Résonance
Une sociologie de la relation au monde

Hartmut ROSA

Si l’accélération constitue le problème central de notre temps, la résonance peut être la solution. Telle est la thèse du présent ouvrage, lequel assoit les bases d’une sociologie de la « vie bonne » – en rompant avec l’idée que seules les ressources matérielles, symboliques ou psychiques suffisent à accéder au bonheur.
La résonance accroît notre puissance d’agir et notre aptitude à nous laisser « prendre », toucher et transformer par le monde. Soit l’exact inverse d’une relation instrumentale et « muette », à quoi nous soumet la société moderne. Car en raison de la logique de croissance et d’accélération de la modernité, nous éprouvons de plus en plus rarement des relations de résonance. De l’expérience corporelle la plus basique aux rapports affectifs et aux conceptions cognitives les plus élaborées, la relation au monde prend des formes très diverses : la relation avec autrui ; la relation avec une idée ou un absolu ; la relation avec la matière ou les artefacts.
Tout en analysant les tendances à la crise – écologique, démocratique, psychologique – des sociétés contemporaines, cette théorie de la résonance renouvelle de manière magistrale le cadre d’une théorie critique de la société.

Version papier : 15 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°533
Parution : 08/04/2021
ISBN : 9782348067358
Nb de pages : 726
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348067471
Format : EPUB

Hartmut ROSA

Hartmut ROSA

Né en 1965, Hartmut Rosa, sociologue et philosophe, est professeur à l’université Friedrich Schiller de Iéna et directeur du Max-Weber-Kolleg à Erfurt,en Allemagne. Il est notamment l'auteur à La Découverte d’Accélération (2013), de Résonance (2018) et de Rendre le monde indisponible (2020).

Table des matières

En guise d’avant-propos : l’histoire d’Anna et de Hannah et la sociologie
Introduction

1. La sociologie, la modernité et la vie bonne
2. L’idée directrice : les relations au monde réussies et ratées
3. Qu’est-ce que le monde ? Qui est sujet ?
4. Déroulement de l’analyse
Première partie - Les éléments fondamentaux des relations humaines au monde
I - Les relations corporelles au monde
1. Prendre place dans le monde
2. Respirer
3. Boire et manger
4. La voix, le regard et le visage
5. Marcher, se tenir debout et dormir
6. Rire, pleurer et aimer
II - Appropriation du monde et expérience du monde
1. Inscription et expression : le corps mondanisé en tant que moi façonné
2. Les médiateurs de la relation au monde
3. Conditionnement extérieur ou autodiscipline : le corps comme ressource, instrument et objet façonnable
4. L’aliénation à soi : quand notre corps devient un ennemi
III - Les relations émotionnelles, évaluatives et cognitives au monde
1. La peur et le désir comme formes élémentaires de la relation au monde
2. Expérience du monde et appropriation du monde
3. Cartes cognitives et visions culturelles du monde
4. Les cartes de l’évaluation et du désir
5. Le fond psycho-émotionnel et la problématique existentielle de base
IV - La résonance et l’aliénation comme catégories élémentaires d’une théorie de la relation au monde
1. Neurones miroirs et baguettes magiques : l’intersubjectivité comme base anthropologique
2. Intérêts propres et sentiments d’efficacité personnelle
3. La résonance
4. L’aliénation
5. La dialectique de la résonance et de l’aliénation
Deuxième partie - Sphères de résonance et axes de résonance
V - Sphères de résonance, reconnaissance et axes de la relation au monde

VI - Les axes horizontaux de résonance
1. La famille comme havre de résonance dans une mer tumultueuse
2. L’amitié : le sentiment humain et la puissance du pardon
3. La politique : les quatre voix de la démocratie
VII - Les axes diagonaux de résonance
1. Les relations d’objet : « J’aime tant entendre chanter les choses »
2. Travail : quand le matériau commence à répondre
3. L’école comme espace de résonance
4. Le sport et la consommation comme lieux d’une expérience sensible
VIII - Les axes verticaux de résonance
1. La promesse de la religion
2. La voix de la nature
3. La force de l’art
4. Le manteau de l’histoire
Troisième partie - La peur d’un monde silencieux. Une relecture de la modernité au prisme de la théorie de la résonance
IX - La modernité comme histoire d’une catastrophe de la résonance
1. Qu’est-ce que la modernité ?
2. Le silence du monde dans la littérature et la philosophie
3. Vers une sociologie de la relation au monde
X - La modernité comme histoire d’une sensibilité accrue à la résonance
XI - Déserts et oasis de vie : les pratiques quotidiennes modernes au prisme de la théorie de la résonance
Quatrième partie - Pour une théorie critique de la relation au monde

XII - Les conditions sociales de la réussite ou de l’échec des relations au monde
1. Facteurs contextuels : atmosphères et tonalités affectives
2. Facteurs culturels et socio-structurels : la résonance est-elle catholique, féminine et jeune ?
3. Facteurs institutionnels : entre l’école et la Bourse
XIII - Stabilisation dynamique : la logique d’accroissement moderne et ses conséquences
1. Qu’est-ce que la « stabilisation dynamique » ?
2. Concurrence et accélération : les relations individuelles au monde dans les conditions d’un régime d’escalade
3. Illisibilité : le monde comme adversaire et comme affront
XIV - Les crises de résonance dans la modernité tardive et les contours d’une société de postcroissance
1. La crise et le silence du monde
2. Contours d’une société de postcroissance
En guise de conclusion : défense de la théorie de la résonance contre ses contempteurs, et de l’optimisme contre les sceptiques
Remerciements.