Des maux indicibles - Didier Fassin, Pierre Aiach, Blandine Boulenger, Hélène Bretin, Dominique Cebe, Zahia Kessar, Sylvia Klingberg, Claudine Philippe

Des maux indicibles
Sociologie des lieux d'écoute

Didier Fassin, Pierre Aiach, Blandine Boulenger, Hélène Bretin, Dominique Cebe, Zahia Kessar, Sylvia Klingberg, Claudine Philippe

Au cours des années 1990, un nouveau langage s’est progressivement imposé dans les milieux de l’action sociale – et plus largement dans l’espace public – pour qualifier les problèmes de la société contemporaine : celui de la souffrance psychique. Chômeurs de longue durée, adolescents en errance, jeunes usagers de drogue, sans-papiers et sans-domicile fixe, mais aussi travailleurs sociaux et agents administratifs qui les prennent en charge ont été considérés comme victimes d’une forme de fragilisation psychologique, justifiant l’intervention des pouvoirs publics et des acteurs privés. Pour remédier à ce nouveau désordre, des lieux d’écoute se sont multipliés en France depuis une dizaine d’année, sous l’égide de l’État. C’est à ce phénomène que ce livre s’intéresse, aux modalités de mise en œuvre de ces dispositifs, à leur signification et à leurs enjeux. Par l’enquête menée dans plusieurs de ces structures, on découvre, au-delà des logiques compassionnelles, une grande diversité de pratiques. Certes, il s'agit toujours de psychologues dans leur rôle traditionnel de thérapeutes, mais plus souvent, ils se font conseillers, animateurs, éducateurs. Quant au public, sa composition et ses attentes sont bien différentes de ce qu’on avait imaginé. Espaces de socialité et d’entraide, mais aussi de normalisation des conduites et de pacification des marges, ces lieux révèlent des formes nouvelles de traitement local des inégalités sociales, attentives à leurs effets, faute de pouvoir agir sur leurs causes.

Version papier : 20 €
Version numérique : 13,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Alternatives sociales
Parution : 25/03/2004
ISBN : 9782707140661
Nb de pages : 204
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707189837
Format : EPUB

Didier Fassin

Didier Fassin

Didier Fassin, professeur à l'Institut for Advanced Study de Princeton et à l’École des hautes études en sciences sociales. Il est est notamment l’auteur, à La Découverte, de Quand les corps se souviennent (2005) et Économies morales contemporaines (dir., avec Jean-Sébastien Eideliman, 2012).

Pierre Aiach

Blandine Boulenger

Hélène Bretin

Dominique Cebe

Zahia Kessar

Sylvia Klingberg

Claudine Philippe

Extraits presse

« Un document révélateur de l'injustice de notre société et des insuffisances de nos structures d'aide. »
LA NOUVELLE VIE OUVRIÈRE

« Ce travail collectif est un témoignage approfondi, sans concession, mais qui suscite un regain d'intérêt pour tous ces dispositifs d'aide à la précarité sociale. Didier Fassin conclut avec lucidité sur la responsabilité des gouvernants qui passent allègrement suivant les périodes de la fracture sociale, de la lutte contre l'exclusion, à la promotion électorale de la peur des jeunes dans la cité. Tout un programme. »
LE JOURNAL DES PSYCHOLOGUES

« À travers cinq études empiriques menées par une équipe de sociologues, Didier Fassin donne à voir les contradictions de ces lieux d'accueil et de "gouvernement par l'écoute". [...] D. Fassin souligne également l'étrange homologie entre ces intervenants et leur public : précaires, ils sont eux-mêmes, de par la difficulté de leur mission, en souffrance. »
SCIENCES HUMAINES

« L'ouvrage de Didier Fassin est une contribution à l'analyse de la prise en charge publique des situations de marginalisation sociale en France depuis les années 1990. »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

0000-00-00 - PRESSE

 

Table des matières

Remerciements
Introduction :Écouter la souffrance
Première partie : Souffrir par le social, gouverner par l'écoute
1. Naissance d'une politique, entre textes et contextes

Le moment de la nouvelle question sociale
Les années 1980, entre nouvelle pauvreté et violences urbaines
Les années 1990 et le resserrement autour de l'exclusion

Les découvreurs de la souffrance
De la souffrance des exclus à la souffrance des intervenants
Vers une santé mentale hors secteur psychiatrique

Les instituteurs de l'écoute
L'essor de la clinique psychosociale
Un souci d'ordre public

2. Les lieux de l'enquête, des mots aux choses
Enquêter sur des pratiques
Des choix, des refus
Entendre, voir
Constructivisme, réalisme

L'esprit des lieux
Des structures d'accueil pour adolescents
Des initiatives d'aide à l'insertion
Un conseil juridique et social

3. Petits arrangements avec la souffrance et l'écoute
Retour sur des hypothèses
Scènes de la vie des quartiers
La subjectivation du social

Qualifier la souffrance
Usages polémiques
Significations pratiques

Public rêvé, public reçu
Représentations des destinataires
Présence des usagers

Les pratiques de l'écoute
La clinique du social
La prestation de services

Des intervenants en difficulté
La précarité des statuts
La déprofessionnalisation des métiers

Deuxième partie : Cinq études de cas, Seine-Saint-Denis, Paris
4. Un dispositif d'observation psychologique

Un public insaissable
Représenter pour justifier
Observer sans intervenir, écouter sans agir

Le retour du refoulé social
Une différence de traitement
Bonnes et mauvaises souffrances

5. Un espace de sociabilité pour des adolescents
Un point de passage
Des éducateurs de rue aux psychologues
Une écoute banalisée

Un refuge de proximité
Un public à l'image du quartier
Être écouté, c'est pouvoir parler

6. Une traditon d'accueil des pauvres
Une logique de l'urgence sociale
Une maison au cœur de la ville
L'équipe et son public

De l'accueil au suivi
Deux sauvetages
Des missions multiples

7. Une rencontre improbable entre des psychanalystes et des chômeurs
L'insertion saisie par la psychologie
De l'insertion par le travail à l'insertion par la santé
Des allocataires aux référents

Les ambiguïtés de l'injonction sociale
Créer une demande, prolonger un suivi
Contrôle social, liberté du sujet

8. Un conseil juridique aux victimes de violences
Le droit comme ressource
Du réseau national à la permanence locale
Une question de militantisme

L'aide aux victimes
Des vies reconstruites
Une médiation sociale

Conclusion : Des inégalités qu'on ne peut plus nommer
Bibliographie.