Nourrir l'humanité - Bruno PARMENTIER

Nourrir l'humanité
Les grands problèmes de l'agriculture mondiale au XXIe siècle

Bruno PARMENTIER

Nourrir les Français ? La tâche est relativement facile depuis qu’a disparu la malédiction millénaire qui rendait chacun inquiet de sa subsistance quotidienne. Nourrir l’humanité ? Un défi bien plus complexe face au scandale des 850 millions de personnes qui ne peuvent manger à leur faim et aux trois milliards d’humains supplémentaires qu’il faudra nourrir en 2050. Cela frise l’impossible, alors que la planète va manquer d’eau, de terre et d’énergie et que nous devrons affronter les effets de nos inconséquences actuelles : réchauffement de la planète, pollution, érosion, perte de la biodiversité…
Dans ce livre sont présentés tous les aspects de ce gigantesque défi, sans doute le plus important du XXIe siècle et pour lequel l’agriculture sera à nouveau appelée à occuper le devant de la scène. Sont ainsi exposées très pédagogiquement les questions de l’avenir des subventions agricoles au sein d’un commerce « mondialisé », des rapports de l’agriculture avec l’agro-industrie et la grande distribution, du risque de crises sanitaires de grande ampleur, de l’extension de la production OGM, mais aussi de l’émergence de nouveaux pays exportateurs (Chine, Brésil), etc. Un ouvrage aussi complet qu’accessible, qui passionnera agriculteurs et urbains, citoyens et décideurs.

Version papier : 11,50 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de : Edgard PISANI
Postface de : Bruno PARMENTIER
Collection : La Découverte Poche / Essais n°296
Parution : 22/05/2014
Format : EPub
ISBN papier : 9782707157027 ISBN numérique: 9782707163417

Bruno PARMENTIER

Bruno PARMENTIER

Bruno Parmentier, ingénieur des mines et économiste, après une carrière dans la presse et l’édition, a en particulier dirigé pendant dix ans le Groupe École supérieure d’agriculture d’Angers. Consultant et conférencier sur les problèmes agricoles et alimentaires, il est l’auteur de Nourrir l’humanité(La Découverte, 2007) et de Manger tous et bien (Le Seuil, 2011), et administrateur d’Action contre la faim, de la Fondation pour l’enfance, du PACT et de l’Association pour une agriculture écologiquement intensive.

Table des matières

Préface, d’Edgard Pisani - Introduction - L’agriculture au cœur même des problèmes vitaux du XXIe siècle - 1. Nourrir les hommes et les femmes du XXIe siècle - L’énorme diversité des pratiques rend difficile de parler de « l’agriculture » - Se nourrir, un problème bien différent suivant les régions de la planète - Que mange-t-on aujourd’hui ? - Peut-on nourrir chaque habitant de la planète ? - 2. Produire plus et mieux avec trois fois moins : moins de terre, moins d’eau, moins de biodiversité - Les sols agricoles manquent et nombre d’entre eux s’appauvrissent - L’eau douce de bonne qualité devient rare et chère - La diminution de la biodiversité menace le vivant - 3. Dépenser moins d’énergie, mais en produire davantage - La fin toute proche de l’ère du pétrole - De multiples solutions alternatives à mettre en œuvre d’urgence - Les solutions que peut proposer l’agriculture - 4. Intégrer de nouvelles contraintes : plus de chaleur, plus d’épidémies - La planète se réchauffe et le rayonnement solaire diminue - Les conditions sont réunies pour qu’éclatent de nombreuses crises sanitaires - 5. Les armes traditionnelles de l’agriculture ne suffiront pas à relever les défis de demain - L’organisation et le contrôle, méconnus et pas assez valorisés - La machine n’est plus au centre de la modernité - La chimie est allée trop loin - 6. Le développement accéléré de la biologie ouvre le « siècle du vivant » - De la sélection empirique aux manipulations génétiques - Les apports constants de la biologie « traditionnelle » et de la biochimie - Les agricultures « biologiques », « raisonnées » ou « intégrées » - De la « révolution verte » à la « révolution doublement verte » - Les OGM - Les nanotechnologies - Une nouvelle éthique de l’espèce humaine - 7. Le commerce international, un outil pour mieux nourrir ou pour affamer ? - Des prix fixes subsistent dans les marchés ouverts - Ce sont majoritairement les ruraux et les périurbains du tiers monde qui ont faim - La production agricole coûte beaucoup plus cher au Sud qu’au Nord - L’agriculture européenne s’est développée à l’écart du marché - En l’état, le commerce international ne permet pas de nourrir durablement l’humanité - L’approvisionnement alimentaire des villes provoque souvent la ruine des campagnes - La souveraineté alimentaire est un droit pour chaque peuple - L’enjeu des exportations agricoles n’est pas le même dans tous les pays - Le commerce équitable remet en question la toute puissance du commerce international - Manger, un nouveau droit de l’homme - 8. Les relations entre agriculture, agroalimentaire et grande distribution - De très grandes entreprises gravitent autour des agriculteurs - Fortes pressions sur les fournisseurs, en particulier les agriculteurs - Un système efficace de captation de la valeur - Standardisation, mondialisation et appauvrissement des produits… …mais réels progrès en matière de sécurité sanitaire - Vers des modèles d’échange plus « équitables » ? - 9. Qui nourrira qui au XXIe siècle ? - L'Inde et la Chine - L'Amérique latine - L'Afrique et le Moyen-Orient - L'ancienne Union soviétique - 10. Soutenir l'agriculture au XXIe siècle - Une activité fortement encadrée et subventionnée - Les subventions aux exportations au Nord compromettent gravement l'alimentation au Sud - Fin de l’État providence, naissance de l’État gendarme : quels soutiens restent envisageables pour l’agriculture ? - Une nouvelle politique agricole européenne : alimentaire, rurale et environnementale - Conclusion - Postface à l'édition 2009 - Les pénuries et la spéculation provoquent des variations spectaculaires des prix agricoles - Le réchauffement de la planète s'accélère - La crise de l'énergie s'aggrave, les agrocarburants sont mis en doute - Si on veut produire davantage avec pas ou peu d'OGM, il faut inventer une nouvelle agriculture à haute intensité environnementale - Pour éviter les émeutes de la faim, remettre à plat l'organisation du monde agricole et alimentaire - Annexes.