Lire la ville
Manuel pour une hospitalité de l'espace public

Chantal Deckmyn

Ce livre est un manifeste pour la ville. Ce n’est ni un pamphlet ni une critique amère ou nostalgique de notre réalité. C’est un manuel pratique qui s’adosse à une pensée et à une éthique de la ville, qui part de l’existant et tente de le saisir. L’ouvrage croise les dimensions spatiales et sociales de la ville. Il ne cherche pas à convaincre. Il expose, pas à pas, le bénéfice que représenterait pour tous, individuellement et collectivement, un espace public civil, favorisant la citoyenneté, l’égalité et la solidarité. L’ouvrage, composé de 19 entrées thématiques (bancs, sols, gares, sûreté urbaine…), propose un choix de préconisations qui, sans prétendre à l’exhaustivité ni à la perfection, tendent vers une éthique des interventions dans la ville.
Chaque entrée, éclairée par les enjeux anthropologiques et politiques de l’espace public, comporte des recommandations, explore des aspects pratiques, évoque quelques-unes de ses dimensions sémantiques, historiques ou artistiques. Des exemples, des contre-exemples, des illustrations, une marche à suivre permettent de penser les différentes problématiques en regard de cas concrets. L’ouvrage intéressera tout un chacun, des élus et des aménageurs aux amoureux de la poétique urbaine.

Version papier : 28 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Dominique Carré
Parution : 24/09/2020
ISBN : 9782373680492
Nb de pages : 280
Dimensions : 170 * 240 mm

Chantal Deckmyn

Chantal Deckmyn est architecte-urbaniste, diplômée de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-UP6 (aujourd’hui La Villette) en 1976. Elle a parallèlement poursuivi sa formation par des études en philosophie (Aix-en-Provence) et en psychanalyse (Paris VIII) avant d’obtenir en 2000 un DEA de socio-anthropologie à l’université Louis-Lumière de Lyon. Durant une quarantaine d’années, elle a répondu à des commandes publiques par une approche urbaine et sociale s’appuyant principalement sur des récits littéraires. En fondant en 1997 à Marseille l’association Lire La Ville, elle a formé une équipe d’écrivains, d’artistes, d’architectes, de paysagistes et de philosophes. Lire La Ville est à la fois un atelier urbain et une agence de reconversion professionnelle œuvrant auprès de populations et de lieux urbains à divers titres disqualifiés.

Extraits presse

C’est un livre qui devrait figurer dans toutes les mairies, entre le code électoral et le code de l’urbanisme. Il rappellerait aux maires qu’on n’est pas obligé de hérisser sa ville de pics, de bornes, de poteaux, d’interdictions et d’obstacles anti-SDF pour complaire à l’électeur. Un espace public bienveillant pour les plus faibles est bon pour toute la population. C’est une affaire de morale ou de conviction, certes, mais aussi de méthode.

2020-09-17 - Sibylle Vincendon - Libération

 

L’analyse est d’autant plus éclairante qu’elle est mise en valeur par un beau travail d’édition et par un appareil iconographique qui rend le propos aussi limpide que familier. Le constat est accablant, mais la manière qu’a Chantal Deckmyn d’esquisser pour chaque problème des pistes de résolution donne à son livre la qualité d’un manifeste revigorant. Indispensable, même, pour aborder le monde qui vient.

2020-11-20 - Isabelle Regnier - Le Monde

 

Cet ouvrage richement illustré s’intéresse notamment aux gares, aux parkings, aux fontaines, qui tous jouent un rôle dans notre relation aux autres. Il permet d’arpenter sans fatigue les villes du monde, en réfléchissant à ce qui fait qu’on se sent bien dans l ’espace public. Un livre qui s’adresse à tous les amoureux de la poétique urbaine, professionnels ou simples promeneurs. Et qui « milite pour la ville comme support de la condition humaine ».

2020-11-21 - Christine Matthey - Le Temps

 

Table des matières

Un lecteur averti
Le rôle de l’espace public
L’espace public comme contenant pour la vie sociale et individuelle

Le sol urbain
La pliure entre l’espace public et les espaces privés
L’entretien de l’espace public
Un maillage de mini-services
Les bancs publics
Les fontaines publiques
Les toilettes publiques
Des kiosques multiservices
Les bains publics
Des lieux, publics ou privés, à l’usage public
Les parkings
Les gares
Les lieux de culte
Des centres commerciaux ouverts
Des équipements accessibles au public
Urbanité, une ville attentionnée
Une signalétique urbaine bien comprise
La nature en ville
Une nuit urbaine protectrice
Une sureté non agressive
Un développement de la ville et des rénovations urbaines pensées autrement
Les occupations sans titre dites squats
Les bidonvilles comme des embryons de ville
Écouter, lire et écrire la ville
Comment penser une ville plus éthique ?
Annexes.