L'animal et la mort
Chasses, modernité et crise du sauvage

Charles STÉPANOFF

La modernité a divisé les animaux entre ceux qui sont dignes d’être protégés et aimés et ceux qui servent de matière première à l’industrie. Comment comprendre cette étrange partition entre amour protecteur et exploitation intensive ? Parce qu’elle précède cette alternative et continue de la troubler, la chasse offre un point d’observation exceptionnel pour interroger nos rapports contradictoires au vivant en pleine crise écologique.
À partir d’une enquête immersive menée deux années durant, non loin de Paris, aux confins du Perche, de la Beauce et des Yvelines, Charles Stépanoff documente l’érosion accélérée de la biodiversité rurale, l’éthique de ceux qui tuent pour se nourrir, les îlots de résistance aux politiques de modernisation, ainsi que les combats récents opposant militants animalistes et adeptes de la chasse à courre. Explorant les cosmologies populaires anciennes et les rituels néosauvages honorant le gibier, l’anthropologue fait apparaître la figure du « prédateur empathique » et les rapports paradoxaux entre chasse, protection et compassion. Dans une approche comparative de grande ampleur, il convoque préhistoire, histoire, philosophie et ethnologie des peuples chasseurs et dévoile les origines sauvages de la souveraineté politique.
Au fil d’une riche traversée, cet ouvrage éclaire d’un jour nouveau les fondements anthropologiques et écologiques de la violence exercée sur le vivant. Et, en questionnant la hiérarchie morale singulière qu’elle engendre aujourd’hui, il donne à notre regard sensible une autre profondeur de champ.

Version papier : 23,00 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / Sciences sociales du vivant
Parution : 16/09/2021
Format : EPub
ISBN papier : 9782348068966 ISBN numérique: 9782348068973

Charles STÉPANOFF

Charles STÉPANOFF
Charles Stépanoff est anthropologue, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales et membre du Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France. Il a notamment publiéVoyager dans l’invisible. Techniques chamaniques de l’imagination (Les Empêcheurs de penser en rond/La Découverte, 2019).

Table des matières

Introduction
I. Les guerres du sauvage

1. Le grand dépeuplement des plaines
2. La catastrophe de la perdrix

L’invention du gibier industriel
De l’élevage hors-sol à la terre
3. L’envol de l’hirondelle
Cosmologies paysannes
Du silence des mythes au printemps silencieux
4. La haie, à la lisière des mondes
Remembrement et désenchevêtrement
La reconquete des forêts
5. Le triomphe de la bête noire
La conversion au sanglier
« Le sanglier à plein tube »
6. Manger ce qu’on tue, tuer ce qu’on mange
La communion des égaux
Autolimitation et autonomie vivrière
« Au bonheur la chance »
« Les pieds sur la terre »
Le sauvage familier
7. Mon nuisible intime
Ruse contre ruse
La part du loup
Une éthique de l’habiter
8. De la cueillette à la récolte : la révolution gestionnaire
« Le plus redoutable des ravageurs »
Chasses gardées contre la « tragédie des biens communs »
Moderniser par la loi
Contestations locales
Gibier-produit et biopouvoir cynégétique
9. Un rituel néosauvage en France
L’invention d’une tradition
Retourner le stigmate barbare
10. La chasse commerciale
11. La forêt est en guerre

Les deux camps en guerre
Sauver le cerf ?
La genèse des incidents
La vision des veneurs : perspective écologique et rituel
Le rituel de la mort
Deux schèmes de relation à l’animal et à la forêt
12. Des chiens et des hommes
Vies de chiens à travers le monde
La musique des chiens
Le sens du collectif
13. Un animisme en mode mineur
14. Plaisir et imagination

Chasses mentales
Une quête onirique
II. Souveraineté et sang sauvage des origines à nos jours
15. Le prédateur empathique

Pister les mondes animaux
La révolution néolithique a-t-elle eu lieu ?
16. Le pouvoir cosmopolitique
Aux origines de la souveraineté
Une violence noble
Le loup, ennemi d’État
17. L’offrande au corbeau : esquisse d’ontologie bouchère
La quête de l’os corbin
La résurrection du cerf
18. Société des propriétaires et pouvoir disciplinaire
19. Protection et compassion

Protéger la nature contre les habitants
Le droit oublié des habitants
Troisième partie
Éthiques et contre-éthiques de la prédation
20. Les larmes du cerf
21. « Une femme qui tue est un monstre »
22. L’ermite, le moine et le chasseur

Le saint sauvage et le défricheur
La grande fusion
23. Le sentiment anti-chasse
Chasseur bestial et proie humaine
Critiques savantes
Le tournant pathocentriste
« Si la bête était une machine » : la résistance des chasseurs au naturalisme montant
Civiliser, domestiquer, protéger
Violence et processus de civilisation
24. De la division du travail moral
Chasses en zones troubles
Déléguer la violence
La vache sacrée : une comparaison
Conclusion
Remerciements.