Mondialisation, la grande rupture - Charles-Albert MICHALET

Mondialisation, la grande rupture

Charles-Albert MICHALET

L’impact de la mondialisation au niveau économique hante la presse, les discours politiques, les rapports officiels. Pourtant, son décryptage se fait trop souvent à l’aide du vieil appareil inadapté de la théorie classique de l’économie internationale. Or, la mondialisation engendre une rupture qui déborde le cadre de la représentation courante des échanges. Cette rupture affecte les États-nations, les firmes, les institutions financières, les consommateurs, les salariés… Elle reflète le passage, en cours, d’une économie « internationale » à une économie globale, dominée par la dimension financière. Cette transition est analysée ici à plusieurs niveaux : délocalisations et emploi, transformation des échanges – de plus en plus intrabranches et intrafirmes –, « financiarisation » de la stratégie des investisseurs et nouvelle « corporate governance », renversement de la problématique de la dette internationale, affaiblissement du rôle économique des États-nations… L’impact de la mondialisation est un phénomène complexe, comme l’est la mondialisation elle-même.
Charles-Albert Michalet en propose, dans ce livre, un éclairage indispensable – complémentaire de son très pédagogique Qu’est-ce que la mondialisation ? (La Découverte, 2004) –, en particulier sur les nécessaires évolutions des analyses économiques.

Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Essais n°297
Parution : 05/02/2009
ISBN : 9782707156990
Nb de pages : 168
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Charles-Albert MICHALET

Charles-Albert Michalet, professeur d'économie à l'université de Paris-IX-Dauphine, a travaillé plusieurs années au Centre sur les transnationales des Nations unies, puis au Foreign Investment Advisory Service de la Banque mondiale. Spécialiste des firmes multinationales et de la promotion des investissements directs, il a publié de nombreux ouvrages et articles, traduits dans plusieurs langues. Il est décédé en 2007.

Extraits presse

« La mondialisation... décryptée. Après avoir répondu en 2004 à la question "Qu'est-ce que la mondialisation ?" (Ed. la Découverte), Charles-Albert Michalet, spécialiste des firmes multinationales et professeur émérite à Paris-Dauphine, passe en revue son impact sur les délocalisations, les échanges commerciaux, les politiques financières et économiques. »
AUJOURD'HUI EN FRANCE

« Professeur émérite d'économie à l'université Paris-IX-Dauphine, l'auteur propose une nouvelle approche de la mondialisation que les théories économiques classiques issues des travaux d'Adam Smith et de David Ricardo ne permettent pas, selon lui, d'expliquer. Ancien collaborateur du Centre sur les transnationales de l'ONU et du service de conseil aux investissements étrangers de la Banque mondiale, M. Michalet estime que la rupture de la mondialisation "déborde le cadre de la représentation courante des échanges" pour affecter plus généralement "les firmes, les institutions financières, les consommateurs, les salariés...". Il analyse enfin les pistes de régulation et de gouvernance. »
LE MONDE ECONOMIE

« On lira avec intérêt sa conclusion sur les différentes stratégies possibles de régulation de la mondialisation, une partie originale dont on est pas obligé de partager toutes les analyses, mais qui offre une belle invit au débat. »
ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES

« La mondialisation est généralement perçue sous l'angle des délocalisations d'activités vers les pays où la main d'oeuvre est moins chère et, corrélativement, des suppressions d'emplois sur le territoire national. Or, le phénomène est largement plus complexe et concerne l'ensemble du mouvement de financiarisation de l'économie et ses conséquences. Cette précision de vocabulaire permet à Charles-Albert Michalet d'expliquer que contrairement à ce que l'on pense, il ne s'agit ni d'un phénomène nouveau ni d'un phénomène général, de nombreux pays restant complètement à l'écart du mouvement. »
ENTREPRISE ET CARRIÈRES

« Si, intuitivement, beaucoup pressentent que la mondialisation observée depuis les années 80 constitue un véritable bouleversement, les paramètres effectifs de ce bouleversement sont rarement posés sur la table avec autant de précision et de rigueur théorique que ce que propose Charles-Albert Michalet dans cet ouvrage, qui déduit de la stratégie des entreprises de nouvelles réalités pour les pouvoirs publics. »
MELCHIOR

« Le dernier livre d'Albert-Charles Michalet, Mondialisation, la grande rupture, propose, de rompre avec la théorie économique standard qui, selon lui, est inadaptée pour penser ce présent en mouvement. Parfois un peu technique, mais la clarté du plan et de l'expression en font un ouvrage riche d'enseignements. »
REGARDS

« Cet essai décoiffant rompt avec des dogmes politico-économiques qui survivent depuis trop longtemps au monde d'hier qui les a vus naître. »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

0000-00-00 - PRESSE

 

Table des matières

Introduction : Le besoin d'un nouveau paradigme - La notion d'« impact » - Les configurations de la mondialisation - Un processus inachevé - L'extension de l'économie de marché - Un phénomène de transition - 1 / L'impact de la mondialisation sur la délocalisation - Qu'est-ce qu'une délocalisation ? - L'objet d'une grande peur - Délocalisation et investissement direct - Délocalisation et emploi - La réalité de la délocalisation au sens strict - Délocalisation et rentabilité - L'IDE se transforme - De la délocalisation/internalisation à la délocalisation/externalisation - La délocalisation/internalisation - La délocalisation/externalisation - 2 / L'impact de la mondialisation sur les échanges - La montée des flux intrabranches - Les échanges intrabranches horizontaux - Les échanges intrabranches verticaux - La croissance des flux intrafirmes - La circulation intrafirme horizontale - La circulation intrafirme verticale - L'effet de l'externalisation sur la circulation des biens et services - La grande rupture - 3 / L'impact de la mondialisation sur la dimension financière - L'intensification de la circulation des capitaux - La genèse de la « finance globale » - Euphorie et crise - La « bonne » gouvernance des firmes - Les nouvelles règles du jeu - Les nouveau managers - L'impérialisme à l'envers - L'exportation des capitaux - La périphérie dans la mondialisation - 4 / L'impact de la mondialisation sur les politiques économiques - De l'État-nation au territoire - Que devient le « policy mix » ? - Le primat des politiques structurelles - Conclusion provisoire : Régulation, gouvernance ou cosmopolitique ? - Les données du problème - Le refus de la mondialisation - L'autorégulation par le marché - La supranationalité planétaire - La supranationalité régionale - Les agences de régulation - Notes - Bibliographie.