La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / Le son comme arme     

Le son comme arme
Les usages policiers et militaires du son

Juliette VOLCLER

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

Le son comme arme
Imprimer la fiche

Bibliographie


 

« Lalafalloujah », tel est le surnom donné par les GI’s à la ville irakienne de Falloujah en 2004, alors qu’ils bombardaient ses rues de hard rock à plein volume. « C’était comme envoyer un fumigène », dira un porte-parole de l’armée états-unienne. Les années 2000 ont en effet vu se développer un usage répressif du son, symptomatique de la porosité entre l’industrie militaire et celle du divertissement, sur les champs de bataille et bien au-delà. Rap, metal et même chansons pour enfants deviennent des instruments de torture contre des terroristes présumés. Des alarmes directionnelles servent de technologies « non létales » de contrôle des foules dans la bande de Gaza comme lors des contre-sommets du G20, à Toronto et à Pittsburgh. Des répulsifs sonores éloignent des centres-villes et des zones marchandes les indésirables, adolescents ou clochards.
L’enrôlement du son dans la guerre et le maintien de l’ordre s’appuie sur plus d’un demi-siècle de recherches militaires et scientifiques. La généalogie des armes acoustiques, proposée ici pour la première fois en français, est tout autant celle des échecs, des fantasmes et des projets avortés, que celle des dispositifs bien réels qui en ont émergé. Aujourd’hui, l’espace sonore est sommé de se plier à la raison sécuritaire et commerciale. Souvent relégué au second plan au cours du XXe siècle, celui de l’image, il est devenu l’un des terrains d’expérimentation privilégiés de nouvelles formes de domination et d’exclusion. Et appelle donc de nouvelles résistances.

Introduction.« Nous ne savons pas encore ce que peut un corps sonore »
Du funambulisme acoustique
Ce dont il s’agira et ce dont il ne s’agira pas
1. « Les oreilles n’ont pas de paupières » : aspects techniques de l’audition
« Entendre c’est toucher à distance » : fréquence
« L’objet sonore n’est pas un état d’âme » : amplitude
« Paix du vieil étang/Une grenouille y plonge/un “ploc” dans l’eau » : propagation
2. « Le rayon de la mort » : infrasons et basses fréquences
« Une performance presque mortelle » : le mythe Gavreau
« Anéantis par des secousses diarrhéiques » : rêves militaires
Des années 1960 aux années 1990 : tentatives et fantasmes
Années 1990-2000 : le programme de recherche états-unien
« Le fantôme dans la machine » : instrumenter le mystère
3. « Frappés par un mur d’air » : explosions
« Comme un seau d’eau glacée dans la poitrine » : vortex
« Au milieu d’une bombe » : détonations et ondes de choc
La recherche aux États-Unis
Canons et ondes de choc en Israël
« Saturer quatre sens à la fois »
: grenades incapacitantes
Grenades Flash-bang
Le savoir-faire français
4. « Totalement coupé de l’univers connu » : silence et saturation
« La nuit acoustique » : silence
La CIA et la surdité expérimentale
La section silencieuse allemande
« Un magnétophone géant » : saturation
Les années 1950-1960 et le docteur Cameron
Les années 1970-1980 et les « cinq techniques » britanniques
Les années 1990-2000, Israël et la Chine
L’« interrogatoire renforcé » des États-Unis
5. « Les cloches de l’enfer » : des fréquences moyennes aux ultrasons
« Nulle part où fuir » : haut-parleurs de combat
La Seconde Guerre mondiale
Les années 1950 et la guerre du Vietnam
Les années 1980 et 1990
.Les années 2000 et la guerre d’Irak
« Désinfecter la contestation » : répulsifs sonores
Des années 1960 aux années 2000
Le LRAD
Le foisonnement contemporain de dispositifs d’alerte
Le Mosquito
« Des sons fantômes » : la recherche du subliminal
6. « Peu importent vos raisons d’être ici, veuillez quitter les lieux » : le son du pouvoir
« Un mégaphone puissant doté d’une mitraillette auditive » : la « non-létalité »
Genèse
Prolifération
Camouflage
« Estocade sonique » : des armes ludiques
La torture en playlist
L’imaginaire comme instrument de domination
La guerre comme divertissement
« Une architecture sonique de contrôle » : vers un urbanisme sonore
Conclusion « Un geste sonore passionné »
Notes
Liste des abréviations

Le son comme arme, un livre détonnant, se penche sur l'arsenal acoustique des polices et des armées... Depuis les trompettes de Jéricho et même avant, les gens de police et de guerre se sont aperçus que les oreilles n'ont pas de paupières et que le cerveau n'a pas de pare-feu. Du coup, transformer le son en arme acoustique est une de leurs vieilles obsessions: ah, terroriser l'ennemi avec de la musique, des explosions, des sirènes, ou toute autre machine à boucan, quel beau rêve ! Dans un livre bourré d'infos, Juliette Volcler fait le point sur les recherches les plus pointues en la matière.

