Violences et insécurité - Laurent Mucchielli

Violences et insécurité
Fantasmes et réalités dans le débat français

Laurent Mucchielli

La question de la lutte contre la violence et l'insécurité occupe depuis quelques années une place importante dans le débat politique français. Par ailleurs, les faits divers de délinquance des jeunes occupent une place croissante dans l'actualité médiatique et sont présentés comme les manifestations d'une sorte de « nouvelle barbarie ». Amalgamant les délinquances les plus bénignes et les plus graves, de prétendus « experts » réactivent la vieille peur du complot de l'« ennemi intérieur ».
Laurent Mucchielli s'efforce d'abord d'expliciter les enjeux de ce débat, de décortiquer les discours et d'en montrer tous les artifices. S'appuyant sur les recherches menées depuis une trentaine d'années, il explique comment on doit lire les statistiques de l'insécurité et de la violence (atteintes aux biens, agressions, violences à l'école). Il retrace l'histoire de la délinquance juvénile depuis les années cinquante, resituant ainsi ce problème de société dans une perspective économique, sociale et politique. Loin de la crispation actuelle sur de simples recettes policières, mais sans nier l'existence des problèmes, il propose alors quelques réformes de fond pour réduire la délinquance juvénile.

Version papier : 10,20 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sur le vif
Parution : 07/09/2007
ISBN : 9782707153715
Nb de pages : 168
Dimensions : 13,20 * 20,10 cm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707194978
Format : EPUB

Laurent Mucchielli

Laurent Mucchielli
Laurent Mucchielli est sociologue et directeur de recherches au CNRS (CESDIP). Il a dirigé de nombreux ouvrages, parmi lesquels, à La Découverte (avec Véronique Le Goaziou) : Quand les banlieues brûlent. Retour sur les émeutes de novembre 2005 (2006) ; La Frénésie sécuritaire (2008) ; (avec Pieter Spierenburg) : Histoire de l’homicide en Europe de la fin du Moyen Âge à nos jours (2009).

Extraits presse

Ce petit essai décapant vient à son heure. Il reprend en effet les grands traits du débat français sur la sécurité depuis une vingtaine d'années environ, et soumet à une critique précise les analyses qui ont été proposées de la délinquance, particulièrement de celle des mineurs, et plus particulièrement encore celle des mineurs de banlieue. Pour autant, l'auteur ne joue pas au redresseur de torts, qui renverrait le sentiment d'insécurité à un pur fantasme et se contenterait d'inverser le discours sécuritaire dominant. Il met simplement en garde contre une utilisation précipitée de statistiques contradictoires, contre les effets du discours médiatique, contre les avis trop assurés d'experts autoproclamés à la légitimité scientifique douteuse.

2001-05-01 - J. R. - Esprit

 

Ce petit livre vient à point, par sa précision et sa clarté, dans un débat passablement perverti par les présupposés idéologiques de certains et les intérêts économiques ou corporatistes d'autres, marchands de sécurité ou professionnels du maintien de l'ordre.

2001-06-27 - Michel Abescat - Télérama

 

Format poche pour ce livre percutant, riche, dense, et volontiers polémique, dans lequel Laurent Mucchielli s’attaque aux discours politiques et aux paroles d’experts dans le champs de l’insécurité, de la violence et de la délinquance.

2001-11-01 - Jean Debyser - Sciences humaines

 

Le sociologue Laurent Mucchielli montre ici que l'augmentation des vols avec violence et les coups et blessures volontaires s'explique d'abord par une révolte contre les institutions qui socialisent moins qu'avant les jeunes [...]. Et l'on mesure les conséquences d'un amalgame absurde entre les délinquances les plus bénignes et celles qui sont les plus graves.

2003-06-01 - D. R. - Le Monde de l'éducation

 

Le sociologue Laurent Mucchielli a travaillé sur la délinquance juvénile. Son ouvrage Violences et insécurité est un modèle du genre. Il y décortique les discours sur le sujet, en démonte les artifices, explique comment manier les statistiques, et pourquoi il faut se méfier des prétendus "experts" de la sécurité, lesquels alimentent le "business de la peur". Les médias en prennent aussi pour leur grade, non sans raison.

2009-03-13 - Laurent Bonilla - Le Populaire du centre

 

Table des matières

Introduction
1. Le spectacle de la violence
La dépolitisation des violences urbaines
L'emprise de la télévision-spectacle
Effets pervers ou problèmes de déontologie ?
Prendre en compte le « sentiment d'insécurité »
Donner les chiffres de l'insécurité
2. Les nouveaux « experts » de la sécurité
Des signes éditoriaux et institutionnels inquiétants
Le syndicat des commissaires
Un moment propice : le tournant du Parti socialiste sur la sécurité
Les « nouveaux experts » : étude de cas n° 1
Les « nouveaux experts » : étude de cas n° 2
Discours sécuritaire et business de la sécurité
3. Le discours policier sur les « violences urbaines »
Mais que viennent faire les RG dans cette affaire ?
Les policiers prennent la parole pour défendre la République menacée
Délinquance, Maghreb et islam
La police et les « émeutes urbaines »
Le corpocentrisme policier
Éteindre le feu ou souffler sur les braises ?
4. Les tendances actuelles de la délinquance
La valeur des statistiques de police
La statistique des violences urbaines des RG
Des vols et des cambriolages qui se multiplient
Des violences interpersonnelles moins graves qu'on ne le dit
Haro sur la consommation de drogues
Destructions, dégradations, outrages et violences à policiers
La violence à l'école : un train qui en cache deux autres
Que retenir de tous ces chiffres ?
Étrangers et délinquance : une fausse apparence
Un rajeunissement de la population délinquante ?
5. L'évolution de la délinquance juvénile depuis 1950
Du village à la ville
Le monde appartient-il à la jeunesse ? La réponse des blousons noirs
Anomie, frustration et destin de classe
Le chômage de masse et l'immigration ouvrière prise au piège
Des banlieues rouges aux quartiers de relégation : le risque de ghettoïsation
Réduction du contrôle parental et expérience du racisme
Des rodéos aux émeutes : la police et les jeunes des cités
De l'espoir au désespoir : la « génération Beur »
La galère, les bandes, la drogue et la violence envers les institutions
Immigration et délinquance : voir un peu plus loin que le bout de son nez
En finir avec la théorie du complot de l'ennemi intérieur
Conclusion : de l'analyse aux propositions de réformes
Société de la violence, violence de la société
Tendances actuelles des politiques de lutte contre la délinquance
Paris n'est pourtant pas Chicago
Moins d'hypocrisie, des raisons d'y croire : quelques propositions
Postface (septembre 2002).