Sociologie de la corruption - Françoise Dreyfus

Sociologie de la corruption

Françoise Dreyfus

Pratique sociale très répandue dont la définition reste pourtant délicate, la corruption est devenue tardivement un objet d’étude pour les sociologues, les anthropologues, les économistes et les juristes.
Quels sont les effets, positifs ou négatifs, de cet échange inégal entre des protagonistes privés et/ou publics ? Et peut-on déterminer les causes socioculturelles ou institutionnelles à l’origine de ces comportements ? Quels sont les avantages recherchés par les acteurs ? Comment le public réagit-il face à la médiatisation des affaires de corruption ? Enfin, quels sont les instruments déployés à l’échelle internationale pour lutter contre ces agissements ?
Les réponses théoriques et empiriques des sciences sociales à ces interrogations éclairent un sujet auquel les citoyens à la recherche d’informations fiables portent une attention croissante.

Version papier : 10 €
Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°772
Parution : 06/01/2022
ISBN : 9782707199515
Nb de pages : 128
Dimensions : 125 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348073335
Format : EPUB

Françoise Dreyfus

Françoise Dreyfus est professeur émérite de science politique à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du Centre européen de sociologie et science politique (CNRS). Ses publications portent en particulier sur la bureaucratie, les réformes administratives et les institutions politiques.

Table des matières

Introduction
I. Une définition à géométrie variable

Éléments d’une définition empirique
Un système d’échanges ? - L’abus de pouvoir, caractéristique commune à toutes les formes de corruption ? - Encadré : Construction d’une définition de la corruption
Patronage et clientélisme versus corruption
Des instruments traditionnels au service du pouvoir politique - Encadré : L’assassinat du président Garfield par un solliciteur éconduit- Des frontières poreuses
Limites des définitions juridiques
Les délits constitutifs d’une atteinte à la probité- Encadré : Quelques lois relatives à la corruption en tant que délit pénal- Des pratiques acceptables ?
II. Un objet d’étude pour les sciences sociales
À la recherche des effets : les approches fonctionnalistes (et leurs critiques)
Les fonctions latentes : intégration et mobilité sociale - Le courant « révisionniste » : développement et modernisation
À la recherche des causes : approches socioculturelles et institutionnelles
Déterminisme culturaliste ou logiques culturelles ? - Encadré : Logiques culturelles et corruption - Le système institutionnel en question
III. Acteurs et enjeux
La corruption administrative
L’usager face aux services publics - Contourner l’application des politiques publiques
La corruption politique
S’attacher des électeurs - Encadré : Acheter les votes à Corbeil-Essonne - Financer les partis et les campagnes électorales
La corruption, un instrument au service du secteur privé
Intérêts privés contre intérêt public - Encadré : Réseaux d’influence aux États-Unis - Tout est bon pour assurer sa position sur le marché- Encadré : « Fluidifier les relations sociales »
IV. Opinion publique et tolérance face à la corruption
La médiatisation des scandales de corruption
Des muckrakers aux lanceurs d’alerte - Les perceptions du public - Encadré : Scandales au Royaume-Uni
Élus et électeurs face à la corruption
Des acteurs tolérants - L’électeur rationnel ?
V. La lutte contre la corruption
Les dispositifs juridiques
Injonctions internationales - Normes nationales évolutives - Encadré : Les dispositifs français de prévention de la corruption
Les magistrats à la manoeuvre
Indépendance ou contraintes ? - Mani pulite et ensuite ?
Conclusion
Repères bibliographiques.