31/08/2011 - Professeur Canardeau - Le Canard Enchaîné

 

Largement expérimentées dans les zones-laboratoires des guerres néo-coloniales, mais aussi dans les centres villes des pays riches, les armes sonores (classées parmi les armes dites "à létalité réduite") sont parfaitement adaptées au nouvelles formes de guerre et aux nouvelles pratiques de maintien de l'ordre. Quand il ne s'agit plus de tuer mais de "gérer" des flux, des foules, etc., ces armes peuvent en effet se révéler particulièrement efficaces. Emblématique de la confusion entre les genres militaire et policier, elles sont aussi le signe d'un autre rapprochement plus inattendu: celui de l'industrie militaire et du divertissement.

01/09/2011 - Sophie Courval - Regards

 

Pure force d'impact, musique ou nuisance, le son intéresse de près l'armée et la police dans leur gestion des conflits. Le son comme arme de Juliette Volcler, paru le 1er septembre, revient sur ses usages en terrain de guerre ou pour le maintient de l'ordre. L'auteur, documentariste sonore et collaboratrice des médias alternatifs comme L'intempestive, Fréquence Paris plurielle ou CQFD, a étoffé dans un livre son feuilleton publié par Article XI en 2010. Elle esquisse une "généalogie de la répression acoustique" en revenant sur les projets - avortés ou menés à leur terme - d'utilisation du son pour modifier l'état physique ou psychologique des individus, neutraliser un ennemi ou disperser une foule.

07/09/2011 - Les Inrockuptibles

 

Compagnons de manifs, amis du pavé qui avez dégusté de la matraque, de la lacrymo et du canon à eau, vous n'avez encore rien vu. Le pire est à venir avec le son. Oui, vous avez bien lu ou plutôt bien entendu: le son peut être une arme redoutable pour le maintien de l'ordre ainsi qu'un instrument de torture, comme le démontre Juliette Volcler dans Le son comme arme. Son livre vous fait froid dans le dos ou plutôt aux oreilles, tant il témoigne de cette inflation technologique qui sert aujourd'hui les formes les plus sophistiquées de la répression. Femme de radio et journaliste, Juliette Volcler explore plus de soixante-dix ans d'histoire où chercheurs, militaires et policiers ont testé tous les emplois du son dans la guerre et le maintien de l'ordre.

21/09/2011 - Jacky Durand - Libération

 

L'essai de la journaliste Juliette Volcler fait du bruit. Dans Le Son comme arme, les usages policiers du son, elle veut faire le catalogue des recherches et des utilisations militaires du son. Des fantasmes de canons à infrasons aux disques de Metallica diffusés à plein volume pour torturer les prisonniers irakiens, on s’aperçoit que la palette sonore est aussi large que dangereuse. Si les pays en pointe dans ce domaine semblent clairement être les Etats-Unis et Israël (sur la trace des pionniers que furent l'URSS et le IIIe Reich), la France n'est pas en reste.

22/09/2011 - Antoine Blin - Le Monde

 

La journaliste Juliette Volcler vient de faire la synthèse des usages policiers et militaires du son. Son livre, intitulé Le son comme arme, a la qualité de ne pas céder aux fantasmes, tout en étant très documenté. C'est à dire qu'il fait la part des rumeurs non attestées (les sons qui filent la diarrhée...), des recherches qui n'ont jamais vraiment été mises en pratique (tourbillons sonores...) et des systèmes réellement opérationnels et parfois utilisés (surtout par les armées américaine et israélienne).

26/10/2011 - Antonio Fischetti - Charlie Hebdo

 

SOUND AS WEAPON
The political and military applications of sound

From the Second World War onwards, scientists have increasingly researched the military and police uses of sound. At certain frequencies and intensities, sound waves can have severe effects not only on eardrums but also on the entire body. This comprehensive book offers the reader an impressive critical analysis of sound as weapon throughout the 20th century and today.


Juliette Volcler is a producer of audio documentaries for the radio program « L'Intempestive», broadcasted on the independent local radio stations : Radio Galère et Fréquence Paris Plurielle. She is also a regular contributor to the independent newspapers CQFD et article 11.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016