La quête de reconnaissance
Nouveau phénomène social total

Alain CAILLÉ

De plus en plus, dans tous les secteurs de la société, au travail, dans les relations entre groupes sociaux ou entre traditions culturelles ou religieuses, entre les sexes ou les générations, dans les rapports à l’État et l’administration, ou même en famille, les individus se sentent mal ou guère reconnus. Ils aspirent à la « reconnaissance », nouveau maître mot. De même au plan collectif : durant les deux derniers siècles, les luttes sociales se sont massivement présentées comme des luttes pour la redistribution de la richesse ; elles apparaissent principalement aujourd’hui comme des luttes pour être reconnus.
La thématique de la reconnaissance est ainsi devenue centrale en sociologie ou en philosophie politique, comme elle l’est dans la réalité même. Une société juste, pense-t-on maintenant souvent, est celle qui accorde à tous la reconnaissance sans laquelle nous ne saurions vivre. Mais pouvons-nous tous être reconnus, et reconnus à égalité dans nos singularités ? Qu’est-ce qui anime la demande de reconnaissance ? Et l’offre de reconnaissance, par les médias, les directions d’entreprise ou les appareils politiques, n’est-elle pas souvent illusoire et manipulatrice ? Qu’est-ce alors qu’une reconnaissance authentique ?
Sur toutes ces questions brûlantes, cet ouvrage apporte le diagnostic et les réponses de sociologues connus (et reconnus) et soulève une question inédite : l’étude des luttes de reconnaissance n’est-elle pas l’objet par excellence non reconnu de la sociologie, celui qui fonde son identité disciplinaire ?

Version papier : 26,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Textes à l'appui / Bibliothèque du M.A.U.S.S.
Parution : octobre 2007
ISBN : 9782707153326
Nb de pages : 304
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Alain CAILLÉ

Alain CAILLÉ

Alain Caillé, professeur émérite de sociologie à l’université Paris-Ouest-La Défense, est le fondateur et directeur de La Revue du MAUSS (Mouvement anti-utilitariste en sciences sociales). Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont, à la Découverte, La Quête de reconnaissance. Nouveau phénomène social total (2006), Anthropologie du don. Le tiers paradigme (Poche, 2007), ou encore Théorie anti-utilitariste de l’action (2009) ; et, aux éditions Le Bord de l’eau, Pour un manifeste du convivialisme (2011).

Extraits presse

« Un corpus académique passionnant. »
LES ÉCHOS

« La thématique de la reconnaissance est devenue centrale en sociologie ou en philosophie politique, comme elle l'est dans la réalité même. Une société juste serait donc celle qui accorderait à tous la reconnaissance sans laquelle nous ne serions vivre. Des sociologues de renom se sont penchés sur ce nouveau phénomène affectant la psychologie individuelle et collective pour livrer une pertinente analyse de ce nouveau et ambigu "droit à la reconnaissance" et soulèvent une question insolite: "L'étude des luttes de reconnaissance n'est-elle pas l'objet par excellence non reconnu de la sociologie, celui qui fonde son identité disciplinaire." »
LE FIGARO

« Dans La quête de reconnaissance, Alain Caillé fait de l'étude de ce besoin, unique et individuel, l'un des fondamentaux de la discipline sociologique. Un ouvrage passionnant et qui éclaire bien des zones d'ombre de notre époque. [...] L'ouvrage dirigé par Alain Caillé présente les textes de sociologues parmi les plus brillants de notre époque, à l'instar de François Dubet. L'objectif ? Comprendre l'explosion contemporaine de cette quête de reconnaissance, mais aussi pourquoi ce besoin devient prégnant maintenant, à l'heure de l'hyper-individualisme. [...] En faisant le lien entre ce besoin qui a accompagné l'homme dans son développement, en cherchant l'origine et les causes de ce besoin et en faisant le constat qu'aujourd'hui l'entreprise, les médias, la société de consommation ne sont pas à même de la satisfaire. Alain Caillé mène une réflexion sur ce qu'est une reconnaissance authentique. Un ouvrage trop riche et complet pour se résumer en quelques lignes. Un livre qui apporte des pistes de réflexion et d'action très précieuses, et en premier lieu pour la pensée progressiste. »
LES CAHIERS DE L'IFOREP

PRESSE

 

Table des matières

Introduction, par Alain Caillé - I / Souffrance, sentiment d’injustice et quête de reconnaissance - 1. Injustices et reconnaissance, par François Dubet - 2. L’épreuve comme reconnaissance : ordalie et jeunes générations, par David Le Breton -3. Psychanalyse et psychodynamique du travail : ambiguïtés de la reconnaissance, par Christophe Dejours - 4. Qualités du travail et critique de la reconnaissance, par Michel Lallement - 5. Honneur, dignité et réciprocité, par Luis R. Cardoso de Oliveira - II / Tous reconnus ? De quelques difficultés du droit à la reconnaissance - 6. La valeur d’un homme, par Patrick Pharo - 7. De la théorie de la reconnaissance à la sociologie des valeurs, par Nathalie Heinich - 8. Grammaire de la reconnaissance, individuation et ordres sociétaux, par Laurence Roulleau-Berger - 9. Qui reconnaît-on ? L’identité dans la reconnaissance, par Shmuel Trigano - 10. Le discours du respect , par Emmanuel Renault - III / Sociologie générale et théorie de la reconnaissance - 11. Reconnaissance et sociologie, par Alain Caillé - 12. La reconnaissance fait-elle société ? Pour un contre-Hobbes sociologique, par Philippe Chanial - 13. Axel Honneth et la sociologie. Reconnaissance et théorie critique à l’épreuve de la recherche sociale, par Olivier Voirol - 14. Reconnaissance : avec Paul Ricoeur et Axel Honneth, par Laurent Thévenot - 15. Sociologie économique et théorie de la reconnaissance, par Jean-Louis Laville - Liste des auteurs.

Droits étrangers

THE SEARCH FOR RECOGNITION


Each of us is aiming for recognition. In society at large, in the workplace, between different social groups, between different cultures and religions, between the sexes and generations, in relations with the State and administrations, even inside the family. Increasingly we seem to be suffering if we feel it lacking or insufficient. A just society is now widely considered to mean giving each person the recognition that we consider a necessity. But to what extent can each of us have equal recognition in all our singularity.


Contributors : A. Caillé, L. Cardoso, F. de Singly, F. Dubet, Ph. Chanial, Ch. Dejours, N. Heinich, A. Honneth, J-L. Laville, Ch. Lazzeri, M. Lallement, D. Le Breton, P. Pharo, E. Renault, L. Roulleau-Berger, L. Thévenot, S. Trigano, O. Voirol.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites