Nouvelle gestion publique, gestion de la pénurie

Collectif

Dès les années 1960, les dépenses des administrations publiques sont soumises à une « nouvelle gestion publique ». Ce cadre de pensée entend s’inspirer du privé. Il postule que les grandes entreprises, parce qu’elles sont confrontées au marché et à la recherche du profit, ont développé des modalités d’organisation et d’allocation des ressources efficaces qui permettent d’optimiser les dépenses. La gestion des budgets des administrations publiques fait ainsi l’objet de nouveaux types de calculs micro-économiques, tels que la rationalisation des choix budgétaires ou les programmes finalisés du plan. Le présent dossier de la Revue française de socio-économie vient approfondir les connaissances sur ce courant de pensée. Il réunit des recherches qui étudient l’organisation du travail dans les services publics et qui montrent comment ce sont les politiques gestionnaires elles-mêmes qui ont créé la rareté des ressources publiques. Les contributions mettent donc l’accent plus particulièrement sur les liens entre réformes du secteur public et pratiques de gestion de ressources rares. Elles soulignent que les transformations de l’appareil d’État ont participé à l’émergence de savoirs économiques et budgétaires ajustés à un contexte non-marchand et rappellent que ce sont bien des pratiques gestionnaires assurées par des professionnels qui ont donné corps à ces options doctrinales.

Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Revue française de socio-économie
Parution : 00/00/0000
ISBN : 9782348071959
Nb de pages : 256
Dimensions : * mm

Collectif

Table des matières

Éditorial
L’Université française : après la LRU, les fusions, les PIA…, voici venu le temps des EPE, par Corine Eyraud
Prix Doctoriales RFSE-RT12 2020
Instituer la régulation, s’ériger en régulateur. Des concurrences au sein de la haute fonction publique à la création d’un marché des télécommunications, par Melaine Robert
Dossier. Nouvelle gestion publique, gestion de la pénurie
Pour une socio-économie de l’État en recomposition, par Sandrine Garcia, Jean-Marie Pillon
Les origines fordistes et planificatrices du management public à la française. Les budgets
de programmes de la RCB (1965-1978), par Brice Nocenti
La financiarisation de la dette des collectivités locales comme solution à la pénurie financière :
genèse de l’Agence France Locale, par Edoardo Ferlazzo
Les tarificateurs des conseils départementaux aux prises avec les instruments d’action publique : le cas des EHPAD, par Jingyue Xing-Bongioanni
Les enseignants contractuels de l’Éducation nationale : vers l’institutionnalisation d’une
gestion coutumière de la pénurie ? par Caroline Bertron, Hélene Buisson-Fenet, Xavier Dumay,
Xavier Pons, Anne-Élise Velu

La Grande transformation des trois fonctions publiques : enjeux quantitatifs et qualitatifs
Entretien avec Marion Mauchausée, Aurélie Peyrin, par Jean-Marie Pillon, Sandrine Garcia
Hors-dossier
Comment émerge un indice boursier ? Histoire du BEL 20, par Tom Duterme
Entretien
Valuations et sens de la dissonance Entretien avec David Stark, par Léa Renard, Bénédicte Zimmermann,
Horizons
Petit « audit » climatique de la sociologie économique, par Ian Gray, Stéphanie Barral
Débats et controverses
Renouveler l’analyse de l’entreprise en économie et en sociologie, par Anne Fretel, Didier Cazal
La « nouvelle entreprise responsable », opportunité de regarder du « mauvais » côté du capital ? par Élise Penalva-Icher, Corinne Gendron
Comment saisir l’entreprise et sa dimension politique ? par Benjamin Cordrie
Notes critiques
Jalons d’une sociologie politique du capitalisme, par Rafael Cos
Modérer l’activité des modérateurs ? par Julien Gradoz
Comptes rendus d’ouvrages
Sylvaine Bulle (2020), Irréductibles. Enquête sur des milieux de vie de Bure à Notre-Dame-des-Landes, Grenoble, Université Grenoble Alpes, 352 p., par Paul Cary
Pierre Dardot et Christian Laval (2020), Dominer. Enquête sur la souveraineté de l’État en Occident, Paris, La Découverte. Coll. « Sciences humaines », 736 p., par Nicolas Pinsard
Alessandro Stanziani (2020), Les métamorphoses du travail contraint. Une histoire globale XVIIIe-XIXe siècles, Paris, Presses de Sciences-po, 325 p., par Igor Martinache
Isabelle Chambost, Olivier Cléach, Simon Le Roulley, Frédéric Moatty, Guillaume Tiffon (dir), L’autogestion à l’épreuve du travail. Quelle émancipation ?, coll. « Capitalismes, éthique, institutions », Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve-d’Ascq, 2020, 322 p., par Thomas Coutrot
Franck Cochoy (2020), Si l’économie m’était contée. Huit histoires de marchés, Aix-en-Provence, Éditions Ref.², 235 p. par Hélene Ducourant.