À paraître

Une poupée en chocolat

Amandine GAY

Je suis une personne née sous X, qui ne possède rien de son passé : ni antécédents médicaux, ni arbre généalogique, ni mémoire familiale. Je dois donc écrire mon histoire pour ne pas être qu’une somme de silences, de traumas et de dépossessions. Ce livre est une trace, une archive, une pièce du puzzle que je tente de compléter grâce à l’analyse politique de ce qui m’arrive.
On oublie trop souvent que si des familles sont constituées par l’adoption, c’est parce que d’autres, plus précaires, ont été détruites. Qu’il s’agisse des rapports de classes, des inégalités mondiales ou du continuum colonial, en contexte occidental, l’adoption est inscrite dans une histoire de violences. C’est de cette histoire que les personnes adoptées héritent ; contre ses persistances qu’elles luttent.
Devons-nous être une tabula rasa pour que l’adoption fonctionne ? Qui sont nos vrais parents ? Est-ce une chance d’être adoptée ? Suis-je une vraie Noire ? Cet essai autobiographique invite à s’interroger sur l’identité, la filiation et la parentalité à partir du regard que nous, personnes adoptées, posons sur la famille et la société.

Version papier : 20,00 €
Version numérique : 13,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : 23/09/2021
Format : EPub
ISBN papier : 9782348055805 ISBN numérique: 9782348055812

Amandine GAY

Amandine Gay partage son temps entre recherche, création et militantisme. Elle a réalisé les documentaires Ouvrir la voix (2017, Out d’or de la création artistique, prix du public aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal) et Une histoire à soi (2021).

Table des matières

Introduction
Nous ne grandirons pas ensemble
36 ans et toujours là
Je ne m’attendais à rien et pourtant je suis déçue
Traces
Maîtriser la narration
Plaidoyer pour la justice reproductive
« Ils sont où tes vrais parents ? »
Le sang ne fait pas la famille
Trouble dans les féminismes
À qui profite l’effacement des mères de naissance ?
Retour vers le futur : la collectivisation du soin des enfants
« Elle a de la chance que vous l’ayez adoptée »
La « bonne adoptée »
L’histoire coloniale à fleur de peau
« Arnold & Willy »
La seule de ma race
Autodétermination
Les diasporas d’adoptées à l’origine de mobilisations transnationales
« Elle sera peut-être plus à l’aise dans la cuisine »
Souvenir, souvenirs
Les « mauvaises fréquentations »
On veut des complices, pas des alliées
Et les communautés noires dans tout ça ?
Questions au gouvernement
« Une poupée en chocolat »
Les enfants comme ressources : humanitaire ou utilitarisme ?
Vous avez dit « droits des enfants » ?
L’enfant adoptée c’est l’enfant choisie
« Une poupée en chocolat » : who’s the cannibal now ?
« Tu veux finir comme ton frère ? »
« Toi, n’oublie jamais que le maton nous guette »
Briser le cycle de la violence
Be careful what you wish for
« C’est ridicule de vouloir chercher ta mère »
La machine à fantasmes
Nos parents meurent aussi
« Mon corps, mon choix »
La boîte de Pandore
Se libérer
Survivor Guilt
Remerciements
Pour aller plus loin.