directeur de recherche émérite au CNRS, membre de l’Institut des Mondes africains, il y étudie les relations entre art rupestre, contes et mythes, sur la très longue durée. Il est l’auteur d’une quarantaine de livres. En 2006, il a reçu le prix Bordin de l’Institut pour ses travaux sur l’art rupestre du désert Libyque et, en 2008, le grand prix Burkhart de l’archéologie lui a été décerné par l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

Extraits presse

Les nombreuses illustrations accompagnant le propos ainsi qu'une écriture pédagogique et fluide rendent accessible cette somme magistrale, entre grammaire des styles et généalogie de l'ornement préhistorique. L'auteur étaye avec force conviction sa théorie d'un grand mythe de la création sous-tendant l'art pariétal.

2022-09-01 - Livres Hebdo

 

"Tenter de prouver qu’il existait, au temps où les artistes paléolithiques ornaient les cavernes, un grand mythe fondateur qui éclaire leur oeuvre." Tel est l’objectif ambitieux de ce livre novateur.

2022-10-01 - Sciences Humaines

 

Dans une somme illustrée impressionnante d’érudition, l’anthropologue et préhistorien Jean-Loïc Le Quellec (...) fait souffler l’esprit critique sur l’art pariétal en démontant les interprétations anciennes et contemporaines souvent hâtives et idéologiquement marquées que celles-ci aient vu dans les figures rencontrées un support chamanique, voire pédagogique, un instrument magique, propitiatoire, communicationnel ou encore une simple décoration.

2022-10-01 - Antoine Rogé - Philosophie magazine

 

Certains pensent qu’on ne pourra jamais déterminer pourquoi des habitants de l’Europe du Sud-Ouest au Paléolithique récent, entre 40000 et 14000 avant notre ère, peignirent et dessinèrent dans des grottes telles que Chauvet, Cosquer ou Lascaux. Ce n’est pas l’opinion de Jean-Loïc Le Quellec, directeur de recherche au CNRS, qui a découvert une piste dans cette enquête très difficile. Figures parfois à peine esquissées, bestiaire très restrictif mais surabondant, rares humains animalisés ou fragmentés, absence de paysage, de lien narratif entre figures, signes purement abstraits : voilà qui fait la difficulté, ce que rappelle minutieusement l’auteur dans cette somme très érudite et abondamment illustrée. L’ouvrage se poursuit par l’exposé méticuleux des hypothèses interprétatives précédentes (…) Ce qui paraît clair, c’est que la seule explication globale qu’on est en droit de chercher concerne non pas la signification et la fonction des images, mais le contexte de leur élaboration, celui des grottes précisément. (…) C’est ce contexte qu’éclairent deux « machines à remonter le temps », la répartition des mythes actuels à la répartition des mythes actuels à propos de l’origine des êtres vivants et la reconstitution de leur généalogie par la statistique. (…)

2022-10-01 - L'Histoire

 

Dans un livre passionnant (...) il revient sur toutes les interprétations élaborées depuis la fin du XIXe siècle sur cet art pariétal, et réfute nombre d'idées aujourd'hui admises, avec un argument imparable : comment les prouver ?

2022-10-15 - Gilles Heuré - Télérama

 

Qu’est-ce qui a conduit les hommes préhistoriques à se risquer au fond des grottes pour en peindre les parois ? L’interprétation de l’art des cavernes est une obsession depuis le XIXe siècle. Elle est aussi celle de l’anthropologue, mythologue et préhistorien Jean-Loïc Le Quellec qui, contrairement aux chercheurs des siècles passés, dispose des technologies numériques pour étudier les premiers mythes de l’humanité. Son dernier livre, La caverne originelle, Art, mythes et premières humanités se présente comme une somme récapitulant toute la littérature écrite sur le sujet. Il tente de la dépasser avec une thèse nouvelle.

2022-11-13 - Y. Bousenna - Le Monde des religions

 

Table des matières

Remerciements
I. Avant-propos
II. Un mythe de la caverne ?
III. L’art pariétal

Un art des grottes
Une reconnaissance tardive
Quel style !
Un art animalier ?
Quelle chronologie ?
Une culture ou plusieurs ?
Une singularité ?
Et Néandertal ?
Hommes, femmes, adolescents, enfants ?
Quelques chiffres
Une « religion préhistorique » ?
Des sanctuaires ?
IV. Que voit-on vraiment dans les grottes ?
Apophénie et paréidolie
Les figures animales
Animaux naissant de la roche. Sortie de terre. Sens et direction
Les anthropomorphes
Fantômes et masques. Les figures humaines en général. Mains. Femmes sans tête. Têtes sans corps. « Vulves ». Seins. Ithyphallisme. Phallus isolés
Les chimères en général
Le cas particulier des théranthropes
Fouillis et tracés digitaux
« Signes »
On n’y voit rien
V. Les interprétations anciennes
Les lectures du type WYSIWYG
Art pour l’art. Des artistes autistes ? Un art pédagogique ? Le comparatisme en général. Grande Déesse et matriarcat. Scènes cynégétiques naturalistes. Maître(sse) des animaux. Magie. Ceptologie. Enfantillages
Les lectures symboliques
Symbolisme et pansymbolisme. Astres et zodiaque. Totémisme. Texte, écriture, protolangue. Psychanalyse. Pourquoi faire signe ? Mythologie. Structuralisme
Les lectures ritualistes et fonctionnelles
Chamanisme. Culte des animaux. Cartes et territoires. Public/privé, ésotérisme/exotérisme. Interprétations écologiques et environnementales. Musique. Prestige. Hypothèses adaptationnistes. Animisme
Toute interprétation est-elle vaine ?
VI. Machines à remonter le temps
La linguistique historique
L’aréologie
La mythologie comparée
La phylomémétique
VII. L’émergence des animaux et de l’humanité
Afrique
Eurasie
Océanie
Amérique du Nord
Méso-Amérique
Amérique du Sud
VIII. Un long périple
Analyse aréologique
Analyse phylomémétique
Que faire des vieux os ?
IX. Et aujourd’hui ?
Dans l’Ancien Monde
Dans le Nouveau Monde
En Océanie
X. Conclusion
Notes
Bibliographie
Table des illustrations

Droits étrangers

THE FIRST CAVES
Art, myths and early humans

Why did our Paleolithic ancestors risk their lives in the dark and dangerous world of caves to adorn them with mysterious artworks that still fascinate us today? Despite no new interpretation of cave art having emerged for decades, this richly illustrated book provides a well documented response to this intriguing question.


Jean-Loïc Le Quellec is an anthropologist and prehistorian and is Director of Research Emeritus at the Institute of African Worlds (CNRS). He is the author of some forty books, including Arts rupestres et mythologies en Afrique (Flammarion, 2004), the Dictionnaire critique de mythologie (with Bernard Sergent, CNRS Éditions, 2017) and most recently L'Homme de Lascaux (Totem, 2018). In 2006, he received the Prix Bordin from the Institute for his work on rock art of the Libyan desert and in 2008, the Burkhard Grand Prix for archeology was awarded to him by l’Académie des inscriptions et belles-lettres.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com