L'économie des conventions, méthodes et résultats - François EYMARD-DUVERNAY

L'économie des conventions, méthodes et résultats

François EYMARD-DUVERNAY

L’incertitude radicale des économies actuelles vient d’une remise en question profonde des institutions économiques. Le débat sur les bonnes formes de coordination, au-delà de l’opposition désormais routinière entre marché et État, est particulièrement vif aujourd’hui. Ce livre rassemble des analyses menées dans une perspective conventionnaliste, couvrant pratiquement tous les domaines économiques : les échanges sur les biens, le travail, les actifs financiers, la diffusion des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la gouvernance des entreprises, les transformations du service public, le développement, les politiques publiques relatives à la recherche, à l’éducation, à la santé. Ces analyses montrent que le calcul des acteurs est ancré dans des dispositifs divers, allant de la borne fontaine d’eau en Afrique à des expositions de photographies d’art ou à des normes d’appellation contrôlée ; ils ont tous ont en commun de soutenir les échanges économiques, en implantant des principes d’évaluation. Ces dispositifs, depuis les plus « micro » jusqu’à ceux de plus grande envergure révèlent bien les conventions qui font débat au sein d’une société autour de la question du bien commun.

Version papier : 39,60 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Recherches
Parution : 27/04/2006
ISBN : 9782707148780
Nb de pages : 480
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché

François EYMARD-DUVERNAY

François Eymard-Duvernay (1945-2016) était professeur de sciences économiques à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense depuis 1995. Administrateur de l’Insee (de 1972 à 1984), puis directeur du Centre d’études de l’emploi (de 1984 à 1993), il fut l’un des fondateurs de l’école des Conventions. Il a écrit de nombreux articles et ouvrages d’économie du travail et de l’entreprise.

Table des matières

Introduction, par François Eymard-Duvernay - La coordination problématique des actions - La politique publique en débat - 1. Des contrats incitatifs aux conventions légitimes. Une alternative aux politiques néolibérales,par François Eymard-Duvernay, Olivier Favereau, André Orléan, Robert Salais et Laurent Thévenot - Renouer avec la philosophie politique - Les contraintes politiques de l’action économique : les conventions légitimes - Les dispositifs politico-économiques qui fondent les évaluations - Du micro au macro - Débat sur les orientations politiques - Les mutations de l’État et des dispositifs de régulation - L’entreprise capitaliste et la sphère financière - Pour une refondation du statut du travail - Les politiques sociales de l’Union européenne - Conclusion - Références bibliographiques - I / Les conventions de qualité de biens - 2. La construction sociale d’un marché : le cas du marché des tirages photographiques, par Nathalie Moureau et Dominique Sagot-Duvauroux - Les ingrédients de la « construction sociale » d’un marché - Les marchés de la photographie : le rôle de la qualification du produit - Des lieux de diffusion conventionnels - Développement d’un marché de galeries dans les années 1970 - L’apparition de la photographie dans les foires internationales à la fin des années 1980 - Le développement d’un marché d’enchères de la photographie à la fin des années 1980 - L’adoption par la photographie de la convention d’originalité - Lorsque la photographie cherche à se fondre dans l’unicité requise par la convention d’originalité - Reconnaissance du caractère innovant de l’œuvre photographique : la nécessaire construction d’une histoire de la photographie - Certification du caractère authentique de l’œuvre - Les années 1990, un marché enfin adulte - Conclusion - Références bibliographiques - 3. Qualité des produits et règles de droit dans une perspective historique, par Alessandro Stanziani - Débats théoriques - Qualité, normes et conventions - Règles formelles et règles informelles - Lois et usages - Le formalisme des contrats - Références bibliographiques - 4. Définir une rationalité ancrée. L’exemple de la sensibilité écologique des consommateurs,par Patrick Jolivet - L’encastrement, ou l’individu dans la cité - Les cités comme référentiel cognitif - Rationalité et embeddedness : l’esprit du don - La sensibilité écologique des consommateurs, ou l’encastrement de la rationalité - Les natures légitimes - La justification en pratique - Généralisation des résultats - Conclusion - Références bibliographiques - II / Les conventions de qualité de travail - 5. Les a priori de la sélection professionnelle : une approche comparative, par Emmanuelle Marchal et Géraldine Rieucau - Le déploiement du « préjugement » dans les annonces françaises - Le profilage des candidats - L’épaisseur des préalables à la rencontre - Une présélection variable selon les pays - Qualité des a priori et équité - La tolérance à l’égard de la discrimination - La survalorisation du rôle du diplôme - L’équilibre des repères et des relations -Les contrepoids au préjugement - Les étapes de la présélection - De la sélection à l’exclusion : les risques des a priori - Références bibliographiques - Annexe méthodologique - 6. Conventions de qualité du travail et chômage de longue durée, par Guillemette de Larquier et Marie Salognon - Évaluation de la qualité du travail par les conventions - Les conventions de qualité du travail : des comportements aux modèles d’évaluation - Les conventions de qualité du travail mobilisées lors du recrutement - Une modélisation conventionnaliste des durées de chômage - Le modèle générique - La typologie - Fonctions de risque et de survie - La convention « aptitudes individuelles » - La convention « compétences professionnelles » - La convention « compétences émergentes » - La convention « compétences distribuées dans un réseau » - À chaque convention, son chômage de longue durée - Conclusion - Références bibliographiques - 7. Sous les conventions. Accompagnement social à l’insertion : entre sollicitude et sollicitation, par Marc Breviglieri et Joan Stavo-Debauge - Ce que présume la convention : la personne moralement responsable - Les exigences capacitaires dans l’horizon du contrat (qu’ouvre la convention) : travail social et visée d’autonomie - Le contrat et les réquisits de l’autonomie en acte - Le projet et l’extension des attendus conventionnels qu’il suppose - La vulnérabilité des usagers au regard des attentes conventionnelles et dans la perspective des épreuves de recrutement - La faillibilité des engagements et son complexe de vulnérabilités - Rigidité du caractère, promesse non tenue et figuration défaillante - Le nécessaire passage sous les conventions - Travail de proximité et travail de la proximité - La proximité familière et son écart à l’interaction comme au régime de l’Agapè - Les politiques de proximité comme formation aux épreuves conventionnelles et comme pédagogie de la présentation de soi - L’horizon d’une constance approuvée - L’horizon d’une composition affirmée - L’horizon d’une consistance attestée - Conclusion : la vigilance critique autorisée par le « double pluralisme » - Références bibliographiques - 8. Analyse de la discrimination à l’embauche. Pluraliser les actions positives pour réviser les conventions, par Ariane Ghirardello et Véronique van der Plancke - La discrimination : un comportement conventionnel ? - Les fondements conventionnels de la discrimination : de la règle à l’interprétation -Contrainte de justification et vision normative : comment disqualifier les comportements discriminatoires ? - L’interdiction légale de discriminer : la récompense — illusoire — des mérites individuels - Pluraliser les actions positives : un regard à partir de la théorie de la justice de Sen - Égale liberté de travailler, égalité des chances et actions positives - Égalisation des capabilités, liberté réelle de travailler et nécessité de pluraliser les actions positives - Conclusion - Références bibliographiques - 9. Bases d’information et conventions d’évaluation dans l’approche par les capacités de Sen,par Nicolas Farvaque - Bases informationnelles et conventions d’action publique - L’approche par les capacités : une base d’information pluraliste - L’approche par les capacités comme convention de mesure alternative - L’approche par les capacités comme grille d’analyse de l’action publique située - Conclusion - Références bibliographiques- III / Les conventions de qualité des actifs financiers - 10. Représentations conventionnelles sur les