La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Histoire contemporaine / Histoire de l'Algérie à la période coloniale, 1830-1962     

Histoire de l'Algérie à la période coloniale, 1830-1962

Jean-Pierre PEYROULOU, Abderrahmane BOUCHÈNE, Ouanassa Siari TENGOUR, Sylvie THÉNAULT

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

Histoire de l'Algérie à la période coloniale, 1830-1962
Imprimer la fiche



 

À l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, les Éditions La Découverte (Paris) et les Éditions Barzakh (Alger) publient conjointement et simultanément cet ouvrage collectif destiné à un large public sur l’histoire de l’Algérie à la période coloniale (1830-1962). En effet, en France comme en Algérie, celle-ci reste souvent mal connue des non-spécialistes, alors qu’elle est essentielle pour mieux comprendre la situation actuelle dans les deux pays, ainsi que leurs relations depuis l’indépendance en 1962. Or, depuis les travaux pionniers de Charles-André Julien et Charles-Robert Ageron, malgré la multiplication des publications, on manquait d’une vaste fresque synthétique de cette histoire, rendant compte des travaux les plus récents. Ce livre, écrit principalement par des historiens (algériens, français et d’autres nationalités), a donc pour but de mettre à disposition des lecteurs une histoire partagée et critique de cette période historique, qui tienne compte des interrogations actuelles des sociétés sur ce passé.
Cet ouvrage replace ainsi la guerre d’indépendance dans le temps long de la période coloniale, car c’est bien dans cette longue durée que le conflit s’enracine. Il permet ainsi de rendre compte des résultats des nombreux travaux de recherche novateurs conduits sur la période comprise entre la conquête et le début de cette guerre. Dans ce cadre historique, l’ouvrage entend questionner comment l’histoire de ces deux pays et de ces populations s’est nouée, dans des rapports complexes de domination et de violence, mais aussi d’échanges, dans les contextes de la colonisation puis de la décolonisation. Il s’agit enfin d’interroger les héritages de ces cent trente-deux ans de colonisation qui marquent encore les sociétés algériennes et françaises.

Cet ouvrage a bénéficié d'une aide du Centre National du Livre (CNL).

Introduction. Pour une histoire partagée et critique de l’Algérie à la période coloniale, par Abderrahmane Bouchène, Jean-Pierre Peyroulou, Ouanassa Siari Tengour et Sylvie Thénault
Le choix du temps long de l’Algérie coloniale, de 1830 à 1962
En France et en Algérie, les traces toujours profondes de la guerre d’indépendance
Une périodisation en quatre parties / L’organisation de l’ouvrage
I / 1830-1880 : la prise de possession du pays
1830-1880 : la conquête coloniale et la résistance des Algériens, par Jean-Pierre Peyroulou, Ouanassa Siari Tengour et Sylvie Thénault
L’Algérie à la veille de la conquête française : un pays de hautes terres sous domination ottomane - Une société algérienne éprouvée par la domination turque - L’expédition d’Alger en 1830, fruit d’un improbable concours de circonstances - Occupation restreinte ou totale ? - La résistance de l’émir Abd el-Kader - La meurtrière « guerre totale » de l’armée française - La IIe République (1848-1851), une étape importante dans l’organisation de la nouvelle colonie - Le rôle clé des bureaux arabes - Le Second Empire (1852-1870) : un « royaume arabe » fondateur - La société algérienne à l’épreuve de la colonisation - 1871-1881 : d’une insurrection à l’autre

Chronologie, 1830-1880
Conquérir et coloniser
Pourquoi la France a-t-elle conquis l’Algérie ?, par Hélène Blais
Abandonner Alger ? - Ne pas faire de l’Algérie une « colonie »

Les violences de la conquête, par Benjamin Brower
Les pratiques de la conquête totale : 1839-1847 - Une guerre d’extermination ?

Les colons avant la IIIe République : peupler et mettre en valeur l’Algérie, par Jennifer Sessions
Une colonie hétérogène - Éviter les « mauvais colons » - L’évolution du recrutement - Les raisons des départs - Les conditions de l’accueil

Le droit colonial au service des spoliations à Alger dans les années 1830, par Isabelle Grangaud
La transfiguration d’Alger par l’appropriation immédiate des « biens de la régence » - L’annexion des biens habous - Mise en cause du bien-fondé de la propriété privée - Mise en cause des droits du voisinage

Le sénatus-consulte de 1863 : la dislocation programmée de la société rurale algérienne, par Didier Guignard
Les sources d’inspiration d’une réforme ambitieuse - L’ampleur des transformations opérées jusqu’en 1870

Le bilan démographique de la conquête de l’Algérie (1830-1880), par Kamel Kateb
La régression générale de la population indigène (1856-1872) - Les pertes de guerre entre 1830 et 1875 - Les conséquences indirectes de la guerre : émigration, épidémies, famines

Entrée en résistance
L’Algérie de 1830, par Lemnouar Merouche
L’Algérie dans l’Empire ottoman : un État d’empire - Du siècle de la course au siècle du blé -1830 : une société fragilisée et en crise

Les résistances à la conquête, 1830-1880, par Vincent Joly
Les premières phases du refus de la colonisation - L’échec de l’entreprise d’Abd el-Kader - Les formes de la résistance après Abd el-Kader - La révolte d’El-Mokrani - Révoltes persistantes

L’insurrection de 1871, par Mohamed Brahim Salhi
La montée en puissance de la Rahmaniyya (1860-1871) - Les prémisses de la révolte - Embrasement général et répression

Lieux et espaces
La longue histoire de la délimitation des frontières de l’Algérie, par Hélène Blais
Faire reconnaître des frontières anciennes - Quelles limites pour l’hinterland saharien ?

