Vers la guerre des identités ?
De la fracture coloniale à la révolution ultranationale

Pascal BLANCHARD, Dominic THOMAS, Nicolas BANCEL

En 2005, les auteurs de cet ouvrage publiaient La Fracture coloniale, juste avant la révolte dans les banlieues. Dix ans plus tard, l’espoir d’une évolution positive s’est effondré. D’où la nécessité de faire le bilan des crises identitaires et sociales qui traversent la France, pour sortir des impasses du présent. Pourquoi ce pays a-t-il plongé dans un maelström régressif, animé par une pensée néoréactionnaire se délectant du déclinisme, suscitant la peur devant l’étranger, l’immigré ou le réfugié, déversant ses imprécations contre l’Europe et la « mondialisation » ? Comment expliquer l’inexorable progression du Front national qui ravive sentiments nationalistes et passion de l’entre-soi ?
Aucune leçon n’a été véritablement tirée des événements de 2005. De la faillite de notre modèle d’intégration aux atermoiements de la politique de la Ville, de l’ethnicisation des territoires aux désastres de la lutte contre les discriminations, de l’enkystement du chômage dans les quartiers et les outremers à la fragilisation des classes moyennes, des thèses délirantes sur le « grand remplacement » à la haine de l’islam, des crispations communautaires au ressac de l’antisémitisme, de notre impossibilité d’affronter le passé colonial aux expéditions aventureuses dans nos anciennes colonies, cet ouvrage, réunissant les meilleurs spécialistes sur ces questions, entend dresser le bilan des crises et crispations qui obscurcissent l’horizon. Autant d’analyses qui questionnent le repli identitaire pour lutter contre les obscurantismes de tout bord.

Version papier : 24 €
Version numérique : 16,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Hors collection Sciences Humaines
Parution : mai 2016
ISBN : 9782707188120
Nb de pages : 300
Dimensions : 155 * 240 mm
ISBN numérique : 9782707190468
Format : EPUB

Pascal BLANCHARD

Pascal BLANCHARD

Pascal Blanchard est historien, chercheur associé au Laboratoire communication et politique (CNRS), spécialiste du « fait colonial » et des immigrations. Il a codirigé l’édition des huit ouvrages du coffret Un siècle d’immigration des Suds en France (GRA, 2009) et des ouvrages tels Le Paris arabe. Deux siècles de présence des Orientaux et des Maghrébins en France (La Découverte, 2003), La France noire. Trois siècles de présences (La Découverte, 2011). Documentariste, il a proposé les films Paris couleurs (France 3, 2005) et Noirs de France (France 5, 2012) et il a été co-commissaire scientifique de l’exposition « Exhibitions. L’invention du sauvage » (2012).

Dominic THOMAS

Dominic Thomas, directeur du département d’études françaises et francophones de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), est spécialiste des politiques d’échanges culturels entre l’Afrique et la France et des questions d’immigration et de racisme en Europe. Il a notamment publiéLa France noire (avec Pascal Blanchard, La Découverte, 2011) et Africa and France : Postcolonial Cultures, Migration, and Racism (Indiana University Press, 2013).

Nicolas BANCEL

Nicolas Bancel est historien, professeur à l'université de Lausanne, directeur du laboratoire plurisciplinaire Grissul et et vice-président du groupe de recherche Achac (Association pour la connaissance de l’histoire de l’Afrique contemporaine). Il a co-dirigé Ruptures postcoloniales. Les nouveaux visages de la société française (La Découverte, 2010), Culture postcoloniale (Autrement, 2007), La fracture coloniale. La société française au prisme de l’héritage colonial (La Découverte, 2005) et Lyon, capitale des outre-mers. Immigration des Suds & culture coloniale en Rhône-Alpes & Auvergne (La Découverte, 2007).

Extraits presse

Avec une inquiétude et une indignation affichées, les vingt-deux collaborateurs de ce collectif décrivent, dans la diversité de ses manifestations, une crispation identitaire qui, dix ans après les violences urbaines provoquées par la mort de deux adolescents électrocutés à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), prend désormais des aspects d’avant-guerre civile. Malgré le ton d’ « avertisseur d’incendie » adopté, Vers la guerre des identités ? est aussi un livre scientifique, truffé de chiffres et de statistiques, et les analyses étayées de données permettent souvent de raison garder. Sur la mise en équivalence de l’immigration, du terrorisme et de la délinquance par exemple. Laurent Mucchielli rappelle, à cet égard, que la part de jeunes « d’origine immigrée » suivis par les services de la Protection judiciaire de la jeunesse s’élevait, en 2014, à quelques dizaines de milliers de personnes, pour une masse d’ « étrangers et leurs enfants devenus français » estimée, par le dernier recensement de la population en 2011, à dix millions de personnes. (…) La réunion de sociologues comme Raphaël Liogier, d’historiens, comme Nicolas Lebourg, de journalistes comme Renaud Dely, mais aussi d’écrivains comme Alain Mabanckou, est une autre originalité de l’ensemble. Alexis Jenni signe, lui, une postface telle un hommage au trop délaissé Musée national de l’immigration à Paris (ex-Musée des colonies), antidote à l’oubli intéressé du passé colonial et vecteur de message selon lequel « l’immigration en France, ce n’est pas un phénomène périphérique, ce ne sont pas des rajouts qui se seraient agglomérés à un noyau supposé hercynien, posé là de toute origine, c’est un phénomène central, constitutif de notre histoire particulière ». Cette coprésence de la littérature et des sciences sociales fait de ces pages d’alarmisme éclairé un manifeste convaincant contre les tentations nationalistes ou les enluminures nostalgiques d’un prétendue France du passé, dont l’âge d’or perdu serait une « ère gaullo-pompidolienne », largement embellie par le souvenir sélectif. Ce texte parvient, (…), non seulement à décortiquer un certain esprit du temps « néoreac », mais aussi à montrer comment il est résistible malgré ses fortunes médiatiques et la fascination qu’il exerce sur une partie de la droite républicaine. En cela, il fait œuvre utile.

19/05/2016 - Nicolas Weill - Le Monde

 

Table des matières

Sommaire
Introduction. Qui veut la guerre des identités ?, par Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Dominic Thomas

« Nous sommes en guerre »
Les articulations de la crise actuelle
Décadence ?
De la « révolte des invisibles » à l’« Apartheid »
Un champ de mines identitaire
Retour sur le passé colonial
La haine de l’Occident
Au-delà des failles identitaires
Renouer avec l’histoire
I / Enjeux : de la fracture coloniale à la fin du modèle français. Matrices intellectuelles de la « grande régression »
1. Le retour de la « race » dans les discours publics et scientifiques, par Gilles Boëtsch et Pascal Blanchard
La « race » comme objet scientifique
La « race » comme modèle de gestion du monde
La « race » et son effacement symbolique
La culturisation du racisme
Le retour d’une classification du monde
2. Du discours de Dakar à l’affaire Taubira ?, par Ariane Chebel d'Appolonia
Du racisme ordinaire à la haine banale
Le recoloriage identitaire
Les effets de l’affaire Taubira
3. Intégration, la fin d’un modèle ?, par Yvan Gastaut
Les reculs de la gauche
Quelle politique pour les migrants et leurs descendants ?
Le juste mot : intégration ou insertion ?
Toujours des mots : de l’intégration à l’assimilation
4. L’infiltration du populisme liquide, par Raphaël Liogier
Le sentiment d’être en état de siège
La confusion symbolique
Au-delà des oppositions idéologiques
Défense et illustration de la culture naturelle
La dualisation de la vie publique
5. Vieux et nouveaux visages de l’antisémitisme en France, par Monna Mayer
Des passages à l’acte attisés par le conflit israélo-palestinien
Des préjugés anti-juifs en recul
La résistance des stéréotypes liés au pouvoir et à l’argent
Israël et le nouvel antisémitisme
La longue histoire de l’antisémitisme
6. La peur de l’islam, ferment d’un nouveau lien identitaire en France ?, par Rachid Benzine
Résistance ?
Les fantômes de la guerre d’Algérie
Une société qui se « transforme »
7. Crispations : la question noire ou le débat autour d’Exhibit B, par Alain Mabanckou et Dominic Thomas
Exhiber le « sauvage » noir, hier et aujourd’hui
Une polémique à la française ?
Résurgence du discours racial
« L’habitus » français 000
« On n’est plus de là-bas… on est désormais d’ici… »
8. Genre et « mariage pour tous » : une guerre des valeurs ?, par Florence Rochefort
L’objet du conflit
Au cœur de la controverse : la nature et le genre
Guerres identitaires et politiques ?
9. Pour une histoire réelle du colonialisme français, par Alain Ruscio
Quelques idées sur un bilan du colonialisme
Des répressions extrêmes contre quelles avancées ?
Quels « progrès » ?
10. Une impossible politique muséale pour l’histoire coloniale ?, par Nicolas Bancel et Pascal Blanchard
Le tournant de 2005-2006
Conquérir l’espace public
Stèles, monuments et musées…
Retrouver la « plus grande France »
Une mémoire critique en marge
Quelles perspectives ?
II / Effets : du rejet de l’« Autre » à la radicalisation identitaire. Bouleversements politiques et sociaux
11. L’ethnicisation des discours politiques, par Nicolas Bancel
Changement de ton au plus haut niveau de l’État
Stigmatisation des minorités postcoloniales
Des schèmes de pensée binaires
Le tournant de 2012
12. Le contrôle d’assimilation, entre incantation d’un creuset français et fabrique de monstres, par Pierro-D. Galloro
De l’incantation républicaine sur le creuset…
…à une mécanique de monstration
…et de mise en spectacle de l’altérité
13. Fermer les frontières pour conjurer la peur : la réponse de l’Europe à la « crise migratoire » de 2015, par Claire Rodier
Les vraies victimes de la crise migratoire européenne
Des quotas à la relocalisation
Des hotspots pour faire le tri entre migrants
Externaliser la gestion des migrations
14. Antiracisme : l’échec d’un combat, la fin d’une époque ?, par Emmanuel Debono
L’échec en questions
Un paysage antiraciste fragmenté
La fin d’un modèle d’antiracisme ?
Des points de frictions
15. « C’était mieux avant ! » La grande complainte des déclinistes, par Renaud Dely
Déclinistes et réactionnaires
Retour vers le passé
Vers quoi conduit le déclinisme ?
16. Orientalisations culturelles ou occidentalisme politique ?,par Nicolas Lebourg
La crispation contre l’islam
Antisionisme radical et antisémitisme
Une vision du monde
17. Les fronts identitaires du Front national (1972-2015), par Sylvain Crepon
De la période groupusculaire à l’émergence électorale (1972-1990)
Le tournant « différentialiste » des années 1990
L’après 2002 : l’intégration du paradigme républicain
18. Immigration, délinquance et terrorisme : erreurs et dangers d’une assignation identitaire persistante, par Laurent Mucchielli
Un discours qui tend à se banaliser
Étrangers et immigrés dans les pratiques délinquantes et dans le système pénal
Inscription sociale et construction identitaire des jeunes délinquants
Stigmatisation et contre-stigmatisation : un dangereux cercle vicieux
Quelles perspectives ?
19. De la discrimination à la disqualification : les minorités postcoloniales et la tentation djihadiste, par Alec Hardgreaves
Le refus d’entendre…
Retour aux héritages coloniaux
Des années 1980 à 2005
De 2005 à 2015

20. Tous les récits du monde, par Fouad Laroui
Retour à 1924
La revanche des sunnites
Ce passé dans le présent
Postface. C’est français, ça ?, par Alexis Jenni

Bibliographie
Les auteurs.