marchés de taux,par Marie Brière - Insuffisance des modèles de taux traditionnels et rôle des représentations conventionnelles sur le marché - Insuffisance des modèles de taux traditionnels - Anomalies et rôle des représentations collectives - D’où viennent les conventions ? Le rôle des banques centrales et des économistes - De l’intérêt pour les intervenants d’adopter des représentations conventionnelles - Quelques preuves empiriques de l’existence de ces conventions et de l’importance des banques centrales et des économistes - Conclusion - Références bibliographiques - 11. Les gérants d’actifs en action : l’importance des conventions dans la décision financière,par Yamina Tadjeddine - Le triptyque conventionnaliste de la finance - La notion de représentation sociale - Deux logiques conventionnalistes de formation du prix - La notion de liquidité - Comportements des gérants d’OPCVM actions France 1999-2003 - Le métier de gérant d’actifs - Hétérogénéité des comportements et forte variabilité entre 1999 et 2002 - L’importance du critère de liquidité pour la gestion d’actifs - Des stratégies fondamentalistes influencées par des conventions 201 L’influence du benchmark - Conclusion - Références bibliographiques - Annexe : évolution des indices du marché français (21 décembre 1998-21 octobre 2002) - 12. Sensitivité des marchés financiers aux informations macroéconomiques : une lecture conventionnaliste, par David Bourghelle et Olivier Brandouy - Débat théorique - Données et méthodes statistiques -Principaux résultats empiriques - Analyse de la relation structurelle longitudinale - Dynamique des régimes de volatilité - Conclusion - Références bibliographiques - IV / Les nouvelles technologies de l'information dans la société - 13. Les tensions de la mise en relation : information et qualification sur les marchés numériques du travail, par Kevin Mellet - L’Internet : une technologie pour deux types de marchés du travail - Le marché garant de la transparence -Le marché d’appariement - Vers un cadrage plus souple de la rencontre - Les limites d’une économie industrielle de la rencontre - Des technologies adaptées aux qualifications émergentes - Conclusion - Références bibliographiques - 14. Les appuis conventionnels du télémarketing. Ou comment mettre en œuvre le calcul économique au téléphone, par Emmanuel Kessous et Alexandre Mallard - Un dispositif d’instrumentalisation du marché - Au carrefour entre les informations produites par l’entreprise et le marché - De l’intérêt des comparaisons pour les acteurs du marché - Une capacité inégalement répartie à occuper la place du client calculateur - Quels supports conventionnels au calcul économique ? - La documentation : sortie de l’interaction ou support au calcul ? - Conclusion - Références bibliographiques - 15. Les configurations de marché du logiciel et le renouvellement du capitalisme,par Nicolas Auray - La définition du logiciel comme soumise à un processus d’oscillation entre une grandeur domestique et une grandeur industrielle - L’évolution du logiciel comme soumise à un processus d’oscillation entre une grandeur marchande et une grandeur d’opinion - L’industrie logicielle et les deux leviers de transformation du capitalisme : l’appui sur l’opinion et sur l’ordre domestique - La conceptualisation des relations de proximité et les limites du régime conventionnel - Controverses dans l’ajustement des liens de proximité : le cas Debian -Collectifs électroniques et équipes de coopération rapprochée - Conclusion - Références bibliographiques - V / Le gouvernement des entreprises - 16. La nature institutionnelle de l’entreprise. Confrontation des points de vue juridique et conventionnaliste,par Antoine Rebérioux - L’œuvre institutionnalisante du droit - Le droit du travail - Le droit des sociétés - Un collectif réel ou fonctionnel ? - La théorie institutionnelle de l’entreprise - L’échec d’une théorie ou l’affirmation d’un collectif statutaire - Vers un renouveau de la théorie institutionnelle - Le fondement institutionnel de l’entreprise à l’aune de l’EC - Conclusion - Références bibliographiques - 17. La durée du travail effectif : analyse d’une convention,par Pierre Boisard - La notion de convention - Origines - La légalisation de la notion de travail effectif - 1938 : la convention