Le rire
Enquête sur la plus socialisée de toutes nos émotions

Laure Flandrin

Le rire est un signe anthropologique qui semble relever d’un universalisme évident. Mais pourquoi rions-nous ? En quoi les mécanismes du rire sont-ils susceptibles d’être éclairés par les sciences sociales ? Longtemps chasse gardée de certaines disciplines (théologie, philosophie, littérature, psychanalyse), le rire s’est désormais ouvert à la sociologie et fait ici l’objet d’une enquête sur la réception des arts comiques conduite à hauteur de rieur.
Qu’exprimons-nous de nous-mêmes, de nos expériences sociales, de nos relations aux autres et de nos opinions culturelles dans la déflagration instantanée du rire ? Ce livre propose d’explorer les expériences fondamentales du monde social qui nous constituent comme rieurs (l’apprentissage de la bipédie et du maintien corporel, l’ajustement au milieu technique, l’affectation par les pouvoirs, le passage des frontières sociales, etc.) et ambitionne de poser un cadre général de compréhension du rire. Ce dernier apparaît ainsi à la fois comme une manière de reconnaître des expériences du passé sur un mode autoparodique, un acte identitaire de catégorisation qui prend appui sur les fractures les plus dures du mode social, et une stratégie de distinction culturelle à l’intérieur du domaine comique où tout ne se vaut pas.

Version papier : 24 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / Laboratoire des sciences sociales
Parution : 04/11/2021
ISBN : 9782348041723
Nb de pages : 400
Dimensions : 15,40 * 24 cm
ISBN numérique : 9782348065316
Format : EPUB

Laure Flandrin

Laure Flandrin
Laure Flandrin est chercheuse associée au Centre Max Weber de Lyon et maîtresse de conférences en sciences sociales à l’École Centrale de Lyon.

Extraits presse

Laure Flandrin montre combien l'extension du domaine du risible est difficile à explorer. [...] Et pourtant ce rire est là, indiscutable mais pas insondable. Cette astucieuse construction d'une science sociale du rire en témoigne, car c'est bien cela que cet ouvrage ambitieux propose avec ses déterminants biographiques et sociaux.

2021-11-01 - Laurent Lemire - Livres Hebdo

 

Le livre de Laure Flandrin s’inscrit dans le prolongement à la fois de la sociologie et de l’histoire culturelle des émotions. Son enquête sociologique qualitative s’accompagne ainsi de synthèses socio-historiques fouillées sur la place du rire et de certaines de ses formes dans nos sociétés ; le foisonnement des références témoigne d’une grande maîtrise du sujet. L’originalité de son propos repose notamment sur la mise en relation entre certaines typologies de rires et des classes et trajectoires sociales. Ses analyses sont creusées, sa démonstration riche et le plus souvent passionnante. Enfin et plus largement, son enquête dessine en creux le portait d’une France contemporaine qui ne prête pas toujours à rire.

2021-11-04 - Benjamin Caraco - Nonfiction

 

Le rire est universel mais il n’est pas futile. C’est un exutoire qui nous ramène à nos peurs et qui raconte le monde social, selon Laure Flandrin, qui a enquêté sur « la plus socialisée de nos émotions » à partir de 210 rieurs.

2021-11-19 - Brigitte Bègue - Actualités Sociales Hebdomadaires

 

Dis-moi de quoi tu ris et je te dirai qui tu es socialement. Tel est l'enseignement de cet ouvrage plaisant qui nous montre que, loin d'être un phénomène spontané et gratuit, le rire est un puissant révélateur des logiques et des rapports sociaux. [...]À l'issue de cette lecture, vous saurez mieux pourquoi on ne peut pas rire de tout, ni avec n'importe qui.

2022-01-01 - Igor Martinache - Alternatives Économiques

 

Le rire est l’une de nos émotions les plus socialisées, et Laure Flandrin lui consacre une enquête, le Rire (la Découverte, 2021), afin d’analyser qui se cache derrière les rieurs, quels sont leurs profils sociologiques, et les catégorisations de rire : rire statutaire, populaire, de dégradation, de prétention, comique de salut, rire de profanation, etc.

2022-01-07 - Cynthia Fleury - L'Humanité

 

À l’issue d’une enquête auprès d’une quarantaine de personnes de diverses origines sociales et d’une analyse fine de la littérature des sciences humaines sur le rire, L. Flandrin tire cette conclusion : le rire est un puissant marqueur identitaire.

2022-06-01 - Maud Navarre - Sciences Humaines

 

Table des matières

Introduction. Les sciences sociales remuées par le rire
Le rire entre voix commune et voie d’accès au vécu du rieur
Une sociologie du rire contre l’empire du rire
Une entrée par les pratiques culturelles comiques
Première partie. Les formes élémentaires du rire
1. Dégradation

L’histoire longue du rire de dégradation
Le rire de dégradation : un rire de sans‑grades ?
Comique de dégradation, ascension sociale et culture critique
Comique de dégradation et expérience du déclassement
2. Profanation
L’offense au sacré : figurations historiques du rire de profanation
Usages forts du rire de profanation : marginaux mais potentiellement polémiques
Usages faibles du rire de profanation : verrou moral et conservatisme politique
Rire des formes contemporaines du sacré : vers un « comique de salut »
3. Prétention
Figurations historiques du comique de prétention
Le comique de prétention, produit de l’expérience populaire de la fixité sociale ?
Rire de prétention et rieurs en ascension sociale contrariée
4. Suspension des automatismes pratiques
Universalité du rire et structuration verticale du corps humain
Tension corporelle et décompression des attentes de pertinence pratique
Tension corporelle et décompression des attentes d’excellence corporelle
Deuxième partie. La performativité du rire : le rire comme opération de classement social
5. Le rire et le lexique du national et de la race

Le rire et la fabrique des typicités nationales sur fond de rivalités mimétiques
La production d’une différence racialisée sur fond d’indistinction sociale menaçante
Le rire raciste comme réflexe d’affiliation communautaire sur fond de menace anomique
Au‑delà de l’inclusion et de l’exclusion, le rire comme ressource antiraciste
6. Le rire et le lexique de la classe sociale
Le rire comme exutoire à la violence physique et forme euphémisée de la distance sociale
Le rire de classe comme réflexe d’affiliation à la classe : le cas d’Alexandre, « héritier à histoires »
Quel modèle pour le rire de classe ?
7. Le rire et le lexique du genre
Dimorphisme sexué des dispositions à rire
Le rire comme lieu d’affirmation de la séparation dichotomique des sexes
« Nouvelles masculinités » et « nouvelles féminités » : la transgression comique des stéréotypes de genre
Troisième partie. Le rire dans tous ses éclats : rires d’en haut et rires d’en bas
8. Légitimisme et populisme du rire
Le légitimisme du rire : le rire comme ressource politique et culturelle monopolisée
Portraits de soi en rieurs légitimistes
Le populisme du rire ou la revendication populaire du comique
9. L’introuvable culture partagée autour du comique et du rire
La production historique des hiérarchies culturelles du rire
Le retour d’une culture comique partagée ?
Où passent les frontières entre rire savant et rire populaire ?
Conclusion. Comédie de la culture
Notes.

Droits étrangers

LAUGHTER
Investigating the Most Highly Socialized Emotion

This book interrogates the various receptions of the comic through a quantitative study of 210 individuals and in-depth interviews with 36 laughers whose diversity is such that the impossibility of attributing an unequivocal social or political meaning to laughter rears its head. The act of bursting into laughter is traced over the long-term of an astutely reconstructed sociological biography.


Laure Flandrin, a graduate of the École normale supérieure in Lyon, holds an agrégation in social science, and a doctorate in sociology. She is a lecturer at the École centrale in Lyon.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com