Les carnets de guerre de Gustave Folcher, paysan languedocien (1939-1945) - Gustave FOLCHER

Les carnets de guerre de Gustave Folcher, paysan languedocien (1939-1945)

Gustave FOLCHER

Ce récit commence le 20 août 1939, à la veille des vendanges, à Aigues-Vives dans le Gard. Il s'achève le 12 mai 1945 à une heure du matin au même endroit, quand l'auteur descend de camion sur la place du village. Entre ces deux dates, la « drôle de guerre » puis la défaite, que Gustave Folcher, jardinier, traverse comme simple deuxième classe : homme de troupe, homme du peuple, il est aussi un chroniqueur hors pair qui consigne dans dix cahiers disparates ce qu'il subit et observe dans l'Est de la France, puis en Allemagne où il est emmené comme prisonnier. Témoignage de soldat, ce récit étonnant est émaillé d'observations fines et précises sur les villages, coutumes et paysages que ce paysan languedocien découvre au cours de ses six années d'absence. Les carnets que Gustave Folcher avait rangés à son retour ont été découverts par Rémy Cazals et publiés après Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier, livre devenu un classique des récits de 1914-1918. Déjà traduit en anglais, le texte de Gustave Folcher, décédé en 1996, est en train de devenir un classique des récits de 1939-1945.

Version papier : 10,10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Notes de : Rémy CAZALS
Collection : La Découverte Poche / Littérature et voyages n°90
Parution : 11/05/2000
ISBN : 9782707132529
Nb de pages : 294
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Gustave FOLCHER

Extraits presse

« De tous les témoignages vécus collectés dans la France rurale, voici un des plus forts. »

LA CROIX

« Le langage d'un homme du peuple lucide qui a réussi à évoquer les accents tragiques de cette époque avec autant de fougue que les meilleurs écrivains. »

LA LIBERTÉ-DIMANCHE

« En lisant ton livre, j'ai revécu avec émotion toute ma captivité. »

Un ancien prisonnier

0000-00-00 - PRESSE

 

Table des matières

Présentation - « Cette année s'annonçait bien... » - La France vue du wagon - Marches nocturnes. Découverte des villages lorrains - La Mère Pélican - La ligne Maginot - Marchons, marchons ! - « Dans la crèche des vaches » - Drôle de guerre - L'attaque aérienne allemande - Abattre les kilomètres - La défense d'Yoncq - Retraite - Le régiment se réforme - Flabeuville - Secteur de Dun-sur-Meuse - Verdun, souvenirs de l'autre guerre - Champagne - Le Buisson (Marne) - « Dans ce grand blé... » - Saint-Dizier, du théâtre au stade - À l'usine Lemoine, « ces enragés travailleurs infatigables » - Vers l'Allemagne - Au stalag - « Marché aux esclaves moderne » - Le village de Schorstedt - 1941 - 1942 - Des nouveautés en 1943 - La grande battue aux lièvres - Le quatrième Noël - Gastronomie au Lager - Les prisonniers, spectateurs de la défaite allemande - L'enfer de la gare de Stendal - L'offensive américaine dépasse Schorstedt - Les prisonniers font des prisonniers - Jugement sur L'Allemagne nazie - Les derniers jours - Les adieux - Le retour.