de travail effectif enrichie - Un compromis source de conflits - L’évolution de la jurisprudence - Une nouvelle définition fondée sur la subordination - Statut des autres temps - Temps de pause et temps de restauration - Temps d’habillage et de déshabillage - Portée de la convention de travail effectif 2000 - Références bibliographiques - 18. Une lecture historique dela relation salariale comme structure de répartition d’aléas : en partant du travail de Salais, par Héloïse Petit et Damien Sauze - Une réinterprétation du travail de Salais sur la relation d’emploi : de l’incertitude comportementale à l’incertitude de revenu - L’analyse de la relation d’emploi chez Salais : des aléas aux conventions - Le salariat comme structure de répartition d’aléas économiques : en partant du travail de Salais - Une analyse dynamique du rôle du contrat de travail dans la gestion des incertitudes - Des mondes de production interpersonnel et marchand au monde industriel. Un report progressif de la gestion des incertitudes sur l’employeur - Du monde industriel au monde marchand : un retour à la gestion de l’incertitude par les salariés ? - Conclusion - Références bibliographiques - VI / Les entreprises publiques et le marché - 19. Comparaisons des autorités de régulation des télécommunications en France et en Angleterre : le cas de l’Internet rapide, par Olivier Mirwasser - La libéralisation du secteur des télécommunications - L’interconnexion, l’Internet à haut débit et le dégroupage de la boucle locale - Le développement de l’Internet rapide en Angleterre : l’autonomie de l’Oftel - Déroulement détaillé du processus - La qualification en Angleterre - L’autonomie du régulateur - Une régulation procéduralisée - L’expression d’autres formes de bien que le bien marchand - L’autonomie et la responsabilité de l’Oftel - Le développement de l’Internet rapide en France : la séparation institutionnelle des formes de bien - La qualification concurrentielle - La neutralisation du politique - L’expression désordonnée des autres formes de bien - Comparaison avec la situation anglaise - La régulation française entre la hiérarchie des normes et la procéduralisation du droit - L’évolution des télécommunications et du cadre réglementaire européen - Conclusion - Références bibliographiques - 20. La libéralisation du secteur électrique : une approche en terme de dynamique conventionnelle, par Frédéric Marty - Une lecture de la dynamique réglementaire du secteur électrique au travers du cadre théorique des conventions de l’État - La diversité des expériences réglementaires en matière de réglementation du secteur électrique - Une lecture en terme de dynamique conventionnelle : des conventions de l’État entre les personnes aux conventions de réglementation - Construction d’une typologie des conventions de réglementation - La distribution des conventions de réglementation en fonction de la théorie de la connaissance sous-jacenteet de la légitimité accordée à l’action publique - Application à la réglementation du secteur électrique - Dynamique des conventions de réglementation : une lecture à partir de la jurisprudence concurrentielle -L’économie du droit de tradition institutionnaliste comme méthode - La jurisprudence du Conseil de la concurrence comme lieu de cristallisation du basculement conventionnel - Références bibliographiques - 21. Analyse de la coexistence d’organisations non lucratives, lucratives et publiques dans le secteur des maisons de repos,par Anne-Catherine Moursli et Robert Cobbaut - Présentation du terrain et du cadre d’analyse - Le cas du secteur des maisons de repos - Quel type de conceptualisation convient-il d’adopter pour mettre en évidence le système de régulation des services rendus par les maisons de repos ? - Le modèle des économies de la grandeur comme cadre d’analyse - Hypothèse 1 : le statut juridique comme dispositif de compromis - Hypothèse 2 : une pluralité de conceptions de la qualité - Les acteurs externes et leur conception de la qualité - Les personnes âgées - Les bailleurs de fonds - L’Institut national d’assurance maladie-invalidité (INAMI) - L’État - Les trois études de cas - La maison de repos privée commerciale - La maison de repos publique - La maison de repos privée non lucrative - Conclusion - Références bibliographiques - VII / Les économies en développement - 22. Marchandisation de l’eau et conventions d’accessibilité à la ressource. Le cas des métropoles d’Afrique sub-saharienne, par Catherine Baron et Anne Isla - L’approche conventionnaliste et l’accès aux services urbains - Définition du concept de convention - Identification de quatre archétypes de conventions comme grille de lecture des modes d’accès à l’eau - Lecture conventionnaliste des modes d’accès à l’eau dans les villes d’Afrique sub-saharienne - Prédominance des conventions communautaire et d’intérêt général - Mise en pratique du modèle marchand - Références bibliographiques - 23. Proximités sociales et accès à l’emploi dans un contexte africain : approches standard et conventionnaliste à l’épreuve d’une étude de cas, par Yvan Guichaoua - Termes de la relation d’emploi et « socialisation » de l’allocation du travail - Les résultats d’une étude de cas - Les points de passage nécessaires de l’analyse - Deux approches de la « socialisation » de l’allocation du travail - Approches standard - Voies d’interprétation conventionnaliste - Conclusion : l’embeddedness des décisions économiques - Références bibliographiques - 24. Pluralité des formats d’enquêtes. Expériences de recherche autour des processus de qualification des produits alimentaires en Afrique, par Emmanuelle Cheyns - Orientations théoriques autour d’un questionnement sur la qualité des produits - Le consommateur vu comme un usager - L’action de qualification située - L’équipement du dispositif : des objets pour se coordonner - Une pluralité de régimes d’action - Usages et complémentarités de formes qualitatives et quantitatives - Construction de catégories, typologies, nomenclatures - Construction d’hypothèses, choix des variables -Inventaire des objets - Formes de justification, opérations de qualification - Vers des appréciations moins formalisées : au-delà du questionnement direct - L’observation des pratiques, de l’usage, de l’action - Les causeries, lieux de conversations - Enregistrements au cours de l’action - Conclusion - Références bibliographiques - VIII / Politiques publiques : coordination et biens communs - 25. Conventions et régimes d’action en matière de R&D et d’innovation : les modalités sociétales de construction du bien commun, par Éric Verdier - Les principes de construction des conventions d’action publique - Quatre conceptions du bien commun - La République des savants - La convention de l’« État entrepreneur » - La convention de l’« État régulateur » - La convention de l’« État facilitateur » (de projets) - Principales évolutions des régimes d’action publique dans trois pays européens - Le Royaume-Uni : les risques du court-termisme et de la marchandisation - L’Allemagne : force des réseaux professionnels et difficultés de l’entreprenariat universitaire - France : la délicate sortie de la convention de l’État entrepreneur - Conclusion - Références bibliographiques - 26. La construction de la qualité de l’éducation : l’exemple des bacs professionnels tertiaires, par Franck Bailly et Elisabeth Chatel - L’analyse théorique du produit de l’éducation et de sa qualité - La conception substantialiste de la qualité - Une conception conventionnelle de la qualité - La qualité de l’éducation à l’épreuve du recrutement - L’origine de la qualité des personnes au travail et la place du système de formation -La qualité des personnes au travail et la qualité de l’éducation - La qualité de l’éducation à l’épreuve de la construction des référentiels de diplômes - La qualité entre « stratégie institutionnelle » et ajustement « local » - Conclusion - Références bibliographiques - 27. Régulation et coordination du système de santé. Des institutions invisibles à la politique économique, par Philippe Batifoulier et Maryse Gadreau - La confiance médicale et ses supports - La confiance : une réponse à l’incertitude médicale ? - De la confiance à l’éthique - Une approche interprétative de l’éthique médicale - L’incomplétude des textes de déontologie médicale - L’éthique fait vivre la déontologie - Gouvernance éthique et politique publique en santé - La pluralité des éthiques et la conception de l’acteur - L’autonomie de l’éthique par rapport à la politique économique : une illusion d’optique - Références bibliographiques -