La Kabylie entre 1839 et 1871 : construction identitaire et répression coloniale, par Tassadit Yacine
La Kabylie, des limites géographiques et historiques incertaines - La conquête de la Kabylie - Conquête, impôts, amendes et séquestres

Le Jardin d’essai du Hamma : histoire d’un jardin colonial, par Ghanem Laribi et Sofiane Hadjadj
La prise de possession du territoire - La mise en valeur des territoires - Mettre en scène la réussite coloniale
Acteurs
Abd el-Kader, héros fondateur de la nation algérienne ?, par François Pouillon
Face à la France, la tentative avortée de construire un État musulman - La délicate élaboration d’un « héros national algérien »

Les généraux d’Afrique et la répression des troubles révolutionnaires de 1848, par Vincent Joly
Ismaÿl Urbain, ou le combat perdu de l’apôtre d’une Algérie franco-musulmane, par Michel Levallois
« Homme de couleur », saint-simonien et musulman - L’apôtre et l’artisan d’une Algérie franco-musulmane

La résistance d’Hadj Ahmed Bey, dernier bey de Constantine, par Fatima Zorha Guechi
L’ascension d’un kouloughli - La résistance d’Ahmed Bey aux Français

Fadhma N’Soumeur, une femme en guerre, par Zineb Ali-Benali
Une figure disputée entre plusieurs représentations - Symbole de résistance
Contexte
1830, une rencontre ?, par Jocelyne Dakhlia
La « rencontre », le « premier contact » : des notions délicates, voire inexactes - 1830 : une rupture de la parité - L’« ensauvagement » de l’Algérie

Le monde arabe et l’Europe au XIXe siècle, par Daniel Rivet
La percée numérique des Arabes dans l’Empire ottoman - L’émergence du Moyen-Orient arabe sur la scène géopolitique mondiale - La Nahda, ou la renaissance culturelle arabe - Le passage de l’arabité en gestation au politique

II / 1881-1918 : deux Algérie ?
1881-1918 : l’« apogée » de l’Algérie française et les débuts de l’Algérie algérienne, par Sylvie Thénault
L’Algérie française : une construction coloniale - La volonté d’une autonomie à forte « coloration raciale » -L’« assimilation », une violence institutionnalisée - Fiscalité, enseignement, état civil : discriminations coloniales - Algérie rurale, Algérie algérienne - Dépossession foncière et écrasement massif de la société rurale - Le rôle clé des « adjoints indigènes » - Algérie urbaine, Algérie européenne - Le tournant de la Grande Guerre

Chronologie, 1881-1918
L’ordre colonial en Algérie française
La dépossession foncière et la paupérisation de la paysannerie algérienne, par André Nouschi
Les fondements de la spoliation - Des millions d’hectares de terres confisqués

Les migrations françaises et européennes vers l’Algérie au début de la IIIe République, par Hugo Vermeren
Une émigration française patronnée par l’État ? - L’isolement du migrant colonial / Les étrangers, une main-d’œuvre mobile et à bas coût

Le « code de l’indigénat », par Sylvie Thénault
Un héritage de la formation de l’État colonial - Une répression spéciale de tout temps mise en débat

L’Algérie coloniale ou la confrontation inaugurale de la laïcité avec l’islam, par Raberh Achi
Genèse d’une exception coloniale à la laïcité - La fabrique du droit algérien des cultes et la préservation de la domination coloniale - Un régime cultuel unique en son genre

L’invention de l’« indigène », Français non citoyen, par Laure Blévis
Une situation longtemps ambiguë - Le sénatus-consulte de 1865, matrice du droit colonial - Décret Crémieux de 1870 : les Juifs algériens deviennent citoyens français - 1889 : le droit du sol pour les étrangers européens

Les crises en trompe-l’œil de l’Algérie française des années 1890, par Didier Guignard
Des discours trompeurs sur les crises - À toutes ces crises, un ressort politique masqué, puis oublié

La construction coloniale du savoir ethnographique sur l’islam algérien dans les années 1880, par George R. Trumbull IV
L’ethnographie gouvernementale des pratiques soufies dans les années 1880 - La confrérie Taïbiyya : une étude de cas de la production coloniale de savoir sur l’islam algérien

Les Algériens et la guerre de 1914-1918, par Gilbert Meynier
Ravitaillement de la France en guerre, famines en Algérie - 172 000 jeunes Algériens engagés dans la guerre - Un creuset du mouvement nationaliste - La célébration ambiguë des « Turcos »

L’Algérie algérienne
Constantine, 1887 : des notables contre la « naturalisation », par Ouanassa Siari Tengour
Aux origines de la pétition des notables du Constantinois - Les raisons d’un refus
L’expérience des « Jeunes Algériens » et l’émergence du militantisme moderne en Algérie (1880-1919), par Julien Fromage
« Jeunes Algériens » : genèse, limites et portée d’une appellation incertaine - Succès et répertoire d’action des « Jeunes Algériens » - Les Jeunes Algériens dans la longue durée du phénomène politique algérien

L’exode algérien en terres d’islam, par Kamel Kateb
Le Maroc et la Tunisie, des destinations précoces - La Syrie, destination privilégiée - Le contrôle colonial des migrations

La révolte de Margueritte : résistance à la colonisation dans une Algérie « pacifiée » (1901-1903), par Christian Phéline
Cinq Européens tués, une répression immédiate - Choses du ciel, choses de la terre - La colonisation en procès ? - Un marché de dupes
La révolte de 1916 dans l’Aurès, par Ouanassa Siari Tengour
Insoumis et déserteurs : l’insurrection de novembre - « Une répression sévère, sans excès mais sans faiblesse » - Le contrecoup des dépossessions foncières

Lieux et espaces
1880-1914 : une « statuomanie » à l’algérienne, par Jan C. Jansen
La construction d’une scène commémorative dans l’Algérie coloniale - L’histoire locale en jeu

La conquête du Sahara algérien, par Marc Côte
Les précurseurs : explorateurs et grands négociants - Le temps des visionnaires et celui des militaires

L’exploitation de la Mitidja, vitrine de l’entreprise coloniale ?, par Marc Côte
Un terroir hostile, difficile à mettre en valeur - Un laboratoire brutal de l’entreprise coloniale

La géographie, ça sert à coloniser ? Des géographes en situation coloniale, par Florence Deprest
La domination de la géographie historique dans les années 1880 - Des géographies coloniales contradictoires

La commune mixte, espace d’une rencontre ?, par Christine Mussard
L’administration des « indigènes » des douars de la commune mixte - L’administration des Européens de la commune mixte : les centres de colonisation

Acteurs
Deux savants orientalistes dans l’Algérie coloniale : William et Georges Marçais, par Alain Messaoudi
Une rare maîtrise de la culture littéraire arabe et musulmane - « Former des sujets, non des citoyens » -Georges, historien et archéologue

L’organisation du monde médical en Algérie de 1830 à 1914, par Claire Fredj
Le rôle fondateur des médecins militaires - Pour les « indigènes », une médecine aux moyens très insuffisants

Des juristes au service de la colonisation, par Florence Renucci
Qui étaient les juristes coloniaux ? - Le rôle des juristes dans le processus colonial

Étienne Nasreddine Dinet et la peinture orientaliste en Algérie, par François Pouillon
L’illustrateur d’une Algérie « authentique » - Dinet « anticolonialiste » ?

Victor Barrucand, défenseur des « indigènes » après Margueritte, par Céline Keller
Un écrivain social « arabophile » - Soutien aux Jeunes Algériens

M’hamed Ben Rahal, entre modernité et tradition, par Gilbert Grandguillaume
Engagement politique et soufisme - Son combat pour l’éducation - Reconnaître l’islam en Algérie

Contexte
La situation en Tunisie et au Maroc au tournant du XXe siècle, par Daniel Rivet
L’impossible réforme par l’État précolonial - Le protectorat : le sens d’une formule - Deux styles de lancement, deux ambiances historiques - Opposants au protectorat et résistances à la mainmise coloniale - Parallélisme et décalage entre Tunisie et Maroc

L’Algérie dans l’empire colonial français en 1918, par Emmanuelle Sibeud
La prépondérance algérienne - La conquête de l’Algérie, une matrice impériale ? - « Politique indigène » versus nationalisme

III / 1919-1944 : à l'heure des initiatives algériennes
1919-1944 : l’essor de l’Algérie algérienne, par Jean-Pierre Peyroulou
Au lendemain de la Première Guerre mondiale : l’Algérie à l’heure du monde - Capitalisme colonial oligarchique... - ...et sous-développement algérien - L’apothéose en trompe-l’œil de l’Algérie française au début des années 1930 - La naissance du réformisme musulman algérien - 1934-1939 : le Maghreb des masses - Un mouvement nationaliste encore divisé - La Seconde Guerre mondiale : rupture de l’Algérie française et échec de la poussée nationaliste - L’ouverture d’une nouvelle séquence historique, celle d’une Algérie algérienne

Chronologie, 1919-1944
Que faire de l’Algérie et des Algériens ?
Quelle citoyenneté pour les Algériens ?, par Laure Blévis
Les premières discussions sur la citoyenneté des Algériens - La loi du 4 février 1919 : une tentative avortée de réformer le statut civique des Algériens - Les années 1930 : l’impossible citoyenneté dans le statut
La politique coloniale à l’égard des femmes « musulmanes », par Ryme Seferdjeli
Une instrumentalisation politique du statut de la femme - 1938 : moins de 5 % des filles algériennes scolarisées

L’économie coloniale dans l’entre-deux-guerres, par René Gallissot
L’isolationnisme de l’économie coloniale renforcé à travers la crise de 1930 - L’inversion du pacte colonial et l’aboutissement de la marchandisation des terres - Une autre carte se dessine, celle des projets industriels

Le centenaire de l’Algérie, triomphe éphémère de la pensée algérianiste, par Jean-Robert Henry
Une célébration spécifiquement « algérienne » / Un aboutissement de la pensée « algérianiste » - Un point de basculement idéologique

La politique musulmane en métropole dans l’entre-deux-guerres, par Clifford Rosenberg
Le contrôle de l’immigration - La surveillance policière des Algériens - Les programmes d’assistance aux Algériens

Vichy et l’Algérie, 1940-1942, par Jacques Cantier
Les fondements de l’ordre nouveau : la Révolution nationale et ses relais en Algérie - L’heure de Weygand : l’Algérie laboratoire du vichysme colonial ? - Le mûrissement d’un malaise local : des inquiétudes de 1941 à la crise latente de 1942

L’entrée en politique
Abdelhamid Ben Badis et l’Association des oulémas, par James McDougall
L’islam maghrébin, la Nahda arabe et l’Algérie « française » - Les relais de la mission réformiste : presse, cercles, mosquées et écoles - Le bilan de la réforme au temps de la révolution

Messali Hadj et la création de l’Étoile nord-africaine en 1926, par Benjamin Stora
Les premiers enthousiasmes - Naissance d’un nationalisme populaire - Le choc de la Seconde Guerre mondiale

Le docteur Bendjelloul et la Fédération des élus musulmans, par Julien Fromage
De l’« assimilationnisme » à l’anticolonialisme - Le docteur Bendjelloul : notable, « homme révolté », zaïm algérien ?

1936. Le Front populaire en Algérie et le Congrès musulman algérien, par Claire Marynower
Le Congrès musulman, un Front populaire algérien ? - 1937-1938, des lendemains algériens qui déchantent

L’enseignement de la langue arabe dans l’entre-deux-guerres, par Gilbert Grandguillaume
Langue arabe et colonisation - Le mouvement pour la renaissance de la langue arabe

1940-1943, les Juifs rejetés dans l’indigénat, par André Brochier
Abrogation du décret Crémieux, professions interdites et aryanisation économique - Le difficile retour à la normalité

Lieux et espaces
Le café maure, lieu de sociabilité et instance politique, par Omar Carlier
De l’héritage ottoman à l’acculturation à la modernité - Une métamorphose au temps du Front populaire

La réglementation de la prostitution, instrument de domination raciale, par Christelle Taraud
Le chant arabo-andalou dans l’Algérie de l’entre-deux-guerres, par Nadir Marouf
Les Aurès, 1916-1945 : état des savoirs, de l’archéologie à la photographie, par Fanny Colonna
La viticulture oranaise, au cœur de l’économie coloniale, par Omar Bessaoud
Des origines à la construction du vignoble colonial oranais - L’expansion de la viticulture et la colonisation en Oranie

Les médinas, lieux d’inscription de la culture musulmane : l’exemple de Nédroma, par Gilbert Grandguillaume
Le modèle de la ville musulmane - La médina dans la colonisation
Acteurs
1919-1939 : le mouvement ouvrier et ses modèles d’organisation, par René Gallissot
Lutte sociale, lutte révolutionnaire : un premier activisme - Les deux écoles : socialisme colonial et activisme partisan communiste - Front populaire et Congrès musulman

Ferhat Abbas, de l’assimilationnisme au nationalisme, par Malika Rahal
Un bourgeois libéral entré par effraction dans la République - De la citoyenneté française à la citoyenneté algérienne

L’émir Khaled, « premier nationaliste algérien » ?, par Gilbert Meynier
Officier français et chef arabe - Khaled en politique : zaïm et pédagogue de l’identité

Les scouts musulmans algériens, creuset du nationalisme, par Mahfoud Kaddache
La naissance du scoutisme musulman - Les SMA durant la Seconde Guerre mondiale

Contexte
La guerre du Rif (1921-1926), par Vincent Courcelle-Labrousse
« Maroc utile » pour les Français contre montagne rifaine pour les Espagnols - Abdelkrim, chef de la révolte contre les Espagnols - France et Espagne unies contre le rebelle - Prisonnier des Français
La participation des Maghrébins à la Seconde Guerre mondiale, par Belkacem Recham
De la mobilisation de 1939-1940 à celle de 1942-1945 - Le combattant musulman : discrimination, méfiance et suspicion - L’encadrement paternaliste : compensation ou action psychologique
IV / 1945-1962 : vers l'indépendance de l'Algérie
1945-1962 : vers l’indépendance, par Ouanassa Siari Tengour
Les manifestations de mai 1945, moment fondateur de l’« esprit d’indépendance » - Une ouverture politique en trompe-l’œil - Croissance démographique et généralisation de la misère - L’échec du Plan de Constantine - Le jeu ambigu de l’UDMA de Ferhat Abbas - Le PPA-MTLD entre action légale et action clandestine - Le rôle méconnu (et complexe) du Parti communiste algérien -La dynamique sociale de l’Association des oulémas - 1954-1955 : l’entrée dans la guerre - 1956-1957 : des « pouvoirs spéciaux » à la « bataille d’Alger » - Du 13 mai 1958 à la Ve République - L’indépendance, enfin

Chronologie, 1945-1962
Les violences de la guerre d’indépendance
Les massacres du Nord-Constantinois de 1945, un événement polymorphe, par Jean-Pierre Peyroulou
Sétif-Kerrata, Guelma : un même massacre colonial, deux modalités différentes - Un enjeu politique et historique : les morts algériens de mai 1945 - Insurrection spontanée algérienne et subversion française

Aurès, 1er novembre 1954, par Ouanassa Siari Tengour
L’Aurès au tournant de la Seconde Guerre mondiale - Été 1954 : la création du Hizb el-thawra, le « parti de la révolution » - L’Aurès à l’épreuve de la guerre totale

18 mai 1956 : l’embuscade de Palestro/Djerrah, par Raphaëlle Branche
Une embuscade dans des opérations de maintien de l’ordre - Embuscade, pacification et guérilla - Les temps de l’événement : pour une lecture politique de l’embuscade

L’usage des harkis et auxiliaires algériens par l’armée française, par François-Xavier Hautreux
Le recrutement des auxiliaires : un choix stratégique - Quel rôle pour les auxiliaires dans la guerre ? - Les auxiliaires : un engagement politique ? - Les massacres de l’indépendance

La « doctrine de la guerre révolutionnaire » : théories et pratiques, par Denis Leroux
Une doctrine élaborée par une génération marquée par les défaites - 1957 : quand la théorie s’impose dans les pratiques - Liquidation et persistances

Le FLN/ALN dans la guerre d’indépendance : un monopole de la violence ?, par Gilbert Meynier
Autoritarisme, violence et affrontements - FLN : pouvoir militaire, ancrages idéologiques et politiques - Un peuple à l’unisson d’un FLN pluriel ?

L’enjeu des femmes dans la guerre, par Neil MacMaster
L’importance stratégique des femmes algériennes pour le régime colonial - 1958 : la campagne de « dévoilage » des femmes musulmanes - Le mythe FLN de la « nouvelle femme » algérienne - Les effets pervers de la politique d’« émancipation »

Les voies de l’indépendance
Du PPA-MTLD au FLN ?, par Malika Rahal
Qu’est-ce que le FLN ? - Les partis politiques algériens face à l’insurrection - La guerre civile FLN-MNA

Le pétrole saharien et son rôle dans la guerre de libération (1956-1962), par Hocine Malti
1956 : au cœur de la guerre, le miracle pétrolier - Poursuivre la guerre pour priver de son pétrole la future Algérie indépendante - La création de l’Organisation commune des régions sahariennes (OCRS)

Les déchirements du Front de libération nationale à l’été 1962, par Amar Mohand-Amer
Aux origines de la crise - Conflit des légitimités et rôle des influences extérieures - Le dénouement : la violence militaire aux origines de l’Algérie indépendante

La loi du 26 décembre 1961 : une anticipation du rapatriement des Français d’Algérie, par Yann Scioldo-Zürcher
La « solidarité nationale », facteur de coercition politique - La loi du 26 décembre 1961, facette d’un État protecteur et anticipateur

La transition administrative de l’Algérie coloniale à l’Algérie indépendante : le cas des PTT, par Annick Lacroix
La « coopération », un cadre pour la transition / Profils de coopérants : « pieds-rouges » et fonctionnaires - Former les Algériens

La métropole, un espace de la guerre
La Fédération de France du FLN, acteur majeur de la guerre d’indépendance, par Linda Amiri
Le rôle clé de l’immigration algérienne en France dans la genèse du mouvement nationaliste - Le siège de la forteresse messaliste - Le rôle décisif de la « 7e wilaya »
La guerre dans les bidonvilles de Nanterre, par Muriel Cohen
Des « bastions » du FLN - Terreur d’État et harcèlement policier

La création des foyers Sonacotra en 1956, par Choukri Hmed
Loger les « FMA » pour les contrôler et les éduquer - L’importation de pratiques et de catégories coloniales à la Sonacotral

Un « deuxième âge » de l’émigration en France ?, par Emmanuel Blanchard
Guerre et émigration - Émigration libre et aspirations individuelles - Des reconfigurations familiales précoces

Les oppositions françaises à la guerre d’indépendance, par Tramor Quemeneur
La faillite de l’opposition politique traditionnelle - Une opposition politique et morale marginale, souvent clandestine - Vers une recomposition politique ?

La sanglante répression de la manifestation algérienne du 17 octobre 1961 à Paris, par Jim House
Une violence policière systématique, couverte par les autorités - Un massacre triplement occulté
Acteurs
Ramdane Abbane, un nationaliste jacobin, par Gilbert Meynier
Le mentor de l’unification nationaliste - Abbane face aux « trois B »
1956-1957 : l’ALN sous l’objectif de deux reporters américains, par Marie Chominot
Des reporters incorporés dans l’ALN - Des canaux de diffusion multiples

La guerre des éditeurs, par Nicolas Hubert
La première guerre des éditeurs (1954-1956) / 1957, la guerre commence en librairie - L’échec des « prétoriens », ou la troisième radicalisation du champ éditorial

La littérature algérienne de langue arabe, lieu de résistance à la déculturation coloniale, par Yassin TemlaliÉchec de la francisation et appartenance au champ littéraire panarabe - Œuvres poétiques et romanesques Les artistes algériens pendant la guerre de libération, par Anissa Bouayed
Un nouveau groupe socioculturel - Le paroxysme de l’exil et de la guerre

Fernand Pouillon et le logement social en Algérie, par Danièle Voldman
La crise du logement à Alger - Construire pour les Algérois - Du logement social au tourisme de masse
Les harkis du bachaga Boualam, par Giulia Fabbiano
La formation de la « petite armée » des Béni-Boudouane - Engagement ou enrôlement ? Le goum dans la guerre

Les « libéraux » européens d’Algérie face à la guerre de libération, Lahcène Zeghdar 3
La détermination d’une minorité « dialoguiste » / L’affrontement avec les « ultras » de l’Algérie française
Qui ont été les membres de l’OAS ?, par Olivier Dard
Militants civils et militaires anticommunistes - Des modes d’organisation disparates

Contexte
Les pays arabes et l’indépendance algérienne, 1945-1962, par Samya El-Mechat
La Ligue des États arabes : des promesses, un bilan décevant - Les pays arabes et l’indépendance de l’Algérie, entre solidarité et suspicions

L’action internationale du FLN, par Jeffrey James Byrne
Inspirations internationales et premières stratégies - 1958 : un ajustement stratégique - Les années du GPRA et les succès diplomatiques du FLN

La guerre d’Algérie, facteur de changement du système international, par Jeffrey James Byrne
La guerre d’Algérie et la guerre froide - L’Algérie et l’avènement du tiers monde - Le FLN et la décolonisation de l’Afrique

Postface. Après l'indépendance : les relation tumultueuses entre l'Algérie et la France, par Tahar Khalfoune et Gilbert Meynier
L’instauration en Algérie d’un régime autoritaire - Retour sur le temps long : la marque berbère et islamo-arabe… - …et celle de cent trente-deux ans de colonisation française - Le traumatisme de la « décennie noire » - Mutations socioculturelles, désarroi des jeunes, sclérose politique - France postcoloniale et héritage occulté de l’Algérie coloniale - France-Algérie : connivences politico-économiques, contentieux mémoriel
Les auteurs
Liste des acronymes
Bibliographie complémentaire
Index.

Epouser les reliefs, les paradoxes, la singularité des hommes et des situations, c'est le pari réussi de cette synthèse intelligemment pensée, construite sur une alternance d'ouvertures chronologiques et de focus qui permettent de saisir en détail la pièce qui est en train de se jouer : événements, lieux, personnages ou décor. On l'a compris, la force de cet ouvrage est de maintenir à distance son objet, de restituer les faits - tant pis si cela se paye parfois d'une certaine sécheresse de plume. A une époque où la question n'est plus : "Que faire de l'Algérie ?", mais : "Que faire de l'histoire coloniale ?", cet ouvrage est certainement une belle réponse.

31/08/2012 - Julie Clarini - Le Monde des Livres

 

Première histoire de l'Algérie à la période coloniale depuis celle de Charles-André Julien et Charles-Robert Ageron (1964) et celle de Benjamin Stora (1991), ce volume de plus de 700 pages; coédité en Algérie et en France, réunit des chercheurs algériens et français (et quelques autres, surtout anglo-saxons). Elle marque le renouveau d'une histoire "complexe", qui tente d'appréhender les rapports de domination coloniale au plus près de la société algérienne au cours des cent trente deux années de présence française, mais aussi les relations protéiformes entre les deux nations. Un livre sans aucun doute appelé à devenir un classique.

13/09/2012 - Olivier Doubre - Politis

 

Tous les ouvrages, ou presque, commémorant le cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie se focalisent sur les années de guerre. L'Histoire de l'Algérie à la période coloniale fait donc doublement exception. Ce premier ouvrage collectif est une coédition franco-algérienne, dirigée par deux français et deux Algériens et signée par 83 auteurs de tous pays. Et il couvre l'intégralité de la période de 1830 à 1962. Le propos se veut pédagogique, offrant une synthèse des savoirs contemporains. Il n'occulte rien des ambivalences de acteurs et des violences de part et d'autre et permet de comprendre cette "histoire unique" sans équivalent dans le monde; notamment en raison de sa durée.

18/09/2012 - Marie Verdier - La Croix

 

Les Editions La Découverte à Paris, et Barzakh, à Alger, proposent une vaste histoire partagée et critique de l'Algérie coloniale dans laquelle est replacée la guerre d'indépendance. La centaine d'articles signés par près de 80 auteurs constitue un outil exceptionnel pour la compréhension de cette aventure commune. Un vrai état des connaissances sur le sujet.

20/09/2012 - Laurent Lemire - Le Nouvel Observateur

 

En 1929, Georges Orwell écrivait Comment on exploite un peuple: l'Empire britannique en Birmanie, un texte bref et saisissant qui permet de comprendre qu'au fond, ici ou là-bas, il s'agit toujours de la même histoire, une histoire de domination qu'il importe d'éclairer et d'élucider pour en éviter la répétition. Et c'est justement ce que font les éditions La Découverte (Paris) et les éditions Barzakh (Alger), qui viennent de publier conjointement un énorme bouquin collectif Histoire de l'Algérie à la période coloniale: plongeons-y...

03/10/2012 - Jean-Luc Porquet - Le Canard enchaîné

 

En ce 50° anniversaire de la fin de la présence française en Algérie, c'est le livre indispensable pour mieux comprendre l'histoire de cette haine fraternelle qui empoisonne encore tant de mémoires de part et d'autre de la Méditerranée. Confiée à quatre historiens - Abderrahmane Bouchène, Jean-Pierre Peyroulou, Ouanassa Siari Tengour et Sylvie Thénault - qui animent les collaborations de près de 80 auteurs, français, algériens mais aussi anglais, canadiens et américains, l'Histoire de l'Algérie à la période coloniale offre un panorama complet qui court des premiers jours de la conquête de ce qui n'est pas encore l'Algérie à la tragique séparation de 1962. Sans oublier le contexte des empires et les relations internationales des XIX° et XX° siècles, cet ouvrage magistral, en une centaine d'articles courts, répartis en quatre séquences historiques, agrémentés de cartes, de chronologies, de bibliographies, permet, comme le souhaitent leurs auteurs, de faire le récit de cette incroyable aventure de cent trente-deux années en sortant du seul face à face franco-algérien.

04/10/2012 - François Malye - Le Point

 

Les commémorations, ici bien sûr le cinquantième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, ont ceci de bon qu'elles impulsent de nouvelles recherches, en médiatisent de plus anciennes et favorisent les publications, bonnes ou moins bonnes. Cette Histoire de l'Algérie à la période coloniale se classe incontestablement parmi les meilleures. Elle se révèle une très heureuse illustration d'un savoir savant mis sans complaisance, et avec bonheur, au service du plus grand nombre. [...] Il y a différents types de lecture possibles. On peut lire ce livre en continu, de la première à la dernière page, et on aura alors une fresque très complète de l'Algérie coloniale. Contrairement à certains ouvrages celui-ci a le mérite de n'être pas clos. C'st un véritable "Etat des savoirs", du nom d'une collection bien connue, mais qui ouvre de nouvelles pistes et de possibles explorations ultérieures. Il est une étape, suffisante à elle-même, mais il produit aussi une dynamique, dans une historiographie foisonnante. On peut aussi le lire à la manière d'un dictionnaire très peu austère, en y cherchant des éléments biographiques, chronologiques, des synthèses sur une question. On peut le feuilleter, y voyager à travers le temps et es espaces, en flânant et s'arrêtant quand l'envie se fait sentir.

01/11/2012 - François Blum - L'Ours

 

Publié à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, ce gros livre est d’abord un événement éditorial. Fruit d’une équipe franco-algérienne, il paraît simultanément sur les deux rives de la Méditerranée, symbole d’une histoire qui se veut «partagée et critique». C’est ensuite un modèle d’organisation. Tout en mobilisant plus de 80 spécialistes (français et algériens pour l’essentiel, mais aussi nord-américains, britanniques, allemands), il offre une «vaste fresque synthétique», à la fois très informée et accessible au plus large public. La centaine d’entrées retenues (événements, contextes, lieux, acteurs, etc.) s’insèrent dans quatre grandes séquences chronologiques, qui découpent à parts égales les cent trente-deux années séparant la prise d’Alger (1830) des accords d’Evian en 1962. Rompant avec une production historiographique trop longtemps centrée sur la seule guerre d’Algérie (qu’avec Sylvie Thénault, il est plus juste d’appeler la guerre d’indépendance de l’Algérie), le choix du temps long permet de saisir les principales lignes de force de cette rencontre entre deux nations et deux histoires.

08/11/2012 - Dominique Kalifa - Libération

 

Voilà un ouvrage majeur édité à Paris et à Alger dans le but, selon les auteurs, de "dépasser les polarisations nationales, tant les histoire de la France et de l'Algérie ont été imbriquées pendant les cent trente deux ans de la période coloniale. Il s'agit de comprendre ce passé". 79 auteurs français, algériens et d'autres pays, pour 104 articles répartis en quatre parties: 1830-1880, la prise de possession du pays; 1881-1918, deux Algérie ?; 1919-1944, à l'heure des initiatives algériennes; 1945-1962, vers l'indépendance de l'Algérie. Chacune d'entre elle est introduite par une synthèse approfondie (35 pages) suivie d'articles plus courts (6 à 7 pages) sur de multiples caractéristiques de la période. Une chronologie très détaillée et un index des 2500 noms cités complètent ce remarquable événement éditorial.

01/12/2012 - Altermondes

 

Ce petit pavé de plus de 700 pages, cependant très maniable, est un véritable trésor livresque. En effet, depuis les fameux ouvrages de Charles-Robert Ageron et Charles-Henri Julien, on n'avait pas eu l'occasion de voir en librairie une telle somme englobant l'ensemble de la période coloniale française en Algérie, avec une ouverture post-indépendance, en postface, sur les "relations tumultueuses" entre les deux pays. Impressionnant, il s'agit d'un livre événement en mesure de renouveler le champ référentiel d'une histoire commune. On pourrait lui ajouter les qualificatifs de riche, clair et indispensable, autant pour les chercheurs et étudiants que pour les lecteurs passionnés d'histoire. Il réunit les contributions de 83 auteurs dont des historiens, évidemment, mais également une panoplie de spécialistes des sciences humaines dont l'expertise sur cette histoire est largement avérée. Cette équipe considérable comprend de nombreux Algériens. En outre, faisant sortir le débat de l'éternel face-à-face algéro-français, elle a mobilisé des chercheurs américains, britanniques, canadiens, allemands, etc., offrant ainsi un regard panoramique sur son sujet et limitant les éventuels soupçons de subjectivité nationaliste qui n'ont cependant pas cours à un certain niveau scientifique.

15/12/2012 - Ameziane Ferhani - El Watan

 

Cinquante ans après l’indépendance, il est enfin possible que des écrivains français et algériens écrivent ensemble un livre d’histoire sur l’Algérie coloniale. Ce livre, bien construit et documenté, donne des indications chronologiques précises. Il relie de manière cohérente et logique des événements dont on est toujours tenté de ne retenir que les plus visibles, en ne tenant pas compte des lentes et constantes évolutions qui permettent de les comprendre. On peut alors lire les diverses étapes de cette histoire : la conquête militaire et territoriale (qui dura une trentaine d’années) le passage progressif du pouvoir des militaires à l’administration civile, la prise de possession inexorable des meilleures terres et de l’essentiel du pouvoir par les « colons ». On y lit également, en réaction à ce système colonial, les signes divers de résistance de la population « indigène » : des émeutes, des manifestations, des affrontements durement réprimés, et enfin une prise de conscience politique qui s’affirmera dans la guerre d’Algérie et l’accession à l’indépendance. L’intérêt de ce livre vient aussi des nombreuses monographies, écrites par plus de soixante-dix auteurs, qui focalisent le regard sur tel événement, sur tel auteur influent, sur tel aspect de la vie sociale. Ces contributions, outre qu’elles rendent la lecture du livre plus agréable, donnent de la chair à cette histoire. Un index fourni, une bonne table des matières et de nombreuses références font de ce livre une bonne initiation lisible par tous, et aussi un bon outil de travail pour qui veut poursuivre la recherche.

01/01/2013 - Bernard Lapize de Salée - Etudes

 

Un ouvrage collectif ambitieux renouvelle les perspectives sur l’histoire de l’Algérie contemporaine à l’occasion du cinquantenaire de son indépendance.

30/09/2012 - Benjamin Caraco - Non fiction

 

A HISTORY OF ALGERIA UNDER COLONIALISM 1830-1962


On the fiftieth anniversary of Algerian Independence, Éditions La Découverte (Paris) and Barzakh Editions (Algiers) have jointly and simultaneously decided to publish this collective essay on the history of Algeria under Colonial rule (1830-1962). This comprehensive book aimed at a wide readership focuses on a period that is little-known to others than experts but that proves essential in understanding the current situation in both countries and their relationship since the 1962 declaration of independence. Since Charles-André Julien and Charles-Robert Ageron’s groundbreaking essays and despite a wealth of publications, there didn’t exist until now a comprehensive review of this period, especially one taking into account the latest existing research. This book, written for the most part by historians (Algerian, French and of other nationalities), aims to provide readers with a shared history and a critical study of this historical period, with a special focus on current issues and their links to this past.


Abderrahmane Bouchène is a publisher (éditions Bouchène) ; Jean-Pierre Peyroulou, is a doctor in history and the author of Guelma, 1945. Une subversion française dans l’Algérie coloniale (La Découverte, 2009) ; Ouanassa Siari Tengour is a researcher at CRASC (Oran) ; Sylvie Thénault, a researcher at the CNRS, is the author of Une drôle de justice. Les magistrats dans la guerre d’Algérie (La Découverte, 2001) and Histoirede la guerre d’indépendance algérienne (Flammarion, 2005).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016