À paraître

Kaspar l'obscur ou l'enfant de la nuit

Hervé Mazurel

Le 26 mai 1828, Kaspar Hauser fit son apparition sur une place de Nuremberg. Ce jeune homme, qui semblait avoir 16 ou 17 ans, savait à peine marcher et n’avait pas cinquante mots en bouche. La rumeur enflant, il devint bientôt l’« orphelin de l’Europe » et demeure l’un des plus célèbres « enfants sauvages ».
Arraché au berceau, séquestré quinze années durant dans une cave obscure, coupé de la nature comme des autres humains, Hauser était vierge de toute socialisation. Rien ne le reliait à son temps et à son groupe, pas davantage à sa génération et à son sexe. Habitant un corps étrange, il était doté d’une sensorialité inouïe et d’une intense vie émotionnelle. Et ce jusqu’à ce qu’il vienne au monde une seconde fois et apprenne douloureusement les mœurs et usages de son temps.
Sans délaisser le mystère de ses origines et l’énigme de son assassinat, ce livre révèle, derrière cette vie minuscule, sans équivalent connu, un cas majuscule saisi à la croisée des sciences sociales et des disciplines de la psyché. Éclairant nos façons d’arraisonner le monde, l’examen approfondi de cette trajectoire aberrante dévoile ainsi, en contrepoint, jusqu’à quelles secrètes profondeurs le social-historique s’inscrit d’ordinaire en chacun de nous.

Version papier : 14 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°566
Parution : 02/02/2023
ISBN : 9782348077715
Nb de pages : 320
Dimensions : 12,50 * 19 cm
ISBN numérique : 9782348077777
Format : EPUB

Hervé Mazurel

Hervé Mazurel
Historien des affects et des imaginaires, Hervé Mazurel est maître de conférences HDR à l’Université de Bourgogne. Codirecteur de la revue Sensibilités (Anamosa), il est notamment l’auteur de Vertiges de la guerre et de Kaspar l'obscur ou l'enfant de la nuit. Il a dirigé avec Alain Corbin une Histoire des sensibilités.

Table des matières

Prélude. L’étrange étranger
1. Preuves et conjectures

De l’épaisseur du mythe à la critique des témoignages
Prince ou imposteur ?
Le prisme des enfants sauvages
2. Vies de Kaspar Hauser (ou l’histoire au conditionnel)
La nuit originelle (1812 ?-1815 ?)
L’homme sans passé (1815(?)-1828)
Naître une seconde fois (1828-1833)
3. La démesure du monde
La stupeur et l’effroi
L’hallucination du monde
L’homme sans symboles ou l’indéchiffrable réel
4. Les dissonances du corps
La curieuse physionomie
Rythmes et hygiènes du corps
Postures, gestuelles et attitudes
5. Les portes de la perception
« La nuit est à la vue ce que le silence est à l’ouïe »
Frontières perceptives et acuités sensorielles
Dégoûts et plaisirs
Le monde entre sensations et perceptions
6. Sous l’empire de l’émotion
L’être en larmes
La versatilité des émotions
L’intériorisation des normes affectives
7. Présences de l’autre
Les jouets du désir
La passion des autres règnes
Le goût des autres
L’indifférence des sexes
8. La foule des apprentissages
Une inextinguible soif de savoir
La raison, le doute et la foi
Parler, écrire, s’écrire
L’expérience des limites ou l’horloge du développement
9. Des profondeurs psychiques
Le souvenir de l’Homme, la nostalgie du cachot
Une histoire œdipienne ?
L’inconscient orphelin de Kaspar
Un homme sans habitus
Coda. La culture ou l’arraisonnement du monde
Postface. Quand le corps se souvient
Sources imprimées
Bibliographie sélective
Notes
Remerciements.