La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Économie / La capture     

La capture
Où l'on verra comment les intérêts financiers ont pris le pas sur l’intérêt général et comment mettre fin à cette situation

Christian CHAVAGNEUX, Thierry PHILIPPONNAT

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

La capture
Imprimer la fiche

 
Depuis l’éclatement de la crise des années 2007-2008, les efforts de la puissance publique pour reprendre la main sur les banques et les marchés se heurtent à la capture d’une partie des forces politiques et administratives par les intérêts financiers. Ce phénomène rend le processus de réforme long, fragile et incertain. Comment redonner enfin la priorité à l’économie réelle ?
En six chapitres clairs, incisifs et pédagogiques, les auteurs décryptent les enjeux de fond et les batailles politiques auxquelles donnent lieu les tentatives de régulation. Les avancées et les échecs, les incertitudes et les combats à venir. Car ce n’est pas terminé !
Cet ouvrage démêle les mécanismes de la spéculation et précise les moyens de la combattre. Il montre les revers de certaines innovations, pourquoi il faut protéger les dépenses publiques des errements de banques qui devraient payer pour leurs propres erreurs. Il explique les enjeux de la séparation des activités bancaires et plaide notamment pour une autre organisation de la façon dont les établissements maîtrisent leurs risques. Sans oublier, des paradis fiscaux aux manipulations de marché, de juger des déviations de la finance. Enfin, il dévoile les coulisses de la gouvernance européenne qui font de Bruxelles une capitale du lobbying. Avec l’ambition de fournir les clés du débat sur la réglementation et d’éviter que celui-ci ne soit capturé par une petite minorité au détriment du plus grand nombre.
Introduction. Pourquoi il faut maîtriser la finance
Sans crédit, pas d’avenir
La société au service de la finance
Sept ans de réflexion
1. La spéculation à crédit
À quoi servent les marchés financiers ?
Pourquoi la spéculation à crédit est néfaste
Une finance trop endettée
Maigres régulations
2. Faire payer les banques en cas de crise
Les banques auraient déjà donné
Améliorer l’existant
Moins d’investisseurs, moins de crédits… et plus de risques ?
Éviter de socialiser les pertes
3. Le long chemin vers une incertaine séparation des activités des banques
Une obésité endémique
De la nature « systémique » des grands établissements
Réformer la structure des banques en séparant les activités
Des textes européens largement vidés de leur substance
4. Améliorer la gouvernance des risques
Plus de femmes au sein des conseils d’administration ?
Renforcer le pouvoir des contrôleurs de risque
Too big to jail ?
Des vertus de la justice transactionnelle
5. Entraver les paradis fiscaux
Vers l’échange automatique d’informations fiscales
Fiscaliser les grandes entreprises
Contribuer à la « démondialisation »
Le point aveugle : les paradis fiscaux et l’instabilité financière
De quelques autres petites inquiétudes
6. Bruxelles, au cœur de la capture
Du livre vert à l’adoption de la législation
Le Parlement européen n’a pas le droit d’initiative législative – Les parties prenantes font du lobbying auprès de la Commission européenne pour défendre leurs intérêts – La Commission européenne consulte ses propres services – Le rapporteur du Parlement tente de trouver un compromis avec ses collègues – Les experts et les attachés nationaux négocient une position au nom de leur ministre – Le court-circuit des « trilogues » – Le lobbying se poursuit sur les normes techniques de niveau 2
Les obstacles nationaux à la réforme financière européenne
Améliorer la gouvernance de l’Europe et l’équilibre démocratie/lobbying
Conclusion. Desserrer les liens
Les enseignements de la méthode Roosevelt
La pression des intérêts privés et le rôle de l’idéologie
Réformer, assainir, lutter, expliquer : les quatre conditions d’une véritable réforme financière.

Pourquoi est-il si difficile de réformer le système bancaire et financier ? En six courts chapitres pédagogiques, les deux auteurs expliquent leur vision de la crise financière. Ils explicitent en quoi les différentes tentatives de régulation du système qui se sont succédé depuis 5 ans se sont embourbées. Leur conclusion est nette : « Les efforts de la puissance publique pour reprendre la main sur les banques et les marchés se heurtent à la capture d’une partie des forces politiques et administratives par les intérêts financiers. » Cet ouvrage s’appuie sur la riche expérience de Finance Watch, une jeune organisation non gouvernementale européenne qui produit de l’expertise et effectue un travail de lobbying dans le domaine de la réglementation financière. Les deux auteurs expliquent simplement les mécanismes spéculatifs et les moyens de les combattre. Ils montrent les conséquences négatives de certaines innovations. Ils prennent aussi position, expliquant pourquoi les budgets publics et donc les contribuables ne doivent pas payer pour les errements des banques, pourquoi il faut aussi supprimer les paradis fiscaux.

18/03/2014 - Jean-Christophe Le Duigou - L'Humanité

 

Les réformes de la réglementation financière entreprises après la crise ont-elles été suffisantes ? Force est de constater que bien peu des auteurs des ouvrages parus sur le sujet applaudissent des deux mains aux avancées récentes. Si le ton reste modéré, il est globalement sceptique. C’est le cas notamment de l’essai de Christian Chavagneux, rédacteur en chef adjoint du mensuel Alternatives économiques, et Thierry Philipponnat, responsable de Finance Watch, ONG européenne qui milite en faveur d’une finance maîtrisée. La Capture qu’ils décrivent, c’est la prise en otage des forces politiques et administratives par les intérêts financiers. « Désormais, écrivent les deux auteurs, la question n’est plus de savoir si une décision économique ou budgétaire sert bien la production durable de richesses, l’emploi et le bien-être social, mais si les marchés vont bien réagir. » De la réforme bancaire à la lutte contre les paradis fiscaux, du rôle de la spéculation à la gouvernance des risques, MM. Chavagneux et Philipponnat décryptent les enjeux des batailles, souvent souterraines, auxquelles donnent lieu les tentatives de régulation. Ils mettent en avant les effets pervers d’une augmentation de la taille des banques, cause selon eux du syndrome du too big to fail (« trop gros pour faire faillite ») – qui impose de facto à la collectivité de la soutenir en cas de difficulté –, vite transformé en too big to jail (to jail, emprisonner).

20/03/2014 - Philippe Arnaud - Le Monde éco & entreprise

 

Force est de constater que la finance n'a toujours pas été remise au service de la société sept ans après le déclenchement d'une crise financière ravageuse dont nos économies tardent à se relever. Comment expliquer cet échec du politique à remettre la finance - ô combien indispensable à nos économies - dans son lit, c'est-à-dire au service de l'économie réelle ? Le débat démocratique sur la régulation financière est confisqué par la petite minorité des prétendus "sachants". Trop technique, trop compliqué, ne vous en faites pas, on s'occupe de tout !
Les auteurs de La capture refusent avec raison ce diktat, en décryptant les canaux par lesquels nos élites politiques et la haute administration ont été capturées par le monde de la finance. Sans céder au simplisme et au manichéisme, ils explorent les multiples facettes de ce phénomène qui entrave l'élan réformateur de nos politiques. Ils montrent que si l'action des lobbies est si efficace, c'est qu'au-delà des ressources considérables engagées par ceux-ci, ils trouvent trop souvent un terrain idéologique qui légitime leur position. [...] Mais cet ouvrage ne fait pas qu'informer sur les canaux d'influence que mobilise l'industrie bancaire, il fait oeuvre de pédagogie. La plupart des débats - soit disant - techniques liés à la régulation financière (sous-capitalisation des banques, réforme de leur structure, paradis fiscaux, etc.) sont décryptés de manière claire et compréhensible pour le citoyen simplement intéressé par ces questions. En ce sens, cet ouvrage fait entrer la question du contrôle de la finance dans le débat démocratique, en donnant aux citoyens-électeurs les moyens de se réapproprier ce pan de la politique publique si crucial pour notre avenir. A la veille des élections européennes, cette ambition de lutter contre la capture du débat sur l'avenir de la finance doit être saluée.

01/05/2014 - Laurence Scialom - Alternatives économiques

 

Il est arrivé enfin, ce livre clair et incisif qui raconte "comment les intérêts financiers ont pris le pas sur l'intérêt général et comment mettre fin à cette situation". Les décryptages de Christian Chavagneux sont appréciés àAlternatives économiques. Son ouvrage révèle les mécanismes de la spéculation au-delà de la synthèse d'une crise mondiale de rupture. Les solutions existent pour changer de monde. Un livre pour la plage cet été !

18/05/2014 - La Voix du Nord

 

Pourquoi la crise financière des années 2007-2008, dont les conséquences économiques et sociales se font encore sentir dans de très nombreux pays, n'a pas facilité une reprise en main de la sphère financière par la puissance publique ? C’est la question que se posent Christian Chavagneux, rédacteur en chef adjoint du mensuel Alternatives économiques, et Thierry Philipponnat, ancien secrétaire général de l'ONG Finance Watch, dans un récent petit livre intitulé La Capture qui essaie de montrer comment les intérêts financiers ont pris le pas sur l'intérêt général et de voir ce qui serait nécessaire pour mettre fin à cette situation, pour reprendre leur long et explicite sous-titre.

27/07/2014 - Maxime Combes - Liens socio

 

CAPTURED
How financial interests have overcome general interests, and how to put an end to this situation

How can we make the financial sector once again serve society as we watch financial interests take hold of a major segment of political and administrative forces ?
In six clear, incisive, and informative chapters, the authors decipher the fundamental issues and political battles that result from attempts at finance regulation : the advances, the failures, the incertitudes, as well as the battles to come. Because it's not over yet !


Christian Chavagneux is deputy editor-in-chief of the monthly Alternatives économiques and editor-in-chief of L’Économie politique. He discusses the politics of finance every Saturday morning on France Inter on the program On n’arrête pas l’éco and deciphers the news on his blog and on Twitter. He is notably the author of Une brève histoire des crises financières (La Découverte, 2011 and 2013).
Thierry Philipponnat is the secretary general of Finance Watch, the European NGO that acts in favor of a controlled financial sector at the service of the economy. For many years, he has worked on complex financial products for large international banks. He is also a member of the executive bureau of Amnesty International France.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016