La question religieuse au XXIe siècle - Georges CORM

La question religieuse au XXIe siècle
Géopolitique et crise de la postmodernité

Georges CORM

Depuis la fin du XXe siècle, la géopolitique mondiale, nous répète-t-on, serait traversée par le « retour du religieux », devenu la principale clé de compréhension des bouleversements du monde postmoderne. C’est à ce credo que s’attaque Georges Corm dans ce livre stimulant. Il y analyse les ressorts philosophiques et politiques de cette représentation du monde, issue de la pensée antirévolutionnaire postmoderne, qui nourrit notamment l’action des néoconservateurs américains.
L'irruption du religieux dans le champ politique ne s’explique pas par une résurrection des identités religieuses que les Lumières auraient gommées. Prolongeant les analyses de Hannah Arendt, il décrit la crise de légitimité des vieilles démocraties, minées par les effets de la globalisation économique et financière. Une crise qui affecte aussi les trois monothéismes, juif, chrétien et musulman, et contribue à produire les extrémismes religieux.
Pour Georges Corm, enfin, l’archéologie des violences modernes n’est pas à rechercher dans la Révolution française et la « Terreur », mais bien plutôt dans l’Inquisition et le long siècle des guerres de religion en Europe. C’est donc moins à un « retour du religieux » que l’on assiste qu’à un recours au religieux au service d’intérêts économiques et politiques fort profanes.

Version papier : 10,00 €
Version numérique : 8,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Essais n°258
Parution : 12/03/2015
Format : EPub
ISBN papier : 9782707152855 ISBN numérique: 9782707161611

Georges CORM

Georges CORM

Georges Corm,économiste et historien, est consultant auprès de divers organismes internationaux et professeur d’université. Il est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés aux problèmes du développement et du monde arabe, dont, à La Découverte : Le Proche-Orient éclaté (1983 ; Gallimard Folio/histoire, 2005, 2007, 2012), L’Europe et l’Orient (1989 ; La Découverte/Poche, 2004), Orient-Occident, la fracture imaginaire (2002 ; La Découverte/Poche, 2004), Le Liban contemporain (2003 ; La Découverte/Poche, 2005), La Question religieuse au XXIe siècle (2006 ; La Découverte/Poche, 2007), L’Europe et le mythe de l’Occident (2009 ; La Découverte/Poche, 2012), Le Nouveau Gouvernement du monde (2010), Pour une lecture profane des confiits (2012), Pensée et politique dans le monde arabe (2015).

Table des matières

Introduction. Comment le « phénomène religieux » s'est emparé des préoccupations du monde
Il y a trente ans seulement, un monde sans Dieu - Identités, racines, mémoires : les nouveaux décors du monde - Fin du politique ou mainmise du politique sur le religieux ? - Néoconservatisme et retour du religieux

1 - Genèse du malaise identitaire - Remise en cause de la Révolution française - Retour ou recours à la religion dans le monde de la globalisation ? - Racisme, essentialisme et colonialisme : une trilogie perverse - Le déclin des nationalismes européens et la naissance du besoin de « racines »
2 - L'avènement de la nation et les mutations des systèmes de formation de l'identité - De la nation « provinciale » à la nation souveraine et mystique - L'organisation de l'identité : du culte des ancêtres au nationalisme moderne - L'importance des lieux de la mémoire religieuse - Le rôle ambivalent du monothéisme dans la formation de l'Occident - Colonialisme et instrumentalisation des « minorités nationales » au Proche-Orient - La circulation du nationalisme européen hors d'Europe - Du colonialisme à la guerre froide : l'instrumentalisation de la religion - La mémoire de l'Holocauste, acte fondateur du retour du religieux ?
3 - Archéologie des violences modernes : les guerres de religion en Europe - Besoin du religieux, religions instituées et systèmes de pouvoir - Les déchirements de la chrétienté européenne - L'oubli des violences anglaises (1534-1668) - Le long siècle des guerres de religion (XIIe siècle au XVIIIe siècle) : l'institutionnalisation du délit d'opinion - La fermeture du temps eschatologique religieux et l'ouverture du temps révolutionnaire
4 - La modernité comme crise de la culture et de l'autorité - La crise inachevée de la refondation de l'Occident - La crise des philosophies de l'Histoire - La « guerre civile » européenne et ses retombées universelles - La guerre des mythologies et des contre-mythologies - La place du nazisme et de l'Holocauste dans la vision occidentale du monde
5 - La double crise religieuse et politique dans les sociétés monothéistes contemporaines - L'usage politique du religieux, traduction de la crise d'autorité dans les sociétés monothéistes - La dynamique historique complexe des affrontements entre les trois monothéismes et au sein de chacun d'eux - Le protestantisme, ou le religieux dans la société et non au-dessus - La crise fondamentaliste de l'islam est celle de sa faible institutionnalisation - L'expression fondamentaliste islamique, miroir de la géopolitique et des échecs du développement - Instrumentalisations et manipulations de l'islamisme - La spécificité du monothéisme juif - Un bilan des convulsions monothéistes
6 - De la guerre et de la paix au XXIe siècle - Civilisation et culture dans l'ordre international - Le modèle civilisationnel du XXIe siècle - Fonctions du discours américain sur le terrorisme - Alliance ou guerre des civilisations

Conclusion - Vers un pacte laïque international ?
Résister à l'instrumentalisation de la religion et à la fabrication de nationalismes civilisationnels - Droit international, cosmopolitisme et multiculturalisme - Pour un espace de respiration républicaine - Réhabiliter l'État, source de citoyenneté - Une « refondation » du monde ? - Bibliographie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites