Marrakech, ou le souk des possibles
Du moment colonial à l’ère néolibérale

Michel PERALDI

Marrakech a déjà mille ans lorsque le corps expéditionnaire français y débarque en 1912. Délaissée par le commerce transsaharien, abandonnée des bourgeoisies commerçantes et du pouvoir, elle semble figée dans sa monumentalité. Sur ce qu’ils pensent être une terre sans maître, les militaires français projettent leur désir utopique de jouir à la fois de la grandeur du passé et d’un hédonisme esthétisé d’exotisme. Ils trouvent auprès des touristes et « villégiateurs » européens des alliés complaisants.
Avec un palace, un casino et un terrain de golf, la Marrakech coloniale est inventée. Cent ans après, on y compte près de soixante-dix hôtels de luxe et trois cents de moindre qualité, deux mille chambres d’hôtes en médina, une douzaine de terrains de golf et un festival du cinéma. Ce livre enlevé, fruit d’enquêtes au long cours, est d’abord le récit généalogique de cette énigmatique montée en puissance qui est aussi la réinvention permanente d’une fantasmagorie sur fond d’orientalisme. Il propose ainsi une description fine des dispositifs d’acteurs qui l’ont fait vivre hier et de ceux qui l’assurent aujourd’hui.
Mais l’auteur entend aussi questionner les fondements économiques et sociaux de cette industrie des futilités dont le tourisme participe. Presque à son insu, Marrakech est un de ces lieux où le néolibéralisme s’enchante de son efficacité : un « souk des possibles », offrant l’illusion d’y trouver les conditions d’un recommencement. Pourtant, ne serait-ce pas aussi de ces expériences que naît quelque chose d’une ville et d’une urbanité ?

Version papier : 22,50 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : octobre 2018
ISBN : 9782707174666
Nb de pages : 256
Dimensions : 154 * 240 mm
ISBN numérique : 9782348040610
Format : EPUB

Michel PERALDI

Michel Peraldi, anthropologue, est directeur de recherche à l'Iris (CNRS/EHESS). Il est notamment l'auteur de Gouverner Marseille. Enquête sur les mondes politiques marseillais (avec M. Samson, La Découverte, 2005), Casabalanca, figures et scènes métropolitaines (avec Mohamed Tozy, Karthala, 2001) et Sociologie de Marseille (avec Claire Duport et Michel Samson, La Découverte, Paris, 2015).

Table des matières

Introduction. Marrakech : une marchandise, mais aussi une ville
1907 : le meurtre fondateur du docteur Mauchamp, premier « expat » français
1912 : la geste fondatrice de Lyautey à Marrakech
Quand la ville offre les conditions d’un recommencement
I / Le moment colonial
1. 1912 : la ville conquise par les mots

L’emprise de la France sur le Maroc
Arrêt sur image, l’ethos touristique : 1) Pierre Loti au Maroc en 1889
À la veille de la conquête française, la Marrakech « inventée » des voyageurs
1920, la Marrakech des frères Tharaud, « immense camp de boue séchée »
1933, la ville imaginaire de Camille Mauclair
2. Commerce et plaisirs, l’autre ville des années 1910
Le « petit peuple » des cantiniers, des palefreniers et... des prostituées
La médina cosmopolite et commerciale
Une prostitution diffuse au cœur de la ville
Le nouvel ordre urbain et la politique des caïds de Lyautey
Arrêt sur image, l’ethos touristique : 2) les officiers de l’armée française des années
1910

3. L’entre-deux-guerres : les caprices font la ville
Le lent développement du potentiel touristique
Gare, palaces et casino : les espoirs déçus des années 1930
À l’ombre d’un ordre colonial « différent » : l’émergence de nouveaux bourgeois mobiles
II / Du provincial au mondial
4. De la « ville-atelier » au grand bazar, les mutations d’une médina (1970-1990)
La médina, un ensemble urbain surpeuplé et délabré
Les mille métiers artisanaux de la « ville‑atelier »
Le peuple urbain laissé en son chaudron
L’émergence d’une nouvelle ville populaire dans les années 1980
L’essor touristique des années 1980
5. L’esprit du nouveau bazar
Le monde des boutiquiers
Arrêt sur image : l’ours et les saumons
Les « météores superbes » des années 1960 et leur héritage
L’illusion de vivre des expériences sans limite
Arrêt sur image : vous avez dit tolérance ?
La création d’un style pour parvenus
6. Années 1990 : l’émergence d’une Marrakech Ltd.
Les entrepreneurs de l’authenticité
Valérie Barkowski, « amoureuse du beau »
La styliste Brigitte Perkins, largement imitée
Réussites et déboires de Thierry Matalon
Un monde de production
La tension entre le bazar et l’artisanat de collection
III / L’ère néolibérale : urbanités et bifurcations
7. La grande privatisation des années 2000
La Marrakech de 2001, nouvelle mehalla de la monarchie
Une rupture néolibérale, révélatrice des avancées du capitalisme affairiste
Le triomphe d’un urbanisme mercantile
8. Urbanités inquiètes
En médina aussi, le marché organise la ville
La Marrakech des années 2010 : urbanités, propriété, sécurité
Le symptôme des logements vides du « Grand Guéliz »
9. Entrepreneurs et domesticités
Marrakech, une atmosphère...
Parcours de vies, bifurcations professionnelles
Les taxis : précarités et infamies
Prostitution ou domesticité sexuelle ?
La domination sociale des rapports ancillaires
Épilogue . Réinventer la société urbaine ?
Une société et une économie des vanités
Des initiatives pour donner un autre sens aux lieux
Annexe. Les petits mondes de MCA : une microsociologie des Européens de Marrakech
« MCA », un funambule de la précarité marrakchie
La diversité des « néo‑Marrakchis »
Remerciements
Notes.

Droits étrangers

MARRAKECH, THE SOUK OF POSSIBILIES
From colonial times to the neoliberal age

Almost without its knowledge, Marrakesh is one of these places where neoliberalism rejoices in its effectiveness in weaving the legendary story of its domination into the layers of perpetually revisited Orient.
The result of long-term research, this work questions the economic and social foundations of Marrakesh and analyses its enigmatic rise in power. Power which is also a permanent reinvention of a phasmagoria tinted with Orientalism.


Michel Peraldi, is an anthropologist and director of research at the IRIS (The French Institute for International and Strategic Affairs) (CNRS/EHESS). He is the author of Gouverner Marseille (Governing Marseille (with Michel Samson, La Découverte, 2005), Casablanca, figures et scènes métropolitaines (Casablanca, metropolitan faces and scenes) (with Mohamed Tozy, Karthala, 2011) and Sociologie de Marseille (The sociology of Marseille) (with Claire Duport and Michel Samson, La Découverte, 2015).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites