Nos mères
Huguette, Christiane et tant d’autres, une histoire de l’émancipation féminine

Christine DÉTREZ, Karine BASTIDE

Christiane est née en 1945, Huguette en 1941. Toutes deux étaient institutrices. De Christiane, on ne savait rien : après sa disparition dans un accident de voiture, à l’âge de vingt-six ans, elle avait été effacée de l’histoire familiale et des albums photos. D’Huguette, au contraire, on détenait beaucoup : un livre publié, des manuscrits, des lettres, des articles de journaux, une correspondance avec Simone de Beauvoir… Tout cela enfermé dans des malles bien verrouillées.
Christiane et Huguette sont les mères des deux autrices. Au fil d’une enquête qui les a menées aux quatre coins de la France, mais aussi en Tunisie, celles-ci ont récolté des témoignages et des photos, retrouvé des archives, fait parler des courriers. Elles retracent la vie de ces deux femmes « ordinaires », dans ce moment charnière des années 1960, où les femmes se battent pour leur indépendance. Car, à raconter les parcours de Christiane et Huguette – de milieux sociaux très différents –, c’est toute une génération qui affleure : celle des Écoles normales d’institutrices, des « écoles-taudis », de la coopération, du féminisme, des aspirations à une vie meilleure, du rejet des carcans traditionnels.
S’il permet de comprendre les voies de l’émancipation et comment celles-ci varient selon le milieu d’origine et les capitaux culturels et économiques, ce livre est aussi une expérience : peut-on enquêter sur des sujets si proches, et lever, en sociologue, en historienne, des secrets de famille ? Que peuvent faire les sciences sociales de l’émotion, de l’intimité ? Enfin, cet ouvrage est une revanche contre l’effacement des femmes de l’Histoire, et des histoires.

Version papier : 20 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / L'envers des faits
Parution : 10/09/2020
ISBN : 9782348055850
Nb de pages : 280
Dimensions : 135 * 220 mm
ISBN numérique : 9782348055928
Format : EPUB

Christine DÉTREZ

Christine DÉTREZ
Christine Détrez est professeure de sociologie à l’ENS de Lyon. Ses travaux de recherche portent sur la sociologie de la lecture, de la culture et du genre. Elle est l’autrice de nombreux livres (le dernier étant My Bloody Valentine, Denoël, 2018).

Karine BASTIDE

Karine BASTIDE
Karine Bastide est professeure d’histoire-géographie dans le secondaire, et titulaire d’un M2 études de genre.

Extraits presse

Au fil d'une enquête menée en France et en Tunisie, réunissant témoignages, photographies, archives et lettres, les deux auteures retracent la vie de leurs mères respectives, toutes deux de milieux sociaux très différents. À travers leurs parcours, elles évoquent les années 1960, un moment charnière où les femmes se battent pour leur indépendance et leur liberté, contre les carcans traditionnels.

2020-08-26 - Dahlia Girgis - Livres Hebdo

 

L’ouvrage dessine un portrait éclairant de la condition de la femme des années 1960, enfermée dans une «si jolie petite boîte», le mariage selon Huguette. [...]Émouvant.

2020-11-12 - A. S - L'Obs

 

Comment devenait-on une femme dans les années I960 ? Quelle était la formation des enseignantes ? Qu’imposaient aux corps l’époque, le colonialisme, la guerre ? Comment trouver son indépendance ? Ce livre raconte tout cela à travers les vies de Christiane et Huguette, deux institutrices nées dans les années I940 et décédées jeunes. Leurs filles, l’enseignante Karine Bastide et la chercheuse Christine Détrez, mènent l’enquête.

2020-12-01 - Ça m'intéresse Santé

 

En comparant ces deux histoires, et la manière dont ces deux femmes ont pu se saisir avidement, ou à plus bas bruit, de l’émancipation féminine en train de se faire, Nos Mères est à la fois un grand livre de sciences sociales où l’on prend la mesure du poids de l’origine sociale même quand on parle de genre pour dire l'émancipation, et un livre féministe très utile parce qu’il s’occupe de jouer les passeurs.

2020-12-02 - Chloé Leprince - France Culture

 

Table des matières

Introduction
Une rencontre
Le « projet »
Penser par cas
1. Débuter l’enquête
L’état civil
Des fillettes socialement différenciées
2. L’École normale des filles de Douai
La fabrique des institutrices
Des filles du peuple
Des ruses et des résistances
3. De Douai à Sfax : l’expérience de la coopération
Une enquête à la Perec
L’aventure de la coopération
Les paradoxes de la coopération
4. Une institutrice de village pas ordinaire
Les raisons d’une « vocation »
La colère
Institutrice de village : une réception contrastée
5. Écrire à Simone de Beauvoir
Lire et écrire, pour exister
Écrire un livre : Institutrice de village
Des déplacements inaboutis
6. Devenir femme dans les années 1960
Une génération qui « s’ébroue »
Devenir des jeunes femmes « modernes »
7. Se battre, pour que leur corps leur appartienne
La « grand’peur d’aimer »
L’une milite, l’autre pas
« Ma mère, la vôtre, une sorcière comme les autres »
8. Les hommes de ces femmes-là
Des masculinités bousculées
Histoires particulières
Conclusion. Retour sur l’enquête
Une enquête de sciences sociales
Enquêter sur nos mères : tout dire ?
Les émotions
Tisser des liens
Annexe 1. Chronologies
Annexe 2. Tableau des entretiens
Annexe 3. Classement thématique des « morales » recopiées dans les cahiers d’Huguette Bastide, années 1948‑1949
Annexe 4. Verso d’une enveloppe envoyée par Simone de Beauvoir à Huguette
Annexe 5. Roman-photo
Annexe 6. Principaux sigles
Remerciements
Notes.