Catalogue / Documents / L'école du soupçon     
L'école du soupçon
Les dérives de la lutte contre la pédophilie
Marie-Monique ROBIN
présentation
infos techniques
auteur
table des matières
sur le net
extraits presse

L'école du soupçon
Imprimer la fiche

intro


 

Après avoir toujours nié l'existence d'abuseurs sexuels dans ses rangs, l'Éducation nationale a opéré une volte-face au milieu des années 1990 : grâce aux militants de la protection de l'enfance, la pédophilie a enfin été dénoncée et poursuivie. Mais, sous l'effet de la pression médiatique, cette salutaire prise de conscience a conduit l'État à adopter un dispositif de contrôle inadapté, qui mine en profondeur l'ensemble du corps enseignant. Et qui menace à terme l'équilibre de nos enfants. C'est ce que montre Marie-Monique Robin dans ce livre, fruit d'une investigation approfondie sur les dérives de la lutte indispensable contre les pervers. En effet, depuis l'adoption en août 1997 de la circulaire Royal, qui impose le signalement au procureur du moindre « fait » suspect, les accusations de pédophilie en milieu scolaire se sont multipliées. D'authentiques coupables ont été démasqués, mais des centaines d'innocents ont également vu leur vie brisée. Or, depuis 1999, près de trois affaires sur quatre se sont conclues par un classement sans suite, un non-lieu ou une relaxe. Grâce à ses enquêtes et à l'expérience de la Fédération des autonomes de solidarité, la principale association d'enseignants, Marie-Monique Robin rapporte ici des témoignages bouleversants d'enseignants injustement mis en cause. Et elle explique comment la plupart de leurs collègues ont modifié en profondeur leurs comportements vis-à-vis des élèves, s'interdisant désormais le moindre contact physique. Entre la protection des victimes et le respect de la présomption d'innocence, faut-il vraiment choisir ? L'alerte à l'enseignant pédophile nous interpelle sur l'école que nous souhaitons : celle du soupçon ou celle de la confiance ? Et sur la société de demain, où les enfants d'aujourd'hui auront été conditionnés à assimiler à la perversion tout contact physique avec l'adulte.

Introduction - Un thème « particulièrement controversé et délicat » - « Fausses allégations ? » - Remerciements - I / Du déni au grand déballage - 1. Pascal Rémond : une première affaire qui n'aurait jamais dû avoir lieu - Des « guilis dans le cou » - « Il m'a touché la poitrine et le dos et la cuisse... » - Accusé d'« attouchements sexuels » - Lettres, pétition et dossier de moralité - Quatorze mois de procédure - Le coup de tonnerre du procès - La parole de l'entant et la « sexualité » des gestes - Une difficile reconstruction - 2. Du déni à la répression tous azimuts - Toujours plus ! - Des siècles d'impunité - Les congrégations enseignantes sur la sellette - L'étude pionnière du docteur Ambroise Tardieu - La peur de Gavroche - Alexis Danan contre les « bagnes d'enfants » - Du « syndrome de l'enfant battu » à l'inceste - « 50 000 enfants sont maltraités » - 1988 : la première campagne française contre les abus sexuels - L'emballement - 3. La descente aux enfers de Pascal Rémond - Six jours en prison - « Les cheveux tout blancs » - Rumeur et « justice populaire » - « Silence, on purge »... - Le traumatisme des enseignants - Une jeune fille en grande souffrance - Une instruction interminable - Un « désastre familial » - Un non-lieu qui embarrasse l'académie - Une impossible réinsertion - 4. La pédophilie envahit les journaux - L'« enfant du placard » - Une « complaisance permissive » - La presse écrite lève le tabou - Les victimes parlent à la télé - Le « pédophile Dutroux » - L'emballement et le désastre d'Outreau - Rafles antipédophiles : « Les enfants d'abord » - L'obsession des « réseaux » - Les pédophiles sont partout - 5. De la « culture de l'étouffement » à la circulaire Royal - Une affaire exemplaire - La « prostituée du savoir » - Le « complexe de la braguette » - Un sanctuaire hors du monde - Le « corps enseignant » n'a pas de sexe - Des Risques du métier à Mourir d'aimer - 1968 : le sexe entre dans l'école - L'inquiétude des profs de gym et l'affaire Kaisersmertz - Le suicide de Bernard Hanse - II / L'épidémie - 6. La parole de l'enfant en question - Ségolène Royal se dérobe - La genèse de la circulaire Royal - La circulaire provoque une « épidémie d'accusations » - Des « allégations fantasmatiques » - Rumeurs sur la cour - L'arme de la vengeance - Enfants sous influence - Paroles... d'adultes - 7. Signalement : l'épée de Damoclès - Un excès de zèle fatal - La proviseur « Colombo » - « Rivalité » et « climat délétère » - La cabale - Le SNEP se mobilise - La circulaire Lang - 8. Une justice d'exception - Présumé coupable - Un procureur expéditif - Un Parquet « sous pression » - Prison abusive - L'inversion de la charge de la preuve - Condamnés pour un « pincement » ou pour une « gifle » - Le diktat des experts psychiatres - « Un alibi à la condamnation » - 9. Ubu à l'Éducation nationale - La croisade de Ségolène - « Hang'em ! » - Le caprice des dieux - L'administration viole la loi - L'impunité des accusateurs - 10. Des vies brisées - « Tout se brise en moi » - « Violeur », l'étiquette qui tue - Un « jeu de massacre » - Au chômage - Les enfants sont les victimes - III / L'ère du soupçon - 11. Les voix de la résistance, ou comment raison garder - Le combat solitaire de JAMAC - Le « champion de la désacralisation de la parole de l'enfant » - Les « fausses allégations » sont la faute à Freud... - Le « Faurisson de la maltraitance » - Les premiers travaux sur la suggestibilité de l'enfant - Pièges et écueils des interrogatoires d'enfants - Quand les « négationistes » ont raison. 12. La damnation de Zittersheim - Un enseignant hors normes - Le harcèlement d'une famille - L'étau se resserre - « La main dans le pantalon du maître » - Un enfant perturbé - « Personne n'avait prévu qu'il sauterait par la fenêtre » - Un cafouillage institutionnel fatal - « C'est arrivé pendant trois semaines, deux fois par jour » - Panique à Zittersheim - Le procès d'un mort - Des photos suspectes... - Une prostituée fort à propos - « Tout le monde soupçonne tout le monde » - 13. Un puzzle sur l'air du temps - Les faits divers font la politique - Des monstres et des anges... gardiens - « Retour de balancier » ou revers d'une libération ? - Au plus près des victimes - De l'« enfant sujet » à l'« enfant victime » - L'école dans l'oeil du cyclone - La politique du bouc émissaire - 14. Menaces sur nos enfants : l'école du soupçon fabrique-t-elle des pervers ? L'enfant, une « espèce en danger » ? - « Mon corps, c'est mon corps » - « Des outils obsolètes et manichéens » - « Effets néfastes » et manque de formation - La machine à fabriquer des fausses allégations et des pervers - « L'école n'est pas le lieu de l'éducation sexuelle » - La peur gagne les IUFM - Les enfants paient les pots cassés.

Test sur le net

Avec du faux texte

et un faux lien: dycsu 



« Ce livre résulte d'une enquête dont il ressort que le souci de concilier protection de l'enfance et présomption d'innocence est loin d'être toujours respecté. L'auteur, journaliste et réalisatrice aguerrie, a décortiqué une trentaine d'affaires mettant en cause des enseignants finalement innocentés ou qui, pour un petit nombre d'entre eux, ont été condamnés mais continuent de clamer leur innocence. [...] Indispensable, rappelle-t-elle sans ambiguïté, la lutte contre les abuseurs sexuels ne doit pas se faire "n'importe comment ni à n'importe quel prix", au risque non seulement de briser des vies, mais de mener, à terme, à "une aseptisation des rapports humains qui pourrait faire le lit des pervers de demain"... »
LE MONDE DE L'ÉDUCATION

« Un juge d'Outreau a été violemment pris à partie pour avoir évoqué "le mythe de la pédophilie". Pourtant, une sorte de "pédofolie" conduit à multiplier les mini-Outreau à travers la France, démontre la journaliste Marie-Monique Robin dans L'École du soupçon. Rien ne manque à cette remarquable enquête, qui s'attache donc à décrire les dérives de la lutte contre la pédophilie. [...] Faut-il préciser que l'auteur n'excuse en rien la pédophilie - tout juste met-elle en garde contre "l'obsession nationale" qu'elle est devenue... À lire, absolument. »
LE PROGRÈS

« Si elle écarte tout sensationnalisme, la journaliste donne la parole à des hommes brutalement frappés au plus profond d'eux-mêmes, de leur moralité, de leur honneur, des valeurs qu'ils ont choisi de défendre à travers l'enseignement. Il n'est évidemment pas question, à aucun moment et d'aucune façon, de défendre les pédophiles réels, mais c'est un système qui est visé. Avec, en toile de fond, une circulaire dite Royal, du nom de la ministre d'alors, qui sous couvert de protection des enfants produit des drames. »
LE JOURNAL DE SAINT-DENIS

« L'École du soupçon montre comment, sous l'effet de la pression médiatique, cette salutaire prise de conscience a conduit l'État à adopter un dispositif -jugé inadapté par l'auteur- qui "mine en profondeur l'ensemble du corps enseignant". Marie-Monique Robin a rencontré de nombreux enseignants brisés par la calomnie et montre comment de nombreuses fausses affaires de pédophilie ont débuté par la délation et les lâchetés ordinaires. Et pose la question de l'école de demain : une école du soupçon ou celle de la confiance ? »
L'ENSEIGNEMENT PUBLIC

« Les témoignages et les analyses réunis ici étaient inaudibles avant l'affaire d'Outreau ; ils pourront maintenant enrichir un débat que ni la société ni l'école ne sauraient éviter longtemps. »
PROFESSION ÉDUCATION

« Un livre bouleversant, utile et stimulant. »
LA CLASSE MATERNELLE

« Un ouvrage où l'on découvre au fil des pages comment des psychologues scolaires peuvent être interpellés par l'institution dans ce type de situation. De quoi alimenter la réflexion sur un sujet vraiment très difficile où il fait bon, le ca échéant, s'être questionné sur ce que représente pour soi et pour l'autre "l'urgence" d'une situation. »
PSYCHOLOGIE ET ÉDUCATION

PRESSE